La révolte gronde à Nox, le changement arrive et ça ne plait pas à tout le monde ! Choisissez votre camp et faites le vite, des têtes vont commencer à tomber.
 

Partagez|

Amour Sucré [Yvan + Taesch]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 10 Mai - 20:05

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


Yvan von Dast était un adolescent comme tous les autres. Complexe, incompris et torturé. Et bien sûr, il ne pensait pas du tout être comme tous les autres. Pour Yvan von Dast, personne d’autre de son univers n’était à même de partager ses goûts sans méprise, personne ne pouvait savoir à quel point son avenir était loin d’être tout tracé. Personne ne pouvait connaître sa douleur infernale de jeune Alpha. Il s’était éveillé à ses hormones l’année passée, il avait alors quinze ans et venait d’entrer au lycée. D’autres adolescents étaient sujets à ce petit soucis de contrôle, bien sûr. Il n’était pas le seul Alpha de son établissement. Mais eux le vivaient bien, non ? Sinon pourquoi aurait-il été le seul à avoir été viré ? Pourquoi était-il le seul à avoir incendié le gymnase de son lycée ? Et ce n’était pas un accident. Ou peut-être que si... Ses souvenirs étaient flous, il ne savait plus et ses rêves l’embrouillaient encore plus. Son cerveau essayait désespéramment de combler les blancs, du coup toute cette histoire ressemblait de plus en plus à un acte criminel et délibéré. Ce qui n’avait aucun sens.

Il cessa de ruminer cette histoire en poussant la porte du lycée. On était lundi, pourtant le bâtiment semblait vide. On n’entendait que le chant des oiseaux qui s’attardaient avant leur migration d’automne. Et quelques rares voitures dans les rues voisines. Et puis, soudain, comme surgie de l’Enfer même, une jeune fille. Une étudiante probablement, il pariait sur la cohorte des pions. Enfin, surveillants. Elle avait de la classe en tout cas, même lui pouvait le reconnaître. Jupe droite coupée juste au-dessus du genou, petit haut élégant avec juste ce qu’il fallait de froufrous pour ne pas ressembler à une pâtisserie ratée, gilet léger qui lui faisait ressembler à une princesse d’Angleterre.

« Salut !  Bienvenue sur Amour Sucré, je suis Alianora et je suis là pour t'expliquer les bases du jeu. Tu es prête ? C'est parti !  Je commence par les PA ou "points d'actions", ils te permettent de faire toutes sortes d'actions comme les déplacements dans différents lieux. Tu peux voir ton nombre de PA en haut de ton écran. 10PA te sont donnés par jour lorsque tu te connectes. Si tu n'as plus de PA, tu devras attendre le lendemain ou faire un tour à la banque. Tu as compris ? »

Oh, que les dieux lui viennent en aide. Il se faisait accueillir par le sosie officiel de Kate Middleton. Et il allait devoir composer avec ce regard méprisant posé sur son blouson de cuir, cette moue indignée dirigée contre son jean troué.  
Il hocha la tête, ne voulant pas encourager la fausse princesse à réitérer son baragouin incompréhensible. Il devait s’agir d’un vocabulaire propre à cet établissement.

« Super ! On va tester ça tout de suite, essaie d'aller dans la pièce à ta droite et reviens ici, je t'attends. »

Yvan tourna la tête. Il y avait effectivement une pièce à sa droite, au moins elle n’était pas somnambule. Sur le verre de la petite ouverture dans la porte étaient peintes les lettres indiquant qu’il s’agissait du bureau des délégués. Mmm... Est-ce que c’était un mauvais tour que l’on jouait aux nouveaux ? Yvan fronça les sourcils plus fort qu’à l’accoutumé, puis, comme Alianora attendait qu’il s’en aille avec un immense sourire étincelant, il se résigna. Par mesure de précaution, il garda ses doigts sur le couteau à cran d’arrêt glissé dans la poche de son cuir tandis qu’il tournait la poignée de la porte. On ne savait jamais.

La pièce était vide. Enfin, pas réellement vide, bien sûr. Le bureau des délégués contenait l’immobilier que l’on s’attendait à y voir. Des tables disposés en U, un nombre de chaises légèrement inférieur à ce qu’il faudrait, une grande armoire pour entreposer tout un tas de bordel inutile... Le lino n’était pas de toute première fraîcheur et le plafond donnait envie de s’y pendre, mais à part ça, il ne repéra rien de bien notable. Alors il revint bredouille vers Alianora, ne comprenant où elle voulait en venir avec son numéro.

« Génial, tu t'en sors bien. On continue donc... »

Quelle surprise. Il avait réussi son premier test : un aller-retour. Dépité, convaincu qu’elle s’était cognée la tête quelque part et soupçonnant qu’elle ne faisait même pas partie de ce lycée, Yvan préféra se taire et hocher la tête tandis qu’elle continuait à déblatérer un discours apparemment appris par cœur.

« En plus des PA, tu as aussi de l'argent : des $. Tu peux voir combien d'argent tu as en haut à droite de ton écran, juste à côté du nombre de PA. L'argent te sert à acheter des objets et vêtements. 15$ te sont donnés chaque jour au moment de ta connexion. Si tu as besoin de plus, tu peux bien sûr aller à la banque. Tu as tout compris concernant les $ ? Bien, et d'ailleurs en parlant d'argent... Mes explications ne sont pas gratuites, alors si tu pouvais me payer les 100$ de frais avant qu'on continue s'il te plaît... »

Yvan hocha la tête pour lui signifier qu’il savait dépenser son argent de poche et qu’il avait un minimum de notions en économie, puis écarquilla les yeux. Est-ce que cette pimbêche aux allures de Versaillaise était réellement en train de le racketter ? Est-ce qu’elle croyait réellement avoir ses chances face à lui ? Il regarda à droite, à gauche et derrière lui, le poing serré autour de son couteau, prêt à se défendre. Ce n’était pas possible, elle avait forcément des complices quelque part.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 11 Mai - 16:50



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables  Il faisait très chaud en ce jour. C’était la rentrée et les choses n’étaient pas aussi jolies qu’elles prétendaient l’être. Les filles transpiraient sous leurs jupes roses, les garçons se la jouaient cools mais ils avaient peur d’être séparés de leurs amis, les professeurs balisaient d’avoir de nouveau les terreurs du lycée dans leur classe et la directrice était toujours une malade psychotique aux tendances bien peu conventionnelles.
Il s’étira et passa sa langue sur ses lèvres avant de se passer de l’eau sur le visage. Ensuite, il enfila tout d’abord sa petite culotte en dentelle et ses bas absolument sexys, blancs tous les deux qui se détachaient sur sa peau délicieusement brune. Certains auraient dit qu’elle avait la couleur du caramel fondu mais Taesch préférait penser à du chocolat au lait. Il savait que tout cela se verrait sous son mini-short en jean mais c’était un peu le but. Il se devait d’être irrésistible pour le jour de la rentrée.
Il ressentit les premiers tiraillements sur ses fesses dès qu’il se redressa pour fouiller dans ses hauts. Il savait qu’il finirait la journée avec les fesses inondées de sueur mais il était bien hors de question de le montrer. Ce ne serait pas très confortable mais la mode n’était pas faite pour ça. Et il était celui qui lançait la mode, il était celui qui avait tous les droits. D’ici à une semaine, toutes les filles qui voudraient l’imiter auraient le même mini-short que lui mais il serait déjà passé à autre chose.
Il choisit un haut léger couleur pêche dan sa garde robe et l’enfila. Ses longs cheveux noirs noués en une tresse négligée, sa tenue percutante, ses yeux doucement maquillés de noir et d’or, ses lèvres rouges. Parfait, c’était parfait. Il compléta son apparence incroyable avec des bottes noires et son sac à dos rose vif, décoré d’une licorne qui vomissait d’un arc en ciel. Il pressa le pas pour ne pas voir Rozen mais son frère se trouva malheureusement sur son chemin quand il passa dans le couloir qui menait à la porte d’entrée.
Il ne dit rien mais Taesch le vit bien le dévisager. Il le vit regarder ses bas en dentelle, son sac rose et même ses yeux fardés. Mais il ne dit rien. Puis il s’en alla d’un pas sec. Oh, Taesch n’avait pas besoin qu’il ne parle pour savoir ce qu’il pensait. ‘Taré’, ‘Honte de la famille’, ‘Abomination’. Il avait appris à vivre avec mais cela faisait toujours mal.
Voilà donc la raison du mal être de Taesch Condé, que l’on surnommait le prince du lycée. Il était un Anormal. Une Abomination. Un Upsilon, si on se fiait à l’hellénisation des caractères humains, mais personne ne les appelait jamais comme cela. Né à la foi alpha et omega, Taesch était un de ceux qui étaient tout et rien à la fois, le début et la fin, l’amour et la haine, la vie et la mort. Lorsqu’il sortait avec un omega, il devenait alpha et l’inverse était tout aussi vrai. Son existence même dépendait des autres.
Dans le quotidien de sa vie, sa double identité n’en était que plus handicapante. Il avait la force d’un alpha, la fragilité d’un oméga. Il avait ses chaleurs et était sensible à celles des autres. Il était capable de satisfaire chacun des trois sexes, à satiété. Et là dedans, il lui arrivait de se perdre.
Il s’était longtemps débattu avec sa nature anormale et puis, il avait décidé qu’il en avait assez d’avoir honte de quelque chose qui n’était pas de sa faute. Il avait décidé d’en faire sa force. ‘D’accord, qu’il en soit ainsi.’, s’était-il dit. A la foi sensuel comme un oméga et cruellement froid comme un alpha, il s’était fait une place à l’école. Une place de choix. Il était désormais celui qui dictait les règles et tant pis pour les autres.
Il déboula dans la cuisine comme une bombe et s’empara de la tartine déjà beurrée de son petit frère, Elijah. A part Rozen, toute la petite famille était réunie pour déguster le petit déjeuner. Ludwig et Lukkrezia, ses parents d’accueil depuis trois ans désormais, étaient deux alphas. Leur fils, Luscka, était leur digne héritier. Elijah était un autre enfant perdu, comme lui et Rozen, qui avait atterri ici quelques mois après eux. Il était l’omega le moins hormonal du monde.
La première demi-heure de la journée était réservée à une allocution spéciale de la directrice et ils devaient se dépêcher s’ils voulaient arriver à l’heure.
“Eh !
- Tu mangeras en route !”
Luscka était déjà parti - il était le vice-président du Conseil des Élèves et le chef de l’équipe de natation, ce crâneur - et ils cheminèrent donc ensemble.
Il arriva en avance et salua ses amis, abandonnant Elijah devant la bibliothèque - il ne pouvait décemment pas l’attendre. Une fille faillit s’évanouir quand il lui sourit et il s’assit au premier rang de la salle.
“C’est bien lui, notre prince ! Si sérieux.”
En vérité, il n’en avait rien à battre de l’allocution de la directrice névrosée qui leur tenait lieu de chef mais cette place était près de la porte et il pourrait très vite s’éclipser. Il ne comptait pas croupir ici pendant trente minutes.
Sitôt le discours commencé, il se mit à quatre pattes - sa spécialité - et se glissa lestement jusqu’à la porte, qu’il referma doucement derrière lui. Il se dirigea tout naturellement vers son casier mais, de loin, vit Alianora Fell - vice directrice du Conseil des élèves, elle aussi, pour la parité - occupée à parler avec un garçon qui avait la parfaite panoplie du criminel. Mais qu’est-ce qu’elle faisait ?
Alianora était une jeune fille généreuse. Oui, généreuse, c’était le mot. Son tour de poitrine affleurait l’indécent et si elle ne s’était pas habillé comme une sainte, il l’aurait bien draguée. Si elle n’avait pas agi comme une sainte, aussi.
La jeune fille était une habituée de la soupe populaire. Dès qu’il y avait quelqu’un à sauver quelque part, Super Fille de Bonne Famille et sa cape en petite laine bien boutonnée étaient là pour sauver la situation. Elle était la parfaite fille agréable, gentille, rigolote. Taesch s’en serait presque voulu de fantasmer sur elle s’il ne l’avait pas vu en maillot de bain à frou-frous un jour de piscine. Et bon sang, ce serait du gâchis que personne ne se branle en pensant à ce corps. Plus tard, elle serait certainement une mère de famille. Une bonne mère de famille. Et tout ce beau corps voluptueux serait gâché par l’hideuse réalité de la maternité.
Il allait vaquer à ses occupations quand il vit la mine effarée du garçon en blouson de cuir. Il était hilarant. Il ne croyait quand même pas qu’Alianora ... Cette fille aurait créé un ministère des pauvres si elle l’avait pu, au sein du Conseil.
Il s’approcha de la jeune fille et effleura son épaule pour signaler sa présence. Elle sursauta et il sourit.
“Ne t’en fais pas, Alianora plaisante !”
Ouais, il avait bien une tête à brutaliser des chatons nouveaux nés. Mais il était beau et Taesch appréciait la vue.
“Bienvenue à Sweet Amoris.”
Son petit short moulant lui semblait bien étroit, désormais. Bien trop étroit.
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Sam 12 Mai - 10:09

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


Quelqu’un finit bien par arriver, mais pouvait-on réellement parler d’un complice de racket ? En voyant le lycéen s’avancer dans le dos de la brune, il ressentit une sorte de choc. D’abord, toute méfiance s’envola. Il ne pouvait pas imaginer que ce garçon si frêle et efféminé, avec son mini-short collé à sa peau luisante de sueur puisse se battre sérieusement. Et puis, il fut ensuite frappé - c’était sans doute la seule violence dont était capable ce lycéen - par sa beauté. Il n’avait jamais rencontré d’adolescent aussi soigné, pas dans la réalité. On aurait dit qu’il sortait d’une séance de maquillage et d’habillage professionnels, juste avant de devoir s’élever sous les projecteurs éclairant une scène qui n’avait été mise en place que pour le mettre en valeur. Cette scène, c’était juste le lycéen et son couloir défraîchi. Pourtant, ça suffisait. Yvan resta bouche bée.

La bulle éclata quand il s’adressa directement à lui, lui souhaitant la bienvenue dans cet établissement scolaire au nom douteux. Yvan s’aperçut qu’il serrait toujours son couteau et le lâcha, avant de sortir la main sa poche, hésitant à lui tendre. Il avait la paume moite. Finalement, il laissa juste retomber son bras le long de son flanc et s’appliqua à bien froncer les sourcils pour masquer son trouble.

« Ouais... Plutôt vide comme lycée. »

Pas de problème, Alianora avait en tête un moyen de démentir ce propos. Ignorant superbement le joli adolescent aux lèvres rouges, elle enchaîna.

« C'est pas très sympa... Moi qui voulais aller faire du shopping, le vendeur de fringues est trop mignon ! Enfin bref, je continue quand même, mais c'est bien parce que c'est toi. En parlant de mecs mignons, tu vas sûrement rencontrer des garçons intéressants dans le coin. »

Les yeux violine d’Yvan allèrent se poser directement sur l’autre garçon, juste une poignée de secondes avant qu’il ne s’en rende compte et repose son regard sur le visage enjoué d’Alianora. Mais il était certain que ça avait été une poignée de trop.

« Tu as plusieurs choses à savoir ! Ils ont leurs habitudes, tu trouveras plus facilement certains garçons dans certains endroits. Ce sont les endroits qu'ils préfèrent en général, mais attention ils n'y sont pas toujours. De même, certains sont plus faciles que d'autres à trouver, mais pas forcement à séduire. Tu me suis ?
Donc, tu vois cette barre à droite ? C'est le Lov'o'meter. Quand tu discutes avec un garçon, cette barre diminue ou augmente. Plus elle est haute et plus le garçon t'apprécie ! A l'inverse, plus elle est basse et moins tu as de chances de le conquérir. C’est très important, tu as compris ? Super ! On va mettre ça en application tout de suite. Retourne dans la pièce à droite et échange deux, trois mots de politesse avec un ami à moi qui est là-bas. Je t'attends ici.
- Le Lovo-quoi ? »

Yvan chercha une barre, même quelque chose pour faire des tractions, mais ne trouva rien. Peut-être qu’il rêvait finalement. Après tout, pourquoi pas ? Cet autre garçon ressemblait un peu trop à son type idéal. Enfin, l’un de ses deux types idéaux. En tout cas, il n’aurait pas été contre de faire monter sa barre, qu’elle soit quelque part sur sa droite ou directement dans le short du lycéen. ... Est-ce qu’il portait un sous-vêtement ?

« Bon, okay, j’y vais. »

Alors qu’Alianora entamait une discussion avec son type idéal, il s’engouffra de nouveau dans la salle des délégués. Quelqu’un était présent. Un mec en costume. Bizarre, on lui avait pourtant assuré qu’il n’y avait pas d’uniforme à Sweet Amoris. Et puis, par où était-il entré ? Est-ce qu’il se cachait dans le placard pendant tout ce temps ? Yvan eut très envie de se réveiller.

« Bonjour, alors tu viens d'arriver sur Amour Sucré ? Moi c'est Théophile, je suis ravi de te rencontrer.
- Yvanov. »

Complètement chamboulé et perdu à cause des explications tordues d’Alianora, Yvan préféra ne rien ajouter.

« ... Il y a des façons plus polies de faire remarquer à quelqu'un qu'il nous dérange. Enfin... J'espère que tu t'amuseras bien sur Amour Sucré.
- Mais qu’est-ce que j’ai dit ?! Et puis comment ça m’amuser ? Je suis là pour étudier, moi ! »

Théophile ne fit que lui jeter un regard vexé, aussi il retourna voir Alianora et le beau lycéen. En passant près de ce dernier, il inspira discrètement son effluve et compris sa fascination soudaine et violente. C’était un Oméga en pleines chaleurs.

« Déjà de retour ? Eh ben... Même si tu es là uniquement pour les explications, tu aurais pu faire un effort. Son travail n'est pas drôle tous les jours non plus... Bref, à la fin d'un épisode, tu auras accès à un rendez-vous avec le garçon avec qui tu auras eu le plus d'affinités. Il y a donc toujours des fins différentes qui dépendent de tes choix ! Lorsque tu accèdes à un rendez-vous, sache que tout n'est pas gagné d'avance. Tu dois choisir les vêtements qui plairont au garçon en question et parfois répondre correctement à ses questions. Si tu réussis ces étapes, alors ton rendez-vous sera un succès ! Tu as bien suivi ? Bon, je sais que les mecs c'est chouette, mais tu rencontreras aussi plein d'autres personnages plus ou moins sympa. Tout le monde n'est pas comme moi tu vois, hé hé... Je te conseille quand même de guetter ta tante à chaque épisode, c'est une dame très marrante toujours prête à te donner des vêtements ou objets uniques et exclusifs ! Mmm... De quoi dois-je encore te parler ? ... Ah oui, au cours des épisodes tu auras des missions à accomplir. Par exemple, des informations à récupérer, donc n'hésite pas à discuter avec plein de monde ! On peut aussi te demander de retrouver des objets. Il y a trois moyens possibles pour cela : parfois tu dois tout simplement les acheter en magasin, les récupérer de la part d'un personnage ou bien les trouver dans les décors. Il faut ouvrir l’œil ! Tu as compris ? Eh, ne crois pas que ce soit si facile ! On va essayer, ok ? Retourne dans la salle à droite, retrouve une petite sculpture que j’ai faite pendant mon cours d'art et reviens ici. »

Yvan était resté sur le rendez-vous de fin d’épisode, quoique le terme « épisode » puisse désigner. Quel genre de tenue le lycéen en mini-short et en bas de dentelle préférerait-il le voir porter ?
Enfin, pressé d’en terminer avec Alianora, il se rendit à grandes enjambées dans la salle des délégués, passa sur le fait que Théophile avait de nouveau disparu et résista à la tentation d’ouvrir le placard pour vérifier qu’il ne s’y trouvait pas, attrapa la statuette d’éléphant qui trônait sur la table et retourna dans le couloir. Il tendit la sculpture à la jeune fille, qui l’ignora superbement.

« Tu ne l'as toujours pas trouvée ? Fais un effort voyons !
- Mais... ! Je l’ai pas carrée dans mon petit cul ta mocheté, t’es bigleuse ou quoi ? Prends-la !
-Hehe, j'en conclus que ce n'était pas trop dur alors. Je t'en fais cadeau si tu veux, tu pourras décorer ta chambre avec. Mais on n'a pas fini, j'ai encore d'autres choses à te dire... J'en reviens un peu au shopping, j'ai oublié de te dire qu'en plus des vêtements que tu peux acheter en magasin, tu verras qu'il y a aussi une bijouterie. Leurs bagues, en plus d'être super jolies ont aussi des effets quand tu les portes sur toi. Par exemple, tu peux porter une bague qui te permet de trouver plus facilement un certain garçon. Il y a beaucoup d'effets différents, ils sont expliqués sur la description de chaque bague, tu verras par toi-même. Personnellement je les collectionne ! Tu as compris ? Bien, une dernière chose très importante, et après j’aurai fini mes explications. Écoute-moi attentivement, tu as la possibilité de rejouer des épisodes. Il y a deux options différentes pour cela. Le replay histoire : tu rejoues l'épisode et tes choix seront pris en compte dans le scénario. Tu es obligée de rejouer tous les épisodes qui suivent celui que tu as rejoué car évidemment les changements dans l'histoire auront été pris en compte. Par exemple si tu en es à l'épisode 5 et que tu décides de rejouer l'épisode 2 en mode histoire, tu devras rejouer les épisodes 3 et 4 avant de pouvoir revenir sur l’épisode 5. C’est donc le replay histoire que tu dois utiliser si tu veux changer le cours de ton histoire. Sinon tu as aussi le replay libre. Tu peux rejouer n’importe quel épisode librement sans que ton histoire soit modifiée. C'est ce replay que tu dois utiliser si tu veux débloquer les différentes fins, ou tenter de trouver des objets spéciaux etc. sans modifier ton histoire. Bien entendu, quel que soit le replay que tu utilises, tu garderas toujours toutes les illustrations ou objets que tu auras débloqués jusque là. Voilà pour les replay. Je sais que ça peut être un peu compliqué à comprendre, alors n'hésite pas à me faire répéter si besoin. Tu es sûre d'avoir bien tout compris ? Génial, alors on a fini ! Je n'ai plus rien à t'apprendre. Je te laisse commencer l'épisode 1 et profiter d'Amour Sucré. Si tu as un souci ou des questions, n'hésite pas à consulter l'AIDE afin de contacter le Support. A plus tard et bon jeu ! »

Décorer sa chambre avec ça ? Hors de question. En revanche, l’histoire des bagues avait retenu son attention. Alianora finit par partir, enfin, et Yvan se concentra un peu plus sur l’autre adolescent.

« Alors, toi aussi tu as une bague qui te fait apparaître par magie ? »

Il avait beau parler sur le ton de la plaisanterie, il n’était pas contre une réponse sérieusement positive.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Dim 13 Mai - 14:57



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables
Touch, touch, touch ~  
Que se passait-il aujourd’hui ? Pourquoi diable personne ne s’était enfui de la conférence débile de la directrice. Généralement, ils étaient plusieurs à s’éclipser de la poigne invisible de la terrible harpie. Ils se retrouvaient dans les couloirs, ne se parlaient jamais mais ils savaient qu’ils faisaient partie d’un club fermé : celui des gens assez cools pour s’en foutre.
Le nouveau avait fait la remarque que le lycée était vide et Taesch n’eut pas le temps de lui répondre que la jeune fille reprit la parole, comme si le lycéen n’était pas arrivé. Si cette fille n’avait pas le coeur d’une biche en perdition, elle en avait les yeux et Taesch ne la réprimanda donc pas. Elle voulait tellement bien faire ... Les Fell attendaient beaucoup de leurs enfants, elle se devait donc d’être parfaite.
Alianora continua et embraya dans son explication sans même lui prêter attention. Est-ce qu’elle l’avait écouté au moins ? Son putain de sourire étincelant devait effrayer le nouveau mais il la devinait juste nerveuse. Elle avait peur d’oublier son joli texte appris par cœur. Bien sûr, ce devait être un mauvais coup de la directrice !
Il se demandait bien où le pyromane qui avait choisi leur lycée pour nouvelle cible avait établi ses quartiers. Pouvait-il être pensionnaire à temps plein ? Ce serait certainement très drôle.
Alianora expliqua le système compliqué qu’elle avait établi sous la houlette du Conseil - un système que personne ne respectait. En même temps, il y avait des tas de règles et de sous-règles sans aucun sens, qui se contredisaient parfois. Personnellement, il restait le plus discret possible dans ses infractions au règlement bizarre du Conseil et, quand elle venait le réprimander, il demandait à Luscka de la calmer.
Il jeta un coup d’œil aux trophées exposés dans le couloir alors qu’elle bavait sur le score de ‘love’ et tout un tas de trucs étranges. Leurs vitrines étaient si propres qu’on aurait cru qu’elles n’existaient pas si elles n’étaient pas retenues par une armature en fer.
Puis il regarda autour de lui, de nouveau. Ouais, plutôt vide comme lycée. Est-ce que l’annonce était si malade que ça ? Qu’est-ce que la directrice avait encore inventé pour leur pourrir la vie. Il sortit son portable de son sac et composa un message pour Elijah avant de l’envoyer. Puis, il releva les yeux et Yvan n’était plus là. Il en profita pour s’éventer et demander à Alianora ce qu’elle savait du nouveau. Il brûlait de retirer ses vêtements mais n’en montra rien à la déléguée. Elle était une bêta, elle ne pouvait pas comprendre ces choses.
“J’espère que ce Yvan ne va pas rester trop longtemps ici. Il a l’air dangereux, non ?”
Elle était très mal placée pour parler, elle sortait avec un foutu pickpocket qui avait réussi à faire les poches à Luscka plusieurs fois.
“Qui ?
- Le nouveau.”
Il sourit doucement et prononça le nom d’Yvan. Ce mot roula sur sa bouche et il eut une bouffée de chaleur. Merde, est-ce que c’était déjà cette période là du mois ? Il consulta son calendrier dédié dans son smartphone et soupira en voyant que le petit lapin lui indiquait de penser à prendre ses suppresseurs pour demain. Ses chaleurs étaient arrivées en avance.
“Où est-il à présent ?
- Je l’ai envoyé faire causette avec ... ah le voilà !”
Et en effet, Yvan reparut. Il était beau et Taesch lui sourit. Apparemment, Alianora n’en avait pas fini avec lui et Taesch leva les yeux au ciel. Il aurait aimé discuter seul à seul avec lui. Ou bien faire autre chose avec sa bouche, quelque chose de sale. Quand il parla, Taesch se lécha les lèvres, les rendant plus rouges encore. Il avait chaud. Il espérait qu’Elijah aurait des suppresseurs de secours sur lui. Il lui envoya un second message.
Taesch regarda Yvan. Il avait des muscles fins, devinables sous son cuir et Taesch les aurait bien tâté de plus près. Il secoua la tête. Merde, il était chaud bouillant. Est-ce qu’il allait inonder son short ? Non, non. Il détourna les yeux juste après lui avait envoyé un regard qui disait clairement ‘Tu es à moi’.
Il s’éloigna un peu de celui qu’il devinait être un alpha. Il ne faisait plus aussi chaud et il s’en réjouit quelques instants, écoutant Alianora parler encore et encore. Elle commençait à l’assommer et il en vint presque à regretter d’être sorti de la salle de conférence. Son short redevint un peu plus confortable et il sourit doucement.
Il jeta un coup d’œil au distributeur et remarqua qu’il n’y avait aucun suppresseur en vente libre. Ils ne pouvaient donc pas être bien avec les omegas ? Il n’y en avait toujours que pour les alphas et le bêtas de toute façon. Heureusement, il n’était pas un omega à part entière et ses chaleurs n’étaient pas aussi violentes que celles d’autres dans son genre, comme Elijah par hasard.
Alianora ne cessait de déblatérer son baratin et Taesch décida de se rendre à son casier.14 C, en bas côté gauche du couloir. Il aurait pu en demander un plus pratique mais le baisser ne le dérangeait pas plus que cela.
Il déposa plusieurs de ses manuels pour ne garder que ceux de ses cours du matin et se redressa comme une cheerleader à qui on aurait pincé les fesses. Quand il approcha de nouveau le couple hétéroclite, Yvan avait de nouveau disparu. La salle commença à se vider doucement et les premières à sortir de celle-ci furent trois filles. Un groupe de commères assez garces qui servait de fashion police au lycée. Taesch les aimait bien mais il ne les fréquentait pas. Leur leader avait une fâcheuse tendance à vouloir le sucer et il n’aurait secoué ce sac d’os de ses coups de reins pour rien au monde.
“Oh, c’est pas possible, où il est passé encore ?
- Je l’ai envoyé dans la salle me chercher un truc.
- Alianora, les gens n’ont pas besoin de toi pour apprendre à se déplacer et saisir des choses avec leurs pouces opposables.”
Elle en sembla profondément bouleversée mais n’eut pas le temps de lui répondre qu’Yvan revenait déjà, glorieux dans son succès.
Après quoi, le discours reprit et Taesch frisa le bug cérébral. Elle parla jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus respirer, s’arrêta un instant et reprit. Pendant ce temps, Elijah sortait. Il lui fit signe mais Taesch lui répondit par un geste lui signifiant d’aller en cours. Il le rejoindrait bien plus tard et ils se rattraperaient sur les potins. Luscka vint accrocher une grande affiche dans le couloir qui annonçait ... Un bal ! Un bal des prétendantes, à l’ancienne ! Oh putain !
Le thème était ‘La beauté est toujours magique’. Tous les déguisements étaient acceptés tant qu’ils n’étaient pas anachroniques et qu’ils pouvaient être apprécié. Il savait déjà avec qui il voudrait y aller. C’était une chance unique et peut-être qu’il pourrait conclure ce soir là ! Ce serait foutument bien !
Finalement, Alianora s’éloigna et Taesch en fut ravi. Ses oreilles bourdonnaient encore de sa voix aiguë. Yvan lui parla de bagues et Taesch le regarda avec des yeux ronds.
“Hm, non. Alianora est un peu ... dans les nuages. En attendant, viens, on est dans la même classe et elle nous a déjà mis en retard.”
Ils croisèrent la directrice avec son chien et Taesch l’attrapa par la main pour le traîner en cours d’Anglais, salle 145-C. Le professeur n’était pas encore là et Taesch, avant de se séparer d’avec lui, lui glissa une de ses bagues les plus larges, une beauté dorée et ciselée.
“Tiens. Je ne garantis pas que j’apparaîtrai magiquement mais au moins tu ne m’oublieras pas. Moi c’est Taesch.”
Puis il partit rejoindre son ami plus loin dans le couloir qui lui raconta les derniers potins. Merde, il aurait peut-être dû assister à cette réunion. Pourquoi une course d’orientation ?!
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 10:22

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


L’embarras du lycéen quant à cette histoire de bague le rendit encore plus désirable, si c’était possible. Yvan ne put empêcher le coin de sa bouche de se soulever dans un demi-sourire charmé. Il passa sa main dans sa nuque, trop chaude. S’il n’était question de style, il aurait déjà retiré son blouson de cuir.

« J’avais cru remarquer, oui. »

Il fut ravi d’apprendre qu’ils étaient dans la même glace et le contact de sa main brûlante accéléra les battements de son cœur, à un rythme quasi frénétique. Il était si difficile de ne pas se laisser tourner la tête par les hormones des Omégas. Il avait tendance à perdre complètement pied si ces dernières se révélaient particulièrement puissantes. Combien de fois, l’année dernière, avait-il cru être tombé sur son âme sœur ? La vérité était beaucoup moins jolie et plus sexuelle. Mais ce coup-ci, il ne se laisserait pas avoir. Ils allaient probablement baiser dans la semaine qui venait mais ça n’irait pas plus loin.
Tandis que l’autre le traînait par la main en direction de la salle d’Anglais, une affichette colorée capta son attention. Un bal ? Hum... Une manière d’inviter tous les adolescents non Bêta à copuler activement entre eux. Est-ce que les organisateurs de cette petite sauterie avaient seulement pensé à ça ? Probablement pas. Les seuls délégués qu’il avait vu, Alianora et Théophile, ne semblaient pas vraiment du genre à se laisser dicter leur comportement par des flux hormonaux. Ou alors, ils le cachaient très bien.
En chemin, ils croisèrent une dame plutôt âgée qui promenait son chien. La théorie du rêve commençait à devenir de plus en plus plausible. Et puis, une fois devant la salle de classe, où s’amassait déjà tout un groupe d’adolescents sur-excités, l’Oméga en chaleur lui fourra quelque chose dans la main. Une bague. Grosse. Qui valait probablement très cher.

« Très bien, Taesch. Je ne t’oublierai pas. »

Il glissa la bague à son majeur et fourra les mains dans les poches de son jean. Appuyé contre le mur, il le regarda s’éloigner. Aucune chance qu’avec cette silhouette il l’oublie.
Comme il tournait la tête, il sursauta violemment.

« Maman ?! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? »

Holly von Dast se tenait devant lui, dans sa robe près du corps, sans manches et au col haut. Le genre de robe qui lui donnait l’air d’être un PDG très important. Alors qu’elle était le commissaire de la ville. Ses hauts talons ne laissaient en rien soupçonner qu’elle puisse rattraper aisément un suspect en fuite. Car oui, sa mère ne se gênait pas pour opérer sur le terrain alors qu’elle aurait pu tranquillement rester derrière son bureau et se goinfrer de donuts.

« Oh ma chérie, c'est moi, ta tata ! Comme tu viens de finir le tutoriel d'Amour Sucré, voici une petite chose pour t'aider à avancer dans les autres épisodes ! »

Est-ce qu’il y avait une drogue dans la ventilation de ce lycée ? Yvan ne cracha néanmoins sur les quelques billets qu’elle lui tendit et les fourra dans la poche de son blouson. Il supposait que c’était pour son déjeuner.
Sans plus rien ajouter, elle s’éloigna d’un pas guilleret. Yvan soupira, puis commença à suivre le peloton que formait sa classe. Le professeur d’Anglais était arrivé.

« Mademoiselle, attends ! Je sais que ça peut être un peu dur de commencer une nouvelle aventure, si tu as des soucis avec ton premier épisode n’hésite pas à consulter le guide avec toutes les solutions pour les épisodes dans le forum partie "Guide des épisodes. SOLUTIONS". »

Théophile vint se planter devant lui. Yvan eut envie de lui rétorquer qu’il n’avait rien d’une demoiselle, mais tout son discours était tellement débile et décousu qu’il hésita à simplement prendre la poudre d’escampette. Il pourrait monter dans le premier train à la gare et s’installer dans une toute nouvelle ville. Une ville où les gens étaient sains d’esprit.
Au lieu de ça, il entra en cours après que Théophile lui ait libéré de la place. Taesch était à côté d’un petit brun, alors il posa ses fesses à la seule place libre encore disponible. Juste à côté d’un grand type aux larges épaules, en pleine conversation avec deux autres mecs assis juste devant. Son nouveau voisin le fixa un moment, l’air de délibérer sur le fait que sa présence était acceptable ou non, puis lui tendit sa main.

« Luscka von Hochen, délégué de la Première A.
- Yvan von Dast. ... Attends ! Première ? Je devrais être en Seconde ! »

Les poils de sa nuque se hérissèrent. Il était entouré d’élèves de dix-sept ans. Il n’aurait pas dû. Taesch s’était trompé ? Trop tard, il était coincé dans cette classe et ne voulait pas paraître stupide en expliquant au prof qu’il n’était pas au bon endroit. Tant pis. De toute façon, ça n’eut pas l’air d’émouvoir plus que ça Luscka, qui lui glissa rapidement qu’il s’occuperait personnellement de lui après la classe. Yvan frémit.


FIN DE L'EPISODE 0.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 16:24



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables
Life is all about making mistakes  
Taesch vit un homme insupportable passer le coin du couloir et il se crispa. Stéphane était de ces pions qui aimaient rendre la vie impossible aux omégas. Alpha pitoyable de son état, il ne cessait de harceler les omegas en chaleur. Et, pour le moment, Taesch sentait plus qu’un porc qui viendrait de se rouler dans un lac de boue. Personne ne faisait jamais d’ennui à cet enfoiré pourtant ... Ses gardes d’enfants - ou parents comme il aimait bien à les appeler - ne savaient pas mais il ne pouvait pas toujours les garder en dehors de cette histoire, même s’il essayait de ne pas faire de vague. Si Stéphane s’en prenait à lui, il lui arracherait les yeux avec les dents.
La classe saluait le retour de son prince, actuellement parfaitement conscient du succès que lui apportaient ses hormones. Il sourit doucement quand un alpha lui fit remarquer qu’il sentait bon mais n’embraya pas en lui disant qu’il pouvait venir le renifler de près s’il le voulait. Bien sûr, il était toujours ouvert mais il avait une cible en tête et rien ne l’en détournerait. Même pas le chef de l’équipe de basket.
Il discuta aussi avec Elijah et ils échangèrent des potins quelques temps. Elijah faisait toujours mine de ne pas s’intéresser aux activités mondaines du lycée mais c’était faux et ils le savaient tous les deux. Quand ils discutèrent d’Yvan, Elijah s’en retrouva particulièrement choqué. Un pyromane.
“Ne t’en fais pas. Notre demeure doit être si moche qu’elle ne vaut même pas la peine d’y foutre le feu.”
Ils rirent ensemble, sous cape. Avec Elijah, Taesch avait trouvé une relation fraternelle beaucoup plus intéressante que celle qu’il avait connu avec son propre frère. Rozen était fermé et borné mais Elijah était si ouvert et intéressant. Avec lui, il pouvait échanger, quelque soit le sujet. Ils passaient de longues soirées à suivre les dramas coréens les plus sentimentaux avant d’échanger sur qui avait raison entre la garce et l’héroïne.
Alors qu’Yvan discutait avec une adulte - peut-être une prof - le basketeur revint à la charge. On ne disait pas non, pas à Jack, disait-il. Taesch lui fit la remarque acide d’aller ranger son égo dans son pantalon avant que le prof n’arrive et il se détourna de lui comme s’il n’était qu’une poubelle sans intérêt.
Alors qu’il rentraient en cours, Elijah lui fit la remarque que Jack ne le laisserait pas tranquille. En effet, le mec le dévorait du regard.
“Oui, j’en ai l’impression. Mais j’ai déjà quelqu’un dans mon viseur.”
Qui se souciait de ce que pensait Jack. Il serait envoyé dans un autre lycée dans trois épisodes - hm semaines en fait, Alianora le perturbait ! - et le nouveau chef de l’équipe serait certainement plus sympa. Jack se la jouait comme s’il était déjà une grand star de la Basketball League. Quel débile.
Quel bonheur se serait d’être rentré ! Il attendait avec impatience de pouvoir rentrer et prendre ses suppresseurs. Se branler, sans doute. Et envoyer une photo cochonne à Yvan s’il arrivait à obtenir son numéro. Il le voyait déjà bouche bée devant une photo de son torse recouvert de sperme.
En cours, Yvan se posta à côté de Luscka. Celui-ci l’accueillit avec ses hormones d’alpha bienveillant. Luscka von Hochen était un solide gaillard de presque deux mètres et à l’énorme membre. Bien sûr, tout le monde était au courant puisque, chef de l’équipe de natation, il était souvent vu en maillot de bain. A vrai dire, tout le monde avait cru qu’il rembourrait son maillot de bain jusqu’à ce qu’une photo prise à son insu dans les douches de la piscine circule dans le lycée et démente ces rumeurs.  
Des murmures courraient dans la salle et Taesch savait que pour une fois, ils ne parlaient pas de lui. Ce pauvre Yvan, tout le monde connaissait déjà son histoire. Comment pouvaient-ils dire qu’il avait l’air dangereux ? Taesch avait juste envie de s’agenouiller devant lui pour bien s’occuper de son entrejambe. Mais, eh, c’était peut-être juste parce qu’il avait ses chaleurs et qu’il savait apprécier un bad-boy en cuir.
Comment avait-il pu tomber si bas ? Il devait être le rebelle un peu cool dans son lycée, le rebelle qu’on aimait bien taquiner. Alors comment avait-il réussi à être propulsé au rayon ‘Grand criminel - NE PAS TOUCHER’ du supermarché de la vie ?
Il vit Luscka et Yvan discuter un peu - ce devait être par politesse - puis le cours commença. L’anglais était toujours ennuyeux et Taesch sortit discrètement son sketchbook afin de croquer quelques petites choses. D’abord, ce fut une pomme, un pommier, un lapin, ce qui lui passait par la tête. Et puis, un visage un peu dur aux sourcils froncés finit par se définir sous ses traits de crayons. Comment était-il censé se sentir ? Ce mec lui détraquait les hormones. Il rangea son sketchbook et son crayon et écouta le reste du cours.
A la fin du cours, Luscka se rapprocha. Il tendit une petite boite dorée à Taesch qui la prit avec reconnaissance. S’il avait eu un alpha comme ça sur lequel compter, il n’aurait jamais manqué de rien. Mais Luscka était la chasse gardée d’Elijah et, s’il se décidait un jour à agir, ils formeraient un très beau coup niais.
“Merci, Lou.”
Il n’ajouta rien de plus et sortit un cachet de la boîte de Stérilox que lui avait donné Luscka avant de l’avaler tout net. Après, et seulement après, il remarqua Yvan.
“Yvan va rester dans notre classe jusqu’à l’été, la directrice m’a demandé de m’occuper de lui. Comme ça il sera peut-être moins enclin à ... s’isoler.”
Ou à foutre le feu. Taesch lui offrit un sourire éclatant et Luscka s’empressa de faire des présentations correctes, les introduisant comme ses frères. Elijah fit une petite moue mais Luscka ne le remarqua pas.
“Bon, on a quoi après la pause ?”

A suivre dans l’épisode 1 ... Sexe faible  

©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 17:34

 






Episode 01

Un nouveau lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast

Le cours à côté de Luscka se révéla agréable. Yvan resta concentré tout du long, sans aucune difficulté. Il n’était normalement pas sensible aux ondes des alphas, mais celui-ci dégageait quelque chose d’apaisant. Et puis, en dehors de ça, le cours s’était révélé très facile. Peut-être que sa mère avait fait pression pour qu’il saute une classe. Cet établissement ne semblait pas abriter beaucoup de génies. En fait, pour le moment, il avait plutôt l’impression de se trouver dans un asile de fous.
A la fin du cours, Luscka l’invita à le suivre jusqu’à la table de Taesch. Secrètement, Yvan passa son pouce sur la bague, tandis que le délégué lui passait une petite boîte de médicaments. Il reconnut la marque, Stérilox. Oh... Voilà qui était très gentil de sa part ! Cependant, le mal était fait sur Yvan, dont les yeux ne cessaient de passer du visage un peu rouge aux cuisses à découvert de l’oméga.
Après quoi, les présentations furent faites entre tout ces gens nouveaux. Yvan salua donc Elijah, Eugène et Miloslaw. Il apprit également la raison de sa présence dans cette classe. Alors on voulait le surveiller ! Cette histoire d’incendie allait probablement lui pourrir la vie un bon moment, quelle poisse.

Il comptait bien profiter de la pause qui précédait le cours d’Histoire pour ruminer un peu, mais dès qu’ils sortirent de la classe, Yvan se fit accoster par la dame d’âge mûr au petit chien qu’il avait vu tout à l’heure.

« Bonjour Yvan von Dast, bienvenue à Sweet Amoris, j’espère que vous vous habituerez rapidement à votre nouvelle école. Je vous suggère d'aller voir Luscka, le délégué principal, afin de vérifier que votre dossier d'inscription est bien complet. Il doit être en ce moment dans la salle des délégués.»

Le regard violine d’Yvan glissa sur Luscka. Vu sa tête, il n’y avait pas de doute à avoir. C’était bien de lui dont elle parlait. Une fois la femme partie, il se tourna vers ses nouveaux amis.

« C’était qui ? »

La directrice, madame Fell, apprit-il. La mère d’Alianora. Oh, donc la folie était bel et bien héréditaire. Luscka, qui était un excellent délégué de classe, l’entraîna donc en direction de la salle dédiée à ce genre de problèmes. Il fouilla un peu dans l’armoire - pas de Théophile en vue - et en sortit un dossier qui semblait déjà trop épais à Yvan.

« En effet, il manque quelques petites choses pour ton dossier. Mmm... il te faut encore une photo d'identité, 25$ de frais de dossier... Et le plus important, il semble que tu as oublié de rendre une des feuilles du formulaire d'inscription, celle avec la signature de tes parents. Il faudrait que tu la ramènes également.
- Pas de problème, ma mère traîne dans le coin.
- Je regarderai quand même si ton formulaire ne s'est pas glissé dans un autre dossier. Commence par t'occuper de la photo et de l'argent. »

Yvan opina du chef et sortit de la salle. Une photo d’identité et de l’argent... Bon, grâce à sa mère, il avait déjà assez de fric pour s’occuper de ça. Tout de même, vingt-cinq dollars, c’était donné...

« Youhouu ma chérie, je t'ai cherchée partout ! Voyons, je suis ta marraine, je me dois d'être ta bonne fée ohohoh. Tiens, prends ce cadeau, ça t'aidera dans ta quête de l'amour, l'amour, c'est beau l'amour...
- Ah Maman ! Tu tombes bien ! Dis, tu sais, tu devais signer un papier et... mais reviens ! »

Il était reconnaissant pour la boisson protéinée, qu’il rangea avec la sculpture hideuse d’éléphant, mais il n’était pas bien sûr pour cette façon que tout le monde avait de l’accorder au féminin. Est-ce qu’il avait changé de sexe sans s’en rendre compte ? Comme personne n’était dans les environs, il tâta son entrejambe, histoire de s’assurer que tout était bien en place. Evidemment, ce fut ce moment que choisirent trois filles pour surgirent d’une salle de classe en rigolant. En le voyant se tripoter, elles se mirent carrément à hurler de rire. Yvan se pinça les lèvres et fit de son mieux pour ne pas s’empourprer du visage.

« Hé, c'est toi la nouvelle ! Hé ben, entre toi et l'autre nouveau, on n'est pas gâtées, pas vrai les filles ? Ahahah !! »

Et elles partirent. Toujours cette histoire d’accord au féminin. Sa coupe de cheveux était pourtant très masculine ! Dépité, Yvan explora le lycée un peu au hasard en espérant tomber sur un photomaton. Il avait encore trois quarts d’heures avant le cours d’Anglais.
Comme il déambulait sans vraiment faire attention, il faillit rentrer dans Taesch, qui sortait des toilettes. Après s’être brutalement stoppé, il regretta un peu de ne pas avoir profité de l’occasion.

« Hey, heu... Tu tombes bien. J’ai besoin de faire une photo d’identité, c’est pour mon dossier, d’après Luscka. Tu pourrais m’aider ? »

Il souriait de façon débile, il le sentait. Même si Taesch ne diffusait plus un parfum de copulation à des kilomètres à la ronde. Il avait une terrible envie de le toucher, n’importe où.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 18 Mai - 14:55



Amour Sucré : Yvaersion Episode 01 - Sexe Faible
Spin me round, won't you spin me round ~  
Le jeune homme ne regarda pas Yvan après avoir prit ses suppresseurs. Il ne voulait pas qu’il puisse voir le changement dans son regard. Les choses étaient terribles, entre eux et Taesch ne savait pas s’il pouvait affirmer que c’était à cause des hormones. Yvan ressemblait à tout ce qu’il avait toujours voulu chez un alpha - beau visage, côté rebelle, sensible à ses hormones - mais est-ce que cela ferait de lui un oméga ? Il avait un peu peur.
Un de ses exs lui avait déjà révélé l’horreur de sa situation. Il n’avait pas fait exprès, bien entendu; mais les choses étaient telles qu’il ne pouvait pas ignorer ce qu’il voulait lui dire. Il lui répétait sans cesse des choses comme ‘Tu es ma princesse’, ‘Je dois prendre soin de toi’. Etre avec un alpha signifiait devenir, plus ou moins, un oméga. Et un oméga, au lycée en tout cas, était forcément quelqu’un d’incapable dont un devait prendre soin. Une petite chose fragile. Et Taesch ne voulait pas de ça ! Il voulait botter des culs.
Ils se séparèrent plutôt brusquement. Il croisèrent madame Fell alors qu’il sortait de la salle avec Elijah et les autres. Qu’avait-elle dit déjà ? N’avait-elle pas vu Luscka ? Et si non, comment ? Luscka von Hochen était un alpha de presque deux mètres de haut, aussi terrifiant que rassurant.
Ensuite de ça, Luscka entraîna Yvan plus loin et Taesch n’eut même pas la chance de l’inviter à manger plus tard avec eux. Il se dirigea vers la cafétéria rapidement et commanda un café avant de se poser bruyamment dans un siège grinçant.
“Tu le trouves pas craquant ?”
Bien sûr, Elijah n’embraya pas tout de suite. Et quand il le fit, il parlait de Luscka. Taesch hésita à l’aiguillonner pour le faire parler mais il ne dit rien d’autre sur le sujet et le redirigea vers le nouveau. Ils parlèrent un instant et puis Elijah lui demanda, très sérieusement, ce qu’il pensait vraiment de lui.
“Eh bien, ce n’est pas un conte de fée ! Je ne peux pas savoir d’un coup d’oeil si je vais me marier avec lui ! Mais je pensais à l’inviter au truc qu’organise l’école.
- Dans tous les cas, n’oublie pas de partir du bal avant minuit ou gare à toi.”
Elijah donna un coup de tête devant lui et Taesch se retourna pour voir son frère, Rozen, planté dans la cafétéria à attendre que la machine à café ne daigne lui donner son jus de chaussettes matinal. Comment diable Rozie aurait-il plus pu lui pourrir la vie qu’en trouvant un poste dans son lycée ?
Rozen goûta une gorgée de son breuvage prudemment comme s’il pouvait lui sauter au visage et fit une grimace. S’il s’attendait à un pur arabica torréfié avec amour, il pouvait toujours courir.
“Ton frère en pion huh ... D’ailleurs, comment a-t-il fait ?”
Taesch haussa les épaules. En réalité, il connaissait parfaitement la réponse. Ludwig, qui faisait partie du Conseil des parents d’élèves, avait dû faire pression et parler de la façon dont son protégé avait besoin d’un job pendant qu’il préparait son master. Rozen était un élève modèle, les choses n’avaient pas dû être trop incroyable à leur faire avaler. Oh bien sûr, il était exécrable avec les élèves mais la mère d’Alianora le trouvait ‘délicieux’.
“Donc, comment tu vois les choses avec Yvan?”
Elijah, visiblement, il avait du mal à décrocher du sujet des garçons. Ses chaleurs ne devaient pas être très loin. Il s’étira un moment et puis sourit doucement.
“Comment je vois les choses ? C’est lui qui me chevauche et je prends mon pied.”
Elijah rit doucement mais ne put s’empêcher de devenir rouge comme une tomate en plein été. Il était vraiment puceau. Taesch attendit que son frère déserte la zone à caféine pour se lever et reprendre un jus de chaussettes.
Ludwig lui disait souvent de ne pas trop boire de café puisque cela ralentissait sa croissance. ‘Bois plutôt du lait’, disait-il. C’était ridicule. A son âge, il n’y avait plus vraiment d’espoir dans une possible poussée de croissance. Il ferait moins d’un mètre soixante dix toute sa vie. Même Elijah était plus grand que lui, ce qui rendait parfois les choses un peu gênantes. Merde alors, il était à moitié Alpha non ?
C’est à ce moment là qu’un alpha aux hormones puissantes choisit de se pointer, alors que Taesch hésitait entre un autre café et un lait fraise. Le jeune homme se laissa porter par les bonnes odeurs de musc et de sexe puis secoua la tête. Merde, il n’avait plus qu’à aller se soulager maintenant. Il fit signe à Elijah et s’éclipsa dans les toilettes. Un animal n’était jamais obligé d’avoir honte des réactions de son corps et il maudit la société de devoir se cacher.
Après une petite branlette et quelques doigts, Taesch se lava correctement les mains avec du gel antibactérien et sortit. Il manqua de rentrer dans Yvan et sourit doucement. Pour quelle raison les hommes sentaient aussi bon aujourd’hui ? Ça devait être la chaleur qui lui remuait les hormones, malgré le suppresseur. Il se serait bien plongé dans une marmite d’eau bouillante, pour ne plus rien sentir.
“Oh ouais, bien sûr, il y a un photomaton dans un bazar à deux pas. Suis moi !”
Le bazar de Jeremiah était un vrai bordel mais il y avait tout ce qu’il fallait pour survivre au lycée. Des cochonneries, de l’eau, des capotes et tout un tas d’autres choses.
Sortir dans la chaleur de la matinée n’était peut-être pas la meilleure chose à faire mais ils n’eurent qu’à traverser le parking et la route pour arriver dans le magasin refroidi à l’air conditionné. Le photomaton n’était pas loin et Taesch salua le propriétaire aux goûts vestimentaires hideux avant de montrer à Yvan.
“Je te préviens, c’est pas donné.”
Il se demandait quelle tête il aurait sur sa photo, ça pourrait être drôle. Il vit au loin Kim et ses amies qui étaient venues acheter de l’eau faible en calorie qui passaient à la caisse et les salua d’un geste de la main pendant qu’Yvan rentrait dans la cabine vrombissante.
“Alors ... ça doit pas être facile, un nouveau lycée, tout ça ...”
Une minute plus tard, sans qu’il ne sache comment, il était plaqué contre le mur de la cabine, les deux mains d’Yvan sur ses cuisses, son corps entre celles-ci, sa bouche contre la sienne. Comment est-ce qu’ils en étaient arrivé là ? Merde, c’était trop bon.

©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 21 Mai - 14:13

 






Episode 01

Un nouveau lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast

Quand ils sortirent du lycée, Yvan ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Personne n’allait les empêcher de quitter l’établissement ? Oh, cette école était vraiment permissive ! Il avait du mal à croire que sa mère l’y avait inscrit, en plus dans une classe de Premières, ce qui devait très probablement lui donner encore plus de libertés. Enfin, l’endroit était facilement accessible en bus depuis leur maison et il les frais d’inscription n’étaient pas élevés. Peut-être qu’elle n’avait pas voulu s’embêter pour un fils pyromane... Il la comprenait, même si tout ça était injuste. Bien sûr, sa mère l’ignorait. Tout le monde l’ignorait. Sauf lui-même et le véritable responsable de sa situation.

Après quelques pas dans la rue, Yvan retira son blouson de cuir. Il était littéralement en train de rôtir là-dessous, la peau de ses bras à nu était devenue toute rouge. Une forte odeur de transpiration émanait de son corps, mêlée à celle du déodorant qui tentait coûte que coûte d’accomplir sa mission, de son parfum boisé et de métal. Il portait un médaillon en fer et plusieurs bagues de mauvaise qualité. Sa mère disait qu’il puait horriblement depuis qu’il avait une sexualité déterminée, mais lui n’avait toujours vu que des regards envieux ou gourmands sur son passage.
Taesch le conduisit dans la fraîcheur d’une supérette aux horaires très larges et il soupira de soulagement. L’air conditionné était une chose merveilleuse. Tous les deux déambulèrent un peu dans les rayons, à la recherche du fameux photomaton. Maintenant qu’il n’était plus assommé par la chaleur ambiante, Yvan avait du mal à ne pas se concentrer sur son camarade. Il manqua plusieurs fois de lui rentrer sans faire exprès, regretta à chaque fois de s’être stoppé de justesse. Le bout de ses doigts frôla une boîte de capotes à sa taille quand ils ralentirent sans raison devant le rayon. L’odeur sucrée et fruitée de Taesch lui emplissait les narines. Il imaginait sa main se promenait en toute innocence sur sa nuque brillante de sueur, avant de se diriger vers des zones beaucoup moins innocentes. Il lui aurait suffi d’un pas de plus pour pouvoir lécher sa peu et...
Taesch coupa court à ses rêves éveillés en lui indiquant la machine tant recherchée.

« DIX DOLLARS ?! »

Il se mordit la lèvre, espérant que le gérant du magasin ne l’avait pas entendu. Il aurait probablement besoin d’y revenir. Avant de se ridiculiser un peu plus, il pénétra dans la cabine et tira le petit rideau d’un coup sec. Son reflet, de mauvais poil, le fixa. Ses pupilles étaient étrangement dilatées, ses cheveux décoiffés et les zones des tempes trempées. Il essaya de s’arranger un peu, choisissant d’ignorer le rouge trop prononcé de ses joues. Taesch s’agitait de l’autre côté. Il voyait ses cuisses sous le rideau. Une bouffée de chaleur lui monta à la tête et l’érection débutante qu’il avait depuis qu’il avait retrouvé Taesch près des toilettes se précisa. A nouveau, il se mordit la lèvre, mais pour retenir un gémissement.

« Hum... Ouais, je sais pas. Je connais pas encore bien l’ambiance d’ici. Ca dépend comment vous traitez les nouveaux. »

Dix dollars, donc. La machine impitoyable avala sans remord son billet. Pas d’excuse, pas de compassion. Pas de bonne surprise non plus, aucune monnaie ne descendit dans le petit compartiment prévu à cet effet.
Il poussa plusieurs boutons pour choisir des options qu’il jugeait inutiles, chacune était à chaque fois soigneusement validée par une voix féminine hachée et beaucoup trop forte. Au moment de vérité, Yvan se redressa bien droit, il força ses lèvres à esquisser un léger sourire et attendit. Rien ne vint. Il attendit encore. Toujours rien.

« Taesch ? »

Il l’avait dit avec trop de chaleur dans la voix, on aurait un prédateur sexuel. Ou un Alpha en plein acte de séduction. Il se racla la gorge et recommença.

« Tu veux bien venir voir ? Ca marche pas... J’ai mal fait un truc ? »

C’était la honte de demander de l’aide pour une simple photo d’identité, mais Yvan voulait partir d’ici au plus vite. Ses hormones lui menaient la vie impossible et puis il ne voulait pas que tout le magasin l’entende à nouveau choisir ses options.
Taesch rentra et se pencha sur les différentes commandes aux couleurs criardes. Yvan ferma les yeux, juste une seconde, pour essayer de se reprendre. Quand il les rouvrit, la vue des lèvres de l’oméga lui tournèrent complètement la tête. Il le saisit par un bras et le plaqua dans le fond de la cabine tout en se levant de son siège réglable. Là, il lui dévora la bouche comme jamais il ne l’avait fait. Son sexe dur et dressé lui commanda de le libérer, ce qu’il fit. Il le frotta contre les délicieuses cuisses de Taesch, reprenant à peine son souffle entre leurs baisers désordonnés. Ce short était si petit... Ses doigts passèrent dessous, entre les cuisses. Il y avait un sous-vêtement, en dentelle. Curieux, mais il n’avait aucune envie de s’attarder dessus. Son index rentra dans l’intérieur humide et brûlant, il l’enfonça autant que possible. Il n’avait plus qu’une idée en tête et elle impliquait qu’il lui retire ces fringues.

« OH HEY ! »

Le premier réflexe d’Yvan fut d’ignorer cet appel. Mais il lui restait un semblant de neurones, qui allumèrent une alarme dans sa tête et calmèrent légèrement ses ardeurs. Assez pour qu’il se souvienne de l’endroit où il était et ce qu’il était censé faire.
Couvert de honte, il lâcha Taesch, se rhabilla et fit face au responsable de la supérette.

« Je suis désolé...
- Prenez vos photos et foutez-moi le camp ! »

Yvan n’y réfléchit pas à deux fois. Il saisit son sac à dos d’une main, ses photos d’identité de l’autre, et fila aussi vite que possible. Il s’éloigna d’une dizaine de pas avant d’enfin se retourner pour voir si Taesch le suivait. Il avait tellement, tellement honte...
Contrit, il se mit à fixer le bitume tout en lui faisant des excuses.

« Je suis vraiment désolé. C’est pas mon genre de profiter des chaleurs des omégas. D’ailleurs, j’avais jamais fait ce genre de trucs à personne, dans aucune circonstances. En fait... Non, rien. On devrait probablement retourner au lycée. »

Il avait faillit lui avouer sa virginité. Un peu bizarre pour un alpha, qui passaient généralement ce cap au plus tard à quinze ans. Mais il avait eu une révélation hormonale tardive et n’avait jamais été très intéressé par la chose. Jusqu’à aujourd’hui en tout cas.
Sans chercher à faire la conversation, Yvan marcha tout droit jusqu’au lycée. Il avait remis son blouson, comme pour se rajouter un peu de dignité. Devant les portes, ils croisèrent le groupe des filles qui s’étaient moquées de lui tout à l’heure. En le voyant, la chef cessa de boire son eau faible en calories et lui offrit un sourire cruel. Yvan se contenta de la fixer avec ses sourcils froncés au maximum. Il n’était pas en état de l’affronter correctement. Pas aujourd’hui. Mais il ne s’avouait certainement pas vaincu pour toujours.

« Bon, heu... Merci pour la balade. Les photos... A plus tard, en cours. Je dois rapporter tout ça à Luscka.»

En marchant en direction du bureau des délégués, Yvan jeta un coup d’oeil à ses photos. Il était droit, fixe, mécontent dessus. On ne distinguait pas son sourire. La photo avait dû être prise silencieusement. Un bug, sans doute.
Il ressentit une pointe de soulagement en voyant Luscka qui l’attendait patiemment, une tasse de thé dans une main et son dossier ouvert devant lui. Il le lisait. Merde. Il savait maintenant, alors... Tous les détails.

« Tiens. Photo, vingt-cinq dollars... Par contre, pour le formulaire, je ne sais pas. »

Luscka le dévisagea un petit moment par-dessus sa tasse de thé, puis lui lança avec un grand sourire :

« Oh en effet je suis désolé, il était bel et bien mélangé dans d'autres papiers, je te l'ai mis de côté. Voilà, tiens. »

Il fourra l’argent et l’une des photos dans une enveloppe, qu’il déposa par-dessus son dossier fermé, et lui tendit le tout. Maintenant, il devait trouver la directrice pour le lui remettre.
Par chance, Madame Fell lui rentra presque dedans quand il sortit du bureau des délégués. Cette fois, elle ne traînait pas son petit chien.

« Ah mademoiselle, vous avez pu finir votre inscription ?
- Oui, madame la directrice. Tenez.
- Voyons, je ne vais pas récupérer des feuilles volantes comme ça. Trouvez un trombone au moins pour les attacher ensemble et revenez me voir. »

Sérieusement ? Bon, il n’en possédait pas dans ses affaires et il était trop tard pour retourner en acheter à la supérette. De toute façon, il n’oserait probablement plus jamais y remettre les pieds. Pour l’instant, en tout cas, c’était l’heure de la torture suivante : le cours d’Histoire. Il espérait pouvoir de nouveau s’asseoir à côté de Luscka. Même après avoir lu son dossier, il ne l’avait pas mal jugé.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mar 22 Mai - 21:18



Amour Sucré : Yvaersion Episode 01 - Sexe Faible
What do I do with my chewy heart ?    
Le jeune homme se pressa contre Yvan avec une ferveur toute nouvelle. Avec lui, il se sentait omega mais mais uniquement. Il avait envie de le sentir tout contre lui mais il voulait aussi le dominer. Quand Yvan commença à se frotter contre lui, il gronda comme l’aurait fait un alpha. Bien sûr, Yvan était un garçon pressé alors il ne le remarqua pas mais Taesch se sentit bête. Il ne voulait pas dominer son dominant. Ce n’était pas comme ça que ça marchait.
Yvan n’avait même pas eu à l’inviter au bal pour tâter ce qui se cachait sous son mini-short. Il était bel et bien sûr qu’il allait le prendre, là, maintenant, mais ce n’était malheureusement pas au programme.
L’odeur musquée de l’alpha s’empara de lui quand il glissa un doigt en lui mais le gérant de la petite boutique n’était pas ouvert à toute forme de copulation. Finalement, il s’avéra que Taesch était mouillé comme une serpillère un jour de ménage mais il dût garder son mini-short. Ils fut le premier à sortir dans la rue avec un petit sourire d’excuse pour Jeremiah. Il repensa à ce foutu bal et Taesch se demanda s’il n’aurait pas à perdre une pantoufle de vair pour convaincre Yvan de venir chez lui. Bien sûr, il était contre la fourrure animale donc il opterait certainement pour du cristal. Ou du diamant.
Et si Yvan venait le retrouver ... Aurait-il la pantoufle ? Taesch aimait les mecs qui étaient capable de respecter les contes de fées.
Il soupira. En attendant, les seuls pantoufles qui l’attendaient chez lui étaient ces hideuse représentation pailletées de tête de licorne qui clignaient de l’œil. Elles étaient vieilles et commençaient à ne plus être confortable mais il les aimait tant qu’il ne pouvait les jeter. C’était la seule chose qui s’était trouvé dans sa valise quand ils avaient emménagé chez les Von Hochen. C’était la seule chose qui n’avait pas brûlé dans l’incendie.
Bien sûr, Yvan était gêné, et c’était hautement compréhensible. Il s’était fait prendre la main dans le trou et, honnêtement, Taesch aurait bien aimé qu’il continue. Quand il s’excusa, Taesch rit doucement. Sa mère lui avait dit une fois que son rire ressemblait au clapotement harmonieux d’une rivière qui s’écoulait. Bien sûr, maintenant, elle était morte alors elle ne pouvait plus dire grand chose du rire de son fils.
“Ne t’en fais pas, ce n’était pas désagréable. Mais ... c’est normal que tu réagisses différemment avec moi.”
Yvan était un garçon correct et Taesch ne voulait pas qu’il se sente mauvais. Taesch avait des hormones bien spécifiques et il se serait senti bête de blâmer Yvan pour être juste un adolescent qui avait agi sur un coup de tête. Un coup de tête dans le cas où sa tête serait situé entre ses cuisses. Oh, d’ailleurs, il aurait bien aimé expérimenter un peu plus. Est-ce qu’il devrait attendre le bal ou bien est-ce qu’on risquait de lui voler son mâle ?
Après avoir traversé Lawley Road dans le sens inverse, Taesch sourit doucement à Yvan. Et puis, il lui offrit la vérité sur un plateau d’argent.
“Je ne suis pas un oméga.”
Quand ils rentrèrent à nouveau dans le lycée, Taesch fut soulagé de sentir l’air frais du lycée. Le couloir était un peu animé et il donnait l’image d’une utopie où le lycée serait une partie de plaisir. Les affiches, les joyeuses banderoles aux couleurs de l’équipe de basket, les lycéens bien dociles qui allaient chercher leurs livres pour le prochain cours ... Hm, même pas en rêve. Le lycée était un enfer et il avait hâte d’aller à la fac.
Sa romance toute nouvelle lui donnait envie de rester, néanmoins, et il se jura qu’il ne sécherait aucun cours ces prochaines semaines. Tout le monde lui disait que ce n’était pas correct mais il finissait toujours deuxième dans le classement du lycée.
Taesch regarda encore Yvan, la blancheur d’opale de sa peau, le violet de ses yeux. Il était vraiment beau. Est-ce qu’il serait, par hasard, une tentation envoyée par le destin ?
Le blanc cassé hideux des murs le refroidit aussitôt et il remarqua qu’il était grand temps pour eux d’aller en cours. Il soupira doucement quand il remarqua qu’Alianora se faisait sermonner par cette folle de directrice. Qu’est-ce qu’elle était allée lui reprocher, encore ? Alianora hocha la tête, parfaitement docile, puis rentra en cours. Mignon petit chien. Taesch lui en voulait parfois, de ne jamais se rebeller contre sa mère.
Leur prochain cours était avec le Professeur Rage, un homme très calme qui portait très, très mal son nom. Certains affirmaient qu’il s’était énervé, une fois, mais Taesch n’était pas sûr de vouloir les croire. Il s’assit à côté d’Elijah et lui expliqua pourquoi il avait été si long et que, non, il n’avait pas passé un si long moment aux toilettes. Elijah absorba les potins comme une éponge de l’eau et hocha la tête comme s’il voyait un sens caché à tout cela. Taesch prit un chewing-gum pour se rafraichir.
Le professeur entra dans la salle et ils durent arrêter leur conversation. Sa chevelure ondulée et graisseuse fascina Taesch pendant la moitié du cours.
Alors qu’il en était à se demander s’il se teignait vraiment les sourcils en noir, la cloche sonna, les libérant de l’emprise totale de Monsieur Rage sur leur emploi du temps. Bien sûr, Taesch prit un peu de temps pour ranger ses affaires, histoire que personne ne voit qu’il avait mouillé sa chaise comme un oméga débutant et, quand il sortit, Elijah discutait avec Luscka et le nouveau. Il les rejoignit, l’air de rien.
“Crois moi, si elle dit un trombone, c’est un trombone. Ne cherche jamais à défier la directrice.”
Taesch rit un peu. Luscka était le seul en mesure de mesurer la folie de la directrice et quand elle n’était pas dans la case “furie hystérique” elle n’allait jamais en dessous de “dérangée et obsédée par les chiens”. Une fois, il l’avait vu, les joues pleines de rimmel parce qu’elle avait perdu son chien. Le 21ème, pour être plus précis.
“Oh attends, j’en ai un.”
Taesch sortit de son sac un petit trombone qu’il avait plié en forme de cœur. Il en avait des dizaines comme ça qui l’avaient soutenu lors de ses révisions. Il le tendit à Yvan mais il lui échappa des mains. Par réflexe, il se baissa pour le ramasser mais se recula quand il se rendit compte que son visage était à hauteur de l’entrejambe d’Yvan. Il se redressa, comme sur un ressort, et lui fourra dans la main. Son chewing-gum n'avait plus de goût mais il le mâchait quand même.
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 24 Mai - 16:27

 






Episode 01

Un nouveau lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast

Le cours d’Histoire, avec monsieur Rage, portait sur la Révolution Industrielle, un sujet qu’il avait déjà pleinement exploré à la fin de l’année précédente, dans son ancien lycée. Celui lui laissa donc tout une heure de liberté pour penser et ressasser. Il essaya de réfléchir à plusieurs sujets d’importance capitale. Par exemple, quand Taesch avait dit qu’il n’avait pas trouvé son doigté désagréable, est-ce que c’était une invitation à poursuivre les réjouissances à un autre moment ? Et qu’est-ce qu’il voulait dire par « je ne suis pas un oméga » ? Yvan n’était pas stupide, il comprenait chaque mot de cette phrase et ce que c’était censé impliquer... Mais il était tout bonnement impossible que Taesch soit un alpha. Aucun alpha ne mouillait du cul, c’était prouvé scientifiquement. Ils n’avaient tout simplement pas les bonnes hormones pour ça.
Il se demandait aussi quel avait été le sujet de la discussion très animée qui avait eu lieu entre Taesch et son voisin, Elijah s’il avait bonne mémoire, juste avant que le prof d’Histoire ne débarque. Est-ce que c’était lui ? Ca lui plairait que Taesch parle de lui de cette façon, rien qu’à cette idée son cœur se mettait à battre plus fort. Si fort qu’il vit Luscka tiquer, son visage se tourna légèrement dans sa direction. Et puis, il sembla décider que c’était un fait qu’il pouvait ignorer, car il repartit sans un mot sur ses notes de la Révolution Industrielle.

Yvan avait craint que le Rage l’interroge, puisqu’il ne notait rien du tout. Pas que l’adolescent n’aurait pas su la réponse, mais il avait l’esprit bien trop occupé par des choses plus charnelles pour formuler une phrase correcte. Toutefois, le professeur ne fit pas attention à lui. Yvan se demanda même s’il avait connaissance de son existence.
En tout cas, le cours se termina sans que personne ne soit interrogé et il rejoignit Luscka dans le couloir. Là, une figure connue fit son apparition.

« Oh, Clair ! Ca alors ! »

Clair était un garçon timide, avec des lunettes cul-de-bouteille horribles et il venait lui aussi d’être transféré dans ce lycée apparemment. Yvan et lui parlèrent un moment. Ce n’était pas qu’ils s’étaient jamais bien entendus auparavant, en fait Clair représentait tout ce qu’Yvan ne voulait surtout pas être, mais il était un peu rassurant de retrouver un élément familier de son passé. Il savait aussi que Clair était tombé amoureux de lui au cours de l’année passée. Est-ce qu’il était un oméga ? Il l’ignorait, pour lui Clair n’était même pas fixé sexuellement. En tout cas, il n’avait jamais répondu à ses avances maladroites, ce qui s’était avéré extrêmement facile. Et il comptait bien sur le fait que les choses restent ainsi, surtout depuis que...

« Oh, Clair ! Tu n’aurais pas un trombone sur toi, par hasard ?
- Non, mais si j'en trouve un, je te le donne. »

Ils se saluèrent, Clair avec beaucoup plus de passion que n’en montra Yvan. Le premier devait vite se rendre au gymnase pour sa prochaine heure de cours. Luscka aurait probablement dut se plaindre de l’attitude de Clair, qui l’avait ignoré, mais le grand alpha était peut-être parvenu à la même conclusion qu’Yvan : le lycéen, en dépit de ses lunettes, ne voyait pas grand chose en périphérie de sa vision.
Après son passage, la discussion se porta aisément sur les trombones et la raison pour laquelle il en avait besoin. Luscka avait le don de mettre à l’aise les gens et de trouver des sujets pour inclure tout le monde dans une conversation. S’il n’avait pas été aussi attiré par Taesch, Yvan aurait bien pu craquer sur lui. Ce qui aurait été problématique. Les relations oméga/oméga ou alpha/alpha étaient difficiles avant l’âge adulte, à cause de l’absence de maîtrise des hormones.
Soudain, il se désintéressa complètement de cette histoire de trombone. L’odeur de Taesch, mêlée désormais à la sienne, lui parvint en pleine figure, aussi sûrement que le coup de poing d’un boxeur. Dès qu’il apparut dans le couloir, Yvan ne put réprimer un sourire d’appréciation. Pas plus qu’il ne put retenir ses yeux de glisser sur l’entrejambe de « pas oméga ». Elle était trempée. Il aimait ça.

La suite l’échauda d’autant plus, comme s’il en avait besoin. Il serra le poing pour empêcher sa main de presser le visage de Taesch contre son jean enflé. Quand il saisit le trombone plié en forme de cœur qu’il lui tendit, il essaya de refréner les tremblements de sa main. Sans succès.

« Merci, ronronna-t-il pratiquement. Il ne me reste plus qu’à retrouver la har... Directrice. »

Alianora Fell venait de passer tout près d’eux. Il venait d’éviter une belle bourde. Et comme deux plaies n’étaient jamais bien loin l’une de l’autre, la mère suivait la fille. Yvan se précipita dans la direction de madame Fell tout en essayant de ne pas perdre l’une des feuilles de son dossier qu’il tentait d’attacher ensemble. Ce n’était pas une mince affaire avec ce trombone qu’il avait dû réarranger à la va-vite.

« C'est votre dossier complet mademoiselle ? Bien merci, donnez-moi ça... Cette fois-ci tout y est, vous êtes officiellement élève à Sweet Amoris. C'est la fin des cours d'ailleurs, vous pouvez rentrer chez vous. A bientôt ! »

Vraiment ? Hum, Clair était une nouvelle fois à côté de la plaque, donc. En se retournant, Yvan constata que ses nouveaux amis, enfin éventuellement, avaient disparu. Sans doute un bus à ne pas louper... Il comprenait, même s’il était un peu peiné.

« Yvan von Dast, attends ! Je n'ai pas eu le temps de te faire faire le tour du lycée, mais je peux au moins te montrer la bibliothèque si tu veux. »

Ah, qu’il aimait Luscka ! C’était bien l’une des rares personnes ici à ne pas l’affubler d’un ridicule « mademoiselle », auquel il ne réagissait même plus. Son offre était plutôt étonnante et il scruta son visage un long moment avant de comprendre. Et puis, la lumière se fit. Ce n’était pas simplement par devoir. Il voulait le draguer ! Son demi-sourire, son regard pétillant et les hormones qu’il faisait déferler sur lui ne trompaient pas. Yvan ne pensait qu’à Taesch, enfin plus tellement maintenant qu’il se noyait dans la rivière Luscka, mais le délégué avait été si sympa avec lui... Il pouvait bien lui laisser une petite chance.

« Je change de t-shirt et on y va. »

Il enfila quelque chose d’un peu moins provocateur qui avait traîné en boule dans son sac toute la journée et suivit Luscka jusqu’à la bibliothèque. Le délégué semblait vraiment adorer cet endroit. Yvan décida de lui faire plaisir en feuilletant quelques ouvrages avec un air intéressé. Jusqu’à tomber sur une ligne, par hasard.

« Alphas, omégas, bêtas, ne sont pas les seules forces de notre monde hormonal. Il existe des inclinaisons sexuelles programmées par nos gênes méconnues du grand public. Citons d’abord la plus fréquente parmi ces raretés : les Upsilons. Considérés à tort comme des erreurs et des abominations de la nature, ils sont à la fois omégas et alphas... »

Yvan fit claquer la couverture du livre. Il avait trouvé comment rentabiliser sa toute nouvelle carte de bibliothèque.

FIN DE L'EPISODE 01.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 28 Mai - 17:19



Amour Sucré : Yvaersion Episode 01 - Sexe Faible
Lately I've been thinking    
Personne ne savait ce qui provoquait la naissance des Upsilon. Un accouchement difficile, l’eau mauvaise du vieux puits, le mauvais oeil, dans l’ancien temps tout était une bonne explication pour caillasser et rejeter les upsilons. Avec le temps, la science avait prouvé qu’ils n’étaient ni dangereux ni mauvais mais jusqu’à la génération précédent celle de Taesch, on les avait encore forcé à choisir entre Alpha et Oméga.
Il avait étudié de près la sociologie des hormones avec un vieux professeur de l’université qu’il avait supplié de l’aider. Cet homme avait publié tellement de livres sur les hormones et ce qui poussait les gens à formater les personnes selon leur genre que Taesch était persuadé qu’il pouvait l’aider à se cerner. Ses livres étaient tous classés soigneusement dans sa bibliothèque, que ce soit “Oméga et Alpha : le sang des immortels classements’ ou son exemplaire dédicacé de ‘Le continent déchiqueté: les croisades oméga du seizième siècles’.
En tout cas, personne ne lui avait jamais jeté de caillou quand il avait affirmé très clairement à la communauté lycéenne qu’il ne se classait dans aucune des catégories principales des hormones.Parfois, une salve de ricanements se faisait entendre sur son passage ou les gens semblaient gênés à cause de sa présence mais, dans l’ensemble, tout le monde le respectait. ‘Ne sois pas surpris qu’on te traite mal’, lui disait parfois Rozen mais il avait tort. Taesch vivait les meilleures années de sa vie.
Taesch observa Yvan sous ses cils et il déglutit doucement. Il avait essayé de ne pas en faire trop mais est-ce qu’on pouvait lui en vouloir ? Ce mec était sexy, trop sexy. Et puis, il avait ses chaleurs ! Le stérilox faisait son effet mais il n’était pas parfait. La Guilde des Omégas faisait son possible pour que les suppresseurs soient plus efficaces mais tout le monde s’en foutait. Qui écouterait les soumis ?
Le jeune homme se mordit la lèvre. Il avait prévu de demander au nouveau s’il voulait aller manger des gaufres au sirop d’érable chez Sarkande, pas très loin d’ici, mais il avait d’autres projets avec la directrice et Luscka, visiblement. En fronçant les sourcils, Taesch les regarda s’éloigner et il gronda un peu. Elijah émit un gémissement et Taesch secoua la tête. Merde, il devait se contrôler, il était en public.
Sombrement, il laissa ses pieds le porter jusque chez lui, en compagnie de son ami Elijah. Taesch savait qu’il avait provoqué ses chaleurs en avance avec son grondement et il s’en sentait un peu coupable. Alors ils prirent soin l’un de l’autre dans l’atmosphère moite et pailletée de la chambre de Taesch. Peut-être qu’il serait plus calme demain. Il n’oublierait pas sa boîte de Sterilox.


“On n’est en sécurité nulle part ! Tout le monde s’en fout de nous et le ministère de l’égalité et des droits des omégas s’en carre bien de nos plaintes !”, s’emporta l’homme à la télévision. Il portait des vêtements sombre et très austères, qu’on voyait habituellement sur les alphas. Il ressemblait à n’importe lequel d’entre eux et pourtant les chaleurs devaient le travailler chaque mois. Le bandeau qui présentait son nom s’enleva avant que Taesch n’eut le temps de le lire.
Ludwig von Hochen secoua la tête. Sa position dans l’armée avait toujours été confortable mais il s’intéressait récemment de près à la politique.
“La situation est plus égale qu’il y a cinquante ans ! J’aurais bien voulu le voir avoir ses chaleurs dans les années soixante dix !”
Taesch soupira et posa sa tartine avant de se lever. Le regard de Ludwig coula sur ses cuisses et Taesch le remarqua avec un soupir d’exaspération. Le père de Luscka avait toujours été serviable avec lui pendant ses périodes de chaleur mais on ne pouvait pas affirmer qu’il n’y prenait aucun plaisir. Il n’aidait jamais Elijah, par exemple.
“Ce n’est pas parce que c’est mieux que c’est parfait. Vous n’essayez jamais de vous mettre à notre place, en même temps. Toutes les hautes sphères sont remplies d’alphas et de bêtas, qu’est-ce qu’ils en savent de ce qui nous conviendrait, hein ? On ne nous demande jamais notre avis.”
Furieux, il abandonna la table du petit déjeuner pour se rendre dans sa chambre. Les pièces de vie donnant sur l’escalier, il put sentir le regard du patriarche dans son dos jusqu’à être arrivé au palier du premier étage. Une douche représentait son seul salut.
Lorsqu’il en sortit, Ludwig l’attendait dans sa chambre. Visiblement, il n’était pas là pour l’aider à se satisfaire puisqu’il détourna pudiquement les yeux quand Taesch enfila sa tenue du jour - un débardeur, une veste en cuir noir, un mini-short assorti et des brodequins, aujourd’hui, il laisserait ses cuisses à nu. Un bandeau bleu à étoiles blanches vint compléter sa tenue quand il attacha la tresse de ses cheveux et Ludwig se rapprocha.
“Je sais que dehors, ce n’est pas facile. Mais ici, on vous fait tous bénéficier des même droits, alphas, bêtas, omégas ... ou upsilon. Si quelque chose ne te convient pas, viens m’en parler et nous réglerons le problème ensemble.”
Ses yeux dardèrent un éclat de désir alors qu’il observait de nouveau le corps de Taesch, puis s’éloigna.
“N’importe quel problème, Taesch.”
Les stérilox firent leur effet et il put traverser tranquillement sa chambre pour attraper son sac avant de saluer son père adoptif.
Lorsqu’ils débarquèrent tous les trois au lycée dans la somptueuse décapotable violette de Taesch qui avait été récupérée au garage la veille au soir, le lycée entier les regardait. Et puis, il en sortit et rehaussa ses lunettes de soleil sur son front. Immédiatement, il salua Yvan de la main. Il se dirigea vers lui d’un pas de conquistador mais Kim lui coupa la route en venant lui donner son déjeuner.
“Tiens, Maman Lukkrezia ne voudrait pas que tu sois sous-nourri. Et si je peux t’aider avec tes chaleurs ...”
Kim était une alpha mais une seule personne l’intéressait aujourd’hui. Et quand il releva les yeux du panier repas, il n’était plus là.

A suivre dans le chapitre 2 ...
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mer 30 Mai - 13:45

 






Episode 02

Découverte des clubs du lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast

Yvan avait passé une grosse partie de la nuit à bouquiner « Les secrets que cachent nos hormones ». Le chapitre traitant des Upsilons n’était pas bien gros mais faisait beaucoup de référence aux autres parties du livre, si bien qu’il n’avait pas cessé d’aller et venir à travers l’ouvrage. Il avait même fini par se poster en tailleur au milieu de son lit, un bloc-notes et un stylo sur une cuisse, le livre sur l’autre, ses cheveux relevés en chignon emmêlé sur le dessus de sa tête, ses lunettes de lecture sévèrement en place sur son nez.
Le lendemain matin, quand il arriva au lycée, il avait la tête dans le cul et l’obligation de garder ses lunettes. Elles étaient fines et carrées, mais il trouvait que ça lui faisait un visage étrange. Enfin, c’était ça ou plisser des yeux toute la journée parce qu’il n’y voyait rien. Et louper l’arrivée de Taesch et de ses amis en décapotable violette aurait été dommage.

« Hé, regardez qui voilà ! C'est la petite amie de ce cher Clair, non ? »

Yvan leva les yeux vers Kim. L’insupportable pimbêche était juchée sur des talons beaucoup trop hauts, portait une jupe beaucoup trop courte et était entourée d’amies beaucoup trop mauvaises.

« C’est Yvan. Masculin. Et Clair n’est pas mon petit ami.»

S’il pouvait régler ça de façon à peu près calme et tranquille, cela l’arrangerait. Il n’était pas d’humeur aujourd’hui. Et il suffirait qu’elle le bouscule un peu trop pour qu’il finisse par lui mettre son poing dans la gueule.

« Allez, allez, te fatigue pas c'est pas comme si tu pouvais avoir mieux avec ton look. J'ai raison, pas vrai Li et Charlotte ? Ahahah. D'ailleurs, maintenant que tu as fini ton inscription, ne tourne plus autour de Luscka ! »

Elle lui jeta un regard noir avant de partir avec ses copines. Voir Taesch. Merde, elle avait décidé de lui casser tous ses coups potentiels ? De dépit, Yvan partit se réfugier à l’intérieur du lycée. Il faillit rentrer dans un type qui ressemblait à tout ce qu’il n’était pas : large d’épaules, les joues rondes, un sourire jovial plaqué entre elles. Il fit un petit effort de mémoire. Yris. C’était Yris. Il était dans sa classe. Lui aussi, apparemment, se souvenait de lui, ce qui satisfaisait Yvan. Une personne de plus à ne pas l’appeler « mademoiselle », c’était ça de gagné.

« Yvan von Dast, tu vas bien ? J'ai cru entendre que la sœur de Luscka et ses copines Charlotte et Li sont venues te voir ? Elles sont toujours comme ça avec tout le monde, ne le prends pas personnellement d'accord ?
- C’est sa sœur ?! D’abord, dégueux ! Ensuite... Elle a été adoptée ou quoi ? Aucune chance que cette insupportable liliputienne montée sur échasses ait les mêmes parents que Luscka ! »

Yris avait apparemment un truc de prévu, cependant, car il s’esquiva rapidement en direction de la rangée de casiers. Yvan allait faire de même, mais un autre élève fit son apparition. Encore un de sa classe. Aleister. Il avait su au premier regard que les choses n’allaient pas bien se passer entre eux. Leur premier échange ne lui donna pas tort.

« Yvan von Dast, qu'est ce que tu fais par ici ?
- Bah... Rien de spé’, pourquoi, je devrais ? Et toi alors ?
- Ben... Moi non plus. »

Okay. Super. Ayant trouvé son casier, Yvan s’appliqua à décharger tous les livres dont il n’aurait pas besoin pour la matinée. Quelqu’un vint alors lui tapoter l’épaule. Il aurait souhaité que ce soit Taesch, bien qu’il n’ait pas senti son odeur. Il aurait souhaité que le Stérilox l’induise en erreur, mais ce ne fut pas le cas.

« Salut, Yvan von Dast !
- Ah, Clair ! Tu tombes bien ! Qu’est-ce que t’es allé raconter à ces trois pimbêches ?
- Elles me posaient beaucoup de questions, j'ai juste dit la vérité.
- Que j’étais TA petite amie ? Tu mérites mon pied au cul et ça n’a rien de sexuel !
- N-non pas tout à fait, je leur ai dit que tu es l'amour de ma vie. Et après elles ont pris mon argent de poche aussi. P-pourquoi tu me demandes ça ? Tu veux sortir avec moi ?
- Bien sûr que non ! Et puis comment ça elles t’ont pris du flouz ?
- Oui, elles m'ont poussé par terre et m'ont pris mon argent en disant qu'elles voulaient manger au restaurant ce midi plutôt qu'à la cantine.
- T’es trop pathétique. Conduis-toi en homme une fois de temps en temps. Mauviette.
- M-mais elles m'ont poussé par terre ! Et elles sont trois, je pouvais rien faire !!! »

Et il partit en pleurant. La colère d’Yvan s’apaisa légèrement, supplantée par un léger voile de honte. Il avait dit des choses regrettables. Mais comme il était de mauvaise humeur, il se contenta de refermer son sac d’un geste sec, de remonter ses lunettes sur son nez et de prendre la direction de sa première salle de classe.
De loin, il vit Taesch. Ses vêtements le mettaient en valeur. En tout cas, ils plaisaient beaucoup à Yvan. Il aurait peut-être dû faire un effort. Après tout, si Taesch était un Upsilon, il devait faire attention à son look. Des hormones ne suffiraient pas à les rapprocher. Que pouvait bien aimer Taesch ? Sûrement qu’un bête t-shirt noir sans fioriture et des bracelets en faux cuir ne l’impressionnaient pas vraiment.
Comme il essayait de se mêler au groupe, bien décidé à ne pas se plaindre à Luscka au sujet de débile de sœur, ce dernier l’apostropha d’un ton professionnellement amical.

« Salut, alors quoi de neuf ? Ça se passe bien pour toi ?
- Ouais, ça passe.
- Des pestes ? De qui parles-tu ?
- Mais quoi ?! J’ai rien dit !
- Tu sais que tu parles de ma sœur, là ?! Fais un minimum attention à tes propos ! »

Une vague d’hormones d’Alpha dominant le submergea, lui coupant le souffle. Le front humide de sueur, Yvan tourna instinctivement son regard en direction de Taesch, espérant de l’aide. A côté de lui, Elijah tremblait doucement, les joues roses. Il semblait toutefois plus excité qu’apeuré. Yvan ne comprendrait jamais comment les omégas pouvaient supporter leur condition.



©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 1 Juin - 17:14



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02 - Pecan Pie
I'm magnetised    
La malédiction de Taesch, comme l’appelait son frère, était assez énorme pour lui pourrir la vie en terme de relation amoureuses. Il avait beau prendre des cachets qui endormaient la souffrance de ses chaleurs, les omégas avec qui il sortaient étaient toujours contrariés qu’il réponde autant aux hormones des alphas. Et les alphas qui avaient été ses petits-amis détestaient qu’il les contredise et qu’il leur gronde dessus.
Lors de sa dernière relation avec un alpha, il avait refusé d’aller voir un concert avec des amis. Ses amis à lui, bien entendu. Ces paroles avaient scellé la fin de sa relation avec son alpha, qui avait trouvé un oméga là bas. Bien entendu, Taesch en avait entendu parler et il avait fait la vie à son mec. Au moins, les omégas se plaignaient mais n’allaient pas voir ailleurs. Il détestait ça putain.
Désormais, Taesch se penchait plus vers les omégas que vers les alphas. Et il portait des cuirasses bien épaisses autour de son coeur. Le désert de sa vie amoureuse de ces derniers temps apportaient des désagréments par rapport aux chaleurs mais il n’était pas stupide et il ne voulait plus avoir mal. Inutile d’espérer vaincre ce monde hormonal comme ça. La compagnie de ses deux amis les plus proches lui suffisait.
Bien sûr, Yvan avait explosé toutes ses bonnes résolutions quand il était arrivé. La première sensation qu’il avait provoqué en lui était terrible et il avait, encore maintenant, envie de se mettre à genoux pour lui sucer la queue. Et de le dominer. Foutue nature double. Parfois, il aurait juste aimé être un bêta ... mais les bêta étaient chiants comme la pluie.
Taesch soupira doucement en prenant son déjeuner des mains de Kim. Il espérait qu’Elijah avait encore des choses à lui raconter sur elle, pour qu’elle le laisse tranquille un moment. Un récit digne des dix neuf jours de ménage qu’il lui avait promis en échange. Mais, ce matin, il n’avait pas pu lui parler plus qu’on les avait appelé pour le déjeuner. Elle était là depuis bien plus longtemps que lui et Taesch et Luscka savait certainement des choses sur lui qu’Elijah aurait pu lui soutirer.
Taesch avait envie de tout raconter à Luscka, par le tout début, pour éviter qu’il ne fasse de gaffe et pour se confier à un alpha en qui il avait confiance, mais il se souvenait amèrement de ce qu’il avait fait avec Yvan la veille. Il lui avait volé son rendez-vous, ni plus ni moins ! Quel enfoiré alors ... Comment pouvait-il faire ça à Elijah ?
Lorsqu’il rattrapa Elijah dans le couloir - il avait suivi Luscka, naturellement - il passa un bras autour de ses épaules.
“Tu m’as promis une histoire, petit frère.”
Yvan était une gemme et il ne comptait pas le rater à cause de l’obsession de sa soeur adoptive, plus ou moins.
“ Ah oui. On verra ça au déjeuner non ?”
Taesch fit la moue. Il accepta et se dirigea vers l’autre bout du couloir. Il lui restait une chose à faire avant d’aller en cours.
Yvan était en train de discuter avec un autre garçon, qui semblait un peu trop près à son goût. Un grondement monta dans sa gorge qui résulta en un grognement étouffé puisque Taesch serrait les dents si fort qu’il crut qu’elles allaient se casser. Ils étaient donc encore en compétition, toujours. Ce petit nouveau dans la famille lui avait déjà volé son bol préféré. Il devait parler à Ludwig, l’évincer avec classe.
Heureusement, Yvan semblait plus qu’énervé envers le garçon aux lunettes ridicules. Clair n’avait clairement pas son charme.
Lorsque Clair se rapprocha encore, Taesch ne put réprimer un mouvement en avant. Malgré tout, il resta à sa place. Yvan n’était pas son mec, pas encore, et il était hors de question qu’il se grille en étant trop jaloux, tout de suite. Lorsqu’il se reprit, Clair était encore là. Quelle petite fouine. Il allait te le faire expédier en camp militaire à une de ces vitesses ...
Il allait le réprimander, cédant à la tentation, mais c’est alors que Clair s’enfuit en pleurant. Souriant, Taesch s’avança vers Yvan.
Mais Yvan ne le vit pas - ou ne voulu pas le voir - parce qu’il s’en alla en direction de leur première salle de cours. Passant entre deux mannequins filiformes et Grim, qui avait visiblement fini sa peine d’exclusion, il fila comme une flèche. Taesch grommela, salua Grim qu’il verrait à midi, et se dirigea vers Yvan quand il vit qu’il le regardait de loin.
Lorsqu’il arriva, Yvan se faisait remonter les bretelles. Taesch leva les yeux au ciel et posa son sac licorne à terre.
“T’en fais pas, Luscka s’emballe dès qu’on parle de Kim l’étincelante. Il refuse d’admettre que c’est une peste.
- Kimchi est une très gentille fille quand on sait comment lui parler. Bien sûr, Taesch, tu n’as jamais fait d’effort !”
Bien sûr que si ! Hélas, quand il avait essayé de se lier d’amitié avec Kim, elle lui avait proposé une gorge profonde. Luscka ne se rendait pas compte parce qu’il culpabilisait de l’avoir martyrisé dans son enfance.
Il leva les yeux au ciel.
“Bon, puisque tu es fâché après Yvan, je suppose que tu n’auras rien contre le fait que je prenne ta place. Tu n’auras qu’à te mettre à la mienne, à côté d’Elijah.”
Ce dernier rougit mais Taesch sortit sa trousse chaton avant que le délégué ne puisse dire quoique ce soit.
“De toute façon, je suis sûr que tu allais lui parler de la découverte des clubs du lycée.”
Lorsque le cours commença, Taesch entreprit d’expliquer le mode de fonctionnement de leur famille un peu compliquée à Yvan. Puis, il changea radicalement de sujet.
“Que dirais-tu si je te proposais d’aller manger une tarte à la noix de pécan dans un diner pas trop loin d’ici ?”
Trop de gens tournaient autour d’Yvan. C’était une raison de plus pour agir vite. Dehors, il se mit à pleuvoir. Merde, il n'avait pas de parapluie.

©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Sam 2 Juin - 16:04

 






Episode 02

Découverte des clubs du lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast

Yvan était tiraillé entre l’envie de se ratatiner sur lui-même et celle de se battre avec Luscka. Taesch mit fin à ce conflit intérieur en intervenant. Il prit sur lui les réprimandes de l’Alpha dominant et s’arrangea pour qu’Yvan ne se retrouve pas dans une situation gênante pendant le cours. Le cours de quoi ? Yvan n’en savait rien et il n’en sut pas plus pendant l’heure suivante. Taesch lui parlait et il buvait ses paroles avec attention, hochant doucement la tête et lui répondait de temps en temps en chuchotant. Comme l’Upsilon aimait beaucoup causer, il n’eut pas à faire de gros efforts pour passer inaperçu auprès du prof.
Taesch, Luscka et Elijah vivaient ensemble, dans une famille d’accueil. Seul Luscka était l’enfant biologique de leurs parents. Kim, le frère biologique de Taesch et même Clair y vivaient aussi. Tout ce monde... Yvan, enfant unique, ne pouvait clairement pas comprendre comment on pouvait habiter à huit sans s’écharper. Avec autant d’hormones contraires et complémentaires, produites par des corps adolescents, il était possible que le week-end soit dédié à une orgie familiale. C’était dégueulasse, à leur époque. Mais il savait qu’au temps des clans, ce genre de choses arrivait fréquemment. Il avait étudié ça l’année dernière, en cours d’éducation sexuelle. Sans doute que ses camarades de classe actuels étaient aussi rodés sur le sujet.
Finalement, Taesch ne lui parla absolument pas des clubs du lycée, comme il avait supposé qu’il allait le faire. A la place, il l’invita à prendre un goûter. Yvan ne put s’empêcher de lui jeter un regard surpris et interloqué. Après quelques secondes de silence, il finit par lui répondre, d’un hochement de tête et d’un « oui » soufflé avec légèreté. Il s’efforçait de ne pas avoir l’air trop heureux et excité, alors qu’en vérité une salve de sensations très adolescentes luttaient à l’intérieur pour s’exprimer librement. Il laissa finalement échapper une chape d’hormones Alpha, qui vint envelopper Taesch. Approbation, séduction. Il voulait tellement l’attirer à lui. Yvan fit semblant de prendre des notes alors qu’il griffonnait autre chose. Derrière lui, une fille soupira et gémit discrètement. Elle glissa à sa copine qu’elle mouillait. Oups. Yvan essaya de diminuer un peu le rayon d’action de ses hormones. Il n’était pas encore très doué, mais il apprenait rapidement. Parce qu’il avait un puissant sujet de motivation à côté de lui.
Juste avant que la cloche sonne, il montra à Taesch ce qu’il avait écrit : « Si tu veux me fourrer, apporte tes capotes. »

Content du petit effet qu’il avait dû produire, il se leva, au moment même où la sonnerie retentissait dans tout le lycée. Le professeur lui jeta un regard lourd de reproches, mais il ne pouvait pas le réprimander. Yvan s’en alla, il comptait attendre Taesch dans le couloir. Il voulait se délecter de son visage, de son expression pleine de doutes, celle qui montrerait qu’il était en train de se demander si Yvan avait deviné, s’il en avait déjà rencontré, comme lui. Yvan serait tellement content d’attiser sa curiosité, il avait toujours aimé être un peu mystérieux, secret, comme intouchable si on n’avait pas les bonnes clefs. Comme il s’était déjà amplement dévoilé à Taesch la veille, il avait besoin de regagner un peu de ce côté-là avec lui.
Malheureusement, la directrice, qui passait dans le coin, l’apostropha avant que Taesch n’ait réuni sa trousse-chaton et son sac-licorne.

« Mademoiselle Yvan von Dast, attendez ! J'aimerais que vous participiez un peu aux activités du lycée. Dans cette optique, j'aimerais que vous donniez un coup de main à un des différents clubs. Actuellement, les clubs de basket et de jardinage ont tous deux besoin d'un coup de main. Je vous laisse le choix, où préférez-vous vous rendre utile ?
- Hein ? Ah oui, Luscka devait m’en parler. Je verrai ça avec lui plus tard. En fait, s’il y a un club de natation ou de baseball, je...
- Parfait, dans ce cas rendez-vous là-bas et voyez ce que vous pouvez faire pour aider.
- ... Où ça, madame ?
- Et bien demandez à vos camarades, je suis sûre que vous trouverez quelqu'un pour vous montrer. »

Et elle partit. Yvan se sentit devenir blanc comme un linge. Il ne voulait pas finir dans un club obscur. Il ne voulait surtout pas finir dans le club de jardinage. Tant pis, il allait opter pour le basket. Au moins, c’était un sport. Et sa grande taille le ferait exceller. Avec de la chance, Luscka pourrait ensuite l’inscrire dans un autre sport. S’il lui avait pardonné d’avoir pensé du mal de sa sœur. Alors, avant de voir Taesch, avant de voir qui que ce soit, il partit en quête du gymnase. Si Clair le coiffait au poteau, il ne se le pardonnerait jamais.

Dans sa quête, il rencontra de nouveau Aleister, qui le charria et lui proposa de repasser plus tard. Il avait élu ses quartiers derrière le bâtiment principal apparemment, où il pouvait boire, fumer et probablement pratiquer d’autres activités illicites tranquillement. Ensuite, il y eut Clair. Ce fut avec un soulagement non dissimulé qu’il apprit que ce dernier était dans le club de jardinage. Comme il retournait voir Aleister sans avoir trouvé le gymnase, il croisa Yris. Le lycéen avait justement club de musique et ne pouvait pas le conduire au gymnase. Il lui indiqua en revanche merveilleusement bien le chemin pour aller retrouver Aleister, qui saurait le renseigner. Apparemment, ce Aleister était une mine d’or, que ce soit pour les informations ou les clopes. Quand Yvan réapparut devant lui, il était en train de faire face à un garçon plus jeune, sûrement de l’âge d’Yvan d’ailleurs. Il prévint Aleister qu’il allait dominer le marché dans moins de six mois et s’en alla. Aleister ne sembla pas impressionné. A vrai dire, Yvan n’y croyait pas non plus. L’autre avait vraiment tout du gosse de riche.

« J'ai failli attendre. Allez suis-moi, tu vas voir c'est juste à côté dans le gymnase, sur la gauche. Tu aurais même pu trouver toute seule si t'avais fait un effort. »

Yvan réajusta ses lunettes pour s’empêcher de lui foutre une tarte. L’emploi du féminin ne lui avait pas échappé Il suivit néanmoins Aleister, ce n’était pas le moment de se faire exclure pour une bagarre. Contrairement à ce que lui avait dit l’autre, le gymnase était difficile à débusquer. Littéralement. Il était à moitié caché derrière une forêt de bambous.
A l’intérieur, ça sentait la sueur et le plastique. Ils restèrent plantés au milieu de la salle un petit moment, seuls. Aleister commença à le reluquer. Yvan croisa les bras et gronda. Il n’avait peut-être pas des hormones très fortes mais il n’était pas prêt à se faire enculer par n’importe qui.

« Fff, ils aident pas à l'administration. Ils te demandent de venir aider dans un club sans te donner plus d'infos... Oh je sais, les mecs se plaignent tout le temps qu'il manque la moitié des balles. T'as qu'a les chercher, ça devrait pas être trop chiant en plus. Il en manque 5, je crois. »

Yvan battit en retraite. Il était certain d’en avoir vu un dans la forêt de bambous.
Sa vue, même fatiguée, ne l’avait pas trompé. Il repéra la première balle sans problème. Puis une seconde, dans une haie plus loin. Il essaya de l’y arracher, mais elle se fit comme aspirer à l’intérieur alors qu’il venait de casser par inadvertance les branches qui le retenaient. Il jura et plongea dans le buisson jusqu’à la moitié du torse, indifférent aux piqûres et égratignures. Il l’aurait putain !


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mer 6 Juin - 19:20



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02 - Pecan Pie
you're hot and you're cold    
Luscka, durant la moitié de l’heure, le regarda d’un oeil torve. Il n’aimait pas vraiment que son petit frère adoptive et la parfaite Kim la pétasse ne s’entendent pas bien. Mais Taesch en avait assez d’être celui que l’on attendait. Il en avait assez d’être un alpha et un oméga à la fois. Il en avait assez d’essayer d’être parfait pour compenser les imperfections de sa mère. Et plus que tout, il en avait assez de se forcer à faire des choses qui ne lui plaisaient plus.
A un moment, Yvan lui projeta une bouffée d’hormones alpha et Taesch se crispa. Le Stérilox ne faisait plus effet, bien sûr, mais l’effet ne fut pas celui qu’Yvan attendait sans doute. Taesch ne se montra ni avide d’attention ni gémissant sous cette bouffée de chaleur. A vrai dire, il fit comme s’il ne s’était rien passé et attendit que cela passe. Il entendit une fille se plaindre derrière lui et ricana.
Le prof, monsieur Ohad ou quelque chose dans ce goût là, ne remarqua rien mais Taesch avait encore une fois noyé ses dessous. Il se félicita d’avoir pris quelques cachets supplémentaires au cas où.
La cloche sonna mais, alors que Taesch cherchait déjà à ranger sa trousse, Yvan lui montra son mot. Etait-il au courant de sa spécificité ou bien juste progressiste ? De nombreux courants omégistes cherchaient à légitimer la domination par les omégas. Ceux qui étaient équipés d’un organe génital extérieur, tout du moins. Ils prétendaient que les hormones ne devaient pas régir le plaisir. La plupart d’entre eux pouvaient aussi se satisfaire en prenant un alpha.
Bien sûr, ce mot n’était qu’un avant propos et Taesch aurait apprécié entamer le premier chapitre mais la directrice, la mère d’Alianora, vint encore les séparer. Putain de merde, le mythe qui disait qu’elle faisait tout pour pourrir la vie aux nouveaux était donc vraie !
Ils finirent pas se séparer après un petit signe de la main et Taesch se retrouva avec Elijah. Luscka lui avait semble-t-il pardonné puisqu’il lui fit remarquer qu’il devrait reprendre un cachet. Trois mecs, derrière lui, bandaient sévèrement. Taesch ricana et demanda une bouteille d’eau à Elijah, qui était prévoyant et lui prêta gentiment une bouteille toute neuve. Une fois le cachet avalé, il le sentit agir en lui, déjà.
Après quoi, Elijah lui fit part de son incommensurable problème de course d’orientation. Bon sang, que c’était fatiguant.
“Pour moi ça ne fait pas de doute, la directrice déraille. Faire ça dans un manoir hanté ? En quoi consistera l’examen final, si on suit sa logique ? Éviter de se faire décapiter par un monstre de film d’horreur ?”
Une vague de panique sembla saisir Elijah. Il était un véritable couard quand il s’agissait de ce genre de choses. La dernière fois, il avait failli s’évanouir quand Taesch avait fait bouger un verre lors d’une séance de spiritisme.
Dans le couloir, il croisa ce fils de pute d’Aleister. Ils n’avaient pas des rapports plus mauvais que ça avant mais c’était bien le dernier de ses soucis désormais que de ne pas le froisser. Il savait très bien ce qu’il faisait quand ...
“Mithlorn. Tu viens en cours maintenant, t’as pas une mère de famille à baiser ?”
Aleister le regarda par dessous ses cheveux verts et Taesch eut envie de le gifler.
“Vas manger tes morts, Condé. Je crois pas avoir sonné la cloche de ton ignorance.”
C’en fut trop pour Taesch qui laissa tomber son sac licorne et lui sauta dessus avec toute la puissance de son corps.

Lorsqu’il leva les yeux vers son reflet, il soupira. Il avait un œil rouge et un joli bleu au niveau de la mâchoire. Aleister s’en était tiré sans réel autre dommage qu’un bleu sur la tempe, caché par ses immonde cheveux puisque Luscka s’était interposé entre eux. L’hématome sur sa mâchoire était du fait d’Aleister mais son oeil enflé et rougi était bien dû au coup puissant que Luscka lui avait asséné pour le calmer. C’était décidé, il le boudait.
Avec une tronche comme ça, son rendez-vous était foutu. Cette conviction subite l’abattit complètement et il se laissa glisser contre le meuble du lavabo. Elijah, qui en était à mouiller du papier toilette pour l’appliquer sur les bleus de Taesch, en sembla parfaitement paniqué. Taesch lui expliqua pourquoi il était aussi déprimé et Elijah lui affirma qu’il s’en faisait pour rien. Yvan ne pouvait pas être si superficiel. Elijah était si naïf.
Il ralluma le robinet après un moment et laissa l’eau couler entre ses doigts un instant avant de se rincer le visage. Il voyait flou de l’œil droit, bien sûr.
Il sortit dans le couloir et fonça directement vers le gymnase. Elijah lui avait affirmé sans doute possible que c’était là qu’Aleister avait emmené Yvan. Bien sûr, l’enculé aux cheveux verts était venu le provoquer aux toilettes.
Lorsqu’il déboucha dans la Cour. Il le remarqua tout de suite. Kim était là, pas très loin, assise sur une table à siroter un granité sans sucre ajoutés. De la glace pilée quoi. Il mit à main au cul d’Yvan.
“Je ne pensais pas que tu étais vraiment sérieux ou que tu pensais à le faire dans la cour, tout à l’heure.”
Lorsqu’il s’extirpa du buisson, Taesch se mordit la lèvre. Il avait beau essayer de cacher ses marques en baissant les yeux, elles restaient visible.
“Je suis venu annuler ... non, reporter notre rendez-vous. Je m’en voudrais de t’imposer ma tronche dans cet état en tête à tête.”
Taesch se mordit la lèvre et fit volte face.
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 11 Juin - 13:16

 






Episode 02

Découverte des clubs du lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast

Sa main se posa finalement sur le ballon et celle d’un inconnu sur son fessier. Après un sursaut qui fit craquer quelques branches, il surgit du buisson. Au passage, il avait perdu quelques cheveux et le buisson quelques feuilles, accrochées dans sa tignasse brune. Il était prêt à casser des gueules, le poing serré. Mais ce n’était que Taesch et en le reconnaissant, son visage s’adoucit aussitôt. Il relâcha ses doigts égratignés. Puis rougit. L’Upsilon savait jouer avec sa fierté comme personne avant lui. Sauf peut-être sa mère, mais cette dernière était un cas spécial.

« Je... Non ! Je cherchais juste...»

Il se sentit idiot à la pensée de lui révéler qu’il farfouillait un buisson dans le seul but de récupérer un ballon de basket. Il ne termina donc pas sa phrase, laissant Taesch enchaîner. Il ne voulait plus venir ? L’idée inquiéta plus Yvan qu’elle ne le blessa. Il examina son visage, et la colère enfla dans sa poitrine.

« Qui ? Qui t’a fait ça ?»

De nouveau, il était prêt à casser des gueules. Mais Kim intervint, empêchant Taesch d’avancer une réponse. Elle était en danger, sans le savoir. Yvan était assez énervé pour lui foutre un pain si jamais elle le provoquait de quelque manière que ce soit. Et vu la tête qu’elle faisait en le fixant, ça n’allait pas louper.

« Pousse-toi, on passe.
- Dégage de là, tu pollue mon oxygène.
- Non mais j'hallucine, tu te prends pour qui ?! Retourne faire le larbin pour les clubs !»

Elle essaya de le dépasser en le bousculant avec assez de force pour le faire tomber. Mais Yvan ne vacilla qu’à peine, ses pieds solidement ancrés au sol. Son poing vola vers le visage de la jeune fille, heurta sa jolie peau sans point noir, s’enfonça dans sa chair tendre, cogna l’os à la ligne parfaite de sa mâchoire. Il sentit un léger craquement, sans savoir si ça venait du visage de Kim ou de ses propres phalanges. La lycéenne, sous le regard horrifié de ses deux amies, perdit l’équilibre précaire que lui fournissaient ses talons aiguilles, et s’écrasa au sol. Bien sûr, le béton ne se montra pas tendre avec la paume de ses mains, son coude ou son genou exposés. Et bien sûr, Luscka avait tout vu. Yvan croisa son regard et regretta aussitôt son geste. Il espérait vraiment que Kim n’avait rien de cassé. Il ne voulait pas perdre tout espoir de se faire de Luscka un ami.
Le délégué s’avança, la colère teintait violemment son aura d’hormones, les enveloppant tous. Yvan baissa les yeux, penaud. La punition ne se fit pas attendre. Il s’assura que Kim allait relativement bien avant de l’envoyer à l’infirmerie, puis tendit un papier à Yvan. Il venait d’écoper de la mission de faire signer un mot d’absence à Aleister. Et Taesch devait participer aussi, parce qu’il s’était battu plus tôt avec celui-ci. Les choses se goupillaient presque trop bien. Cela donnait une bonne excuse à Yvan pour venger Taesch. D’un autre côté, cela pouvait aussi constituer un test et une torture : s’il donnait un seul autre coup de poing, Luscka allait probablement prendre des mesures auprès de la directrice.

« Je comprends pas, c’est aux parents d’Aleister de signer ça, non ?
- En temps normal si, mais Aleister est émancipé, comme ses parents voyagent énormément pour leur travail, il doit se débrouiller tout seul au quotidien. Même pour tout ce qui concerne l'école. »

Luscka partit, Yvan soupira et se tourna vers Taesch.

« Je dois aussi retrouver cinq ballons de baskets pour le gymnase. Aleister s’y trouve peut-être encore. Ou en tout cas, il ne doit pas être bien loin. Tu veux bien m’aider ? On ira plus vite.»

Il n’avait toujours pas abandonné l’idée de sortir avec l’Upsilon après les cours. En supposant que Luscka ne les colle pas. Il semblait n’avoir aucun problème à appliquer sa propre justice.
Tandis qu’ils farfouillaient le lycée à la recherches des balles perdues, Yvan lui dit :

« Tu sais, je comprendrais que ça te dérange d’aller dans un lieu public avec tes... Bleus. Mais je n’ai pas de raison d’avoir honte de toi.»

Tandis qu’il récupérait l’un des ballons tout en haut d’une série de casiers, respirant de la poussière millénaire, Yvan se dit que ça ne leur ferait pas de mal après cette journée.



©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mer 13 Juin - 16:32



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02 - Pecan Pie
I'm in love with your body   
Taesch sourit doucement à Yvan. Il cherchait juste quoi ? Il était très mignon, ces feuilles dans ses cheveux mais le jeune homme voyait mal comment, même avec beaucoup de charisme, il pourrait ne pas être ridicule avec.
Et puis, rapidement, il s’énerva. Qui lui avait fait ça ? Oh non. Il jouait l’alpha comme de nombreux garçons et filles l’avaient fait avant lui. C’était comme s’ils se disaient, spontanément “Tiens, il faut un fossé entre nous parce que je suis un dominant.” Taesch détestait ça. Pourquoi diable aurait-on besoin de choses dans ce genre ? Enfin ... peut-être que les omégas adoraient ça, eux. Il n’avait jamais vu Elijah renâcler devant la protection virile de Luscka.
Bien sûr, avant qu’il n’ait pu répondre, Kim décida de s’en mêler. Elle le regarda comme si elle faisait ça pour lui. Mais ... ils s’attendaient à quoi, tous ces alphas ? A ce qu’il écarte les bras et dise ‘merci, merci, commencez tout de suite à vous écharper pour avoir mon cul’ ? Parce que ça n’arriverait jamais. Il était assez grand pour choisir qui allait lui péter les fesses ou lui sucer la queue. Il n’avait pas besoin d’une preuve de force.
Non, il ne voulait pas être défini par la partie oméga en lui. Il avança d’un pas et fit ressortir toute l’animalité de sa personne. Bien sûr, c’était assez inattendu et personne, au final, ne fit attention à lui parce qu’Yvan avait décidé de donner le premier coup. Mais ! Mais ! Tout le monde était donc fou ici ?
Qu’est-ce qu’ils essayaient de faire ? Et ça voulait dire quoi ça ? On ne savait jamais quoi penser avec les alphas. En tout cas, ce déferlement d’hormones, en plus de celui du cours, lui bouleversa le ventre. Il serra les cuisses, instinctivement alors qu’un parfum de feu de cheminée et de musc s’enroulait autour de lui comme un manteau confortable, lui évoquant autant de douceur que de sauvagerie.
Lorsque Luscka se précipita vers sa sœur adoptive, Taesch soupira doucement. Elle devait certainement faire la comédie. Malgré sa taille de lilliputienne, elle était plutôt résistante.
“Elle a quoi ?”
Luscka ne lui répondit pas. Apparemment, il était furieux. Kim, elle, arborait un sourire de vipère. Elle savait très bien qu’elle avait réussi son coup. Taesch détestait ce comportement de pétasse classe A mais Kim en avait soupé dans sa vie alors il n’allait jamais trop l’asticoter. Malgré tout, il aurait une discussion avec elle ce soir.
Ils se retrouvèrent avec une mission sacrée qui concernait, bien sûr, Aleister. La malchance de la journée ne faisait qu’empirer de minute en minute. Kim qui avait prétendu être trop faible pour aller à l’infirmerie se fit transporter dans les bras de son frère - non mais sérieusement ?! - et il se retrouva bientôt en tête à tête avec Yvan. Bon, il avait espéré une autre véritable forme de rendez-vous mais casser la gueule d’Aleister et le faire signer avec son sang lui convenait aussi.
Yvan, encore galant et un peu moins animal, lui fit une proposition. Se rendait-il compte qu’il débordait d’hormones ? Sous ces flots continus et aisés d’odeur boisées et profondément masculines, Taesch se sentit encore plus faible. Il sentait encore que ses fringues allaient en pâtir. Il hocha la tête et sentit sa bouche devenir sèche.
“Très bien, mais je ne garantis pas la survie d’Aleister. Je le hais de toute mon âme.”
Alors qu’ils erraient, Yvan lui glissa quelque chose qui lui fit piquer un fard. Taesch, tout à fait gêné par les mots emplis de miel d’Yvan attrapa le mot d’absence. C’était pour la classe de M. Andrews, de la chimie. Pas étonnant qu’il ait séché, il ne comprenait certainement rien aux réactifs. Il serait certainement venu s’il avait compris que cela lui permettrait de faire une bombe, plus tard.
Il rendit le mot à Yvan et sourit timidement. Il aurait pu le regarder jusqu’à en perdre la vue. Avec lui, il avait envie d’être docile et aimant mais aussi provocateur et dominateur. Il ne savait jamais comment s’y prendre et comment le prendre. C’était compliqué ... Il déglutit doucement et essaya de lui envoyer une bouffée d’hormones. Il n’avait pas repris de Stérilox, ce qui pourrait sans doute aider.
Au détour du prochain amas de casier, ils tombèrent sur Aleister, qui discutait avec Grim. Il savait qu’ils avaient été ensemble pendant un moment. Est-ce qu’ils avaient prévu de remettre le couvert ? Il prit le mot des mains d’Yvan, une nouvelle fois, et se dirigea vers le mec aux cheveux teints en vert. Il n’était pas aussi amoché que Taesch ne l’aurait voulu. Enfin, il était plus faible pendant ses chaleurs.
“Eh. Signe ça.”
Grim sembla surpris de le voir et lui accorda un grand sourire. Il avait cette fois les cheveux mi-longs, blonds et ondulés et il portait une tenue digne de sa grandiloquence : un ensemble très moulant tout en cuir noir. Des lunettes de soleil, des bottines à talons compensés et des mitaines neuves complétaient son look de star. Taesch adorait mais il ne montra rien d’autre que sa colère pour Aleister.

©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 14 Juin - 10:51

 






Episode 02

Découverte des clubs du lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé ; Yris Crowley ; Aleister et Holly von Dast

Ils échangèrent un regard et Yvan se retint de déglutir malgré sa bouche sèche. Il ne voulait pas avoir l’air de déjà tomber aux pieds de Taesch, ce serait tellement ridicule. Ca ne faisait même pas une semaine qu’ils se connaissaient. Et pourtant, dans la très grande vérité bien honteuse, il serait capable de lui sucer la queue sur simple demande. Même ici. Même maintenant.
Une sensation bizarre le saisit tout à coup. C’était comme être enveloppé dans un nuage de sucre, rose et pailleté. C’était stimulant et confortable à la fois. Electrisant. Quand il se mit à bander sans pouvoir se contrôler, il comprit que c’étaient les hormones de l’Upsilon qui le travaillaient. C’était sans doute mérité après ce qui s’était passé en cours aujourd’hui. Son regard glissa sur le fessier de Taesch tandis qu’ils marchaient. Son mini-short était de toute évidence détrempé. Est-ce que ce n’était pas un peu inconfortable ?

Il bataillait pour porter trois ballons de basket et la feuille d’absence d’Aleister quand ils tombèrent malencontreusement sur ce dernier. Yvan aurait préféré avoir les mains libres pour cette rencontre. Alors il fut plutôt content que Taesch décide de prendre les choses en main, essaya de ne pas penser trop fort qu’il apprécierait que l’Upsilon prenne une chose en particulier entre ses doigts.
Il y avait un autre mec avec Taesch. Un petit blond, fringué comme un adepte de SM le vendredi soir. Peut-être que tout ce cuir lui aurait tapé dans l’œil s’il n’y avait pas eu l’Upsilon. Mais Taesch portait bien assez de cuir pour satisfaire sa vue.

« Un mot d'absence ? s’écria Aleister en tâtant sans vergogne le bas du dos du blondinet. Et puis quoi encore, tu peux ramener ça à Lou, je compte pas le signer.»

Et il se détourna, comme si l’affaire était close et que Taesch n’irradiait pas de colère. Yvan lui-même devait faire de gros efforts pour ne pas se jeter sur lui et lui faire payer ses coups de poings. Clairement, il était moins amoché que l’Upsilon. Dans ce cas, les ballons de baskets agissaient comme des boules anti-stress géantes. Ca n’avait jamais aidé Yvan.

« Fais pas chier, signe ça putain ! On va pas y passer toute la journée !»

Il n’avait aucune intention de retourner voir Luscka. A tous les coups, celui-ci les renverrait à son tour voir Aleister et ça n’en finirait jamais. Et puis, Yvan se faisait un devoir d’accomplir les missions qu’on lui confiait.

« Je vais rien signer du tout, je t'ai dit ! Et si c'est un vrai mec, qu'il vienne me demander lui-même plutôt que d'envoyer une petite minette comme toi !»

L’ambiance devint bizarre. A l’évidence, le blond ne comprenait pas pourquoi Aleister le féminisait à ce point. Yvan ne tint plus et lui balança l’un des ballons directement dans le visage. A coup sûr, il aurait un hématome supplémentaire d’ici peu de temps.

« SIGNE !
- La vache t'es persistante ! Je signe rien du tout, tu comprends ?! En plus, je suis sûr qu'il fait ça en espérant me faire virer du lycée.»

Si seulement c’était vrai... Yvan ne fit aucun commentaire cependant. A la place, il leva son bras droit, prêt à tirer une seconde balle. Les yeux d’Aleister étudièrent rapidement la situation : un mot d’absence, deux ballons restant, deux types très fâchés face à lui et un Oméga devant qui il ne valait mieux pas perdre la face en se faisant rétamer lamentablement à une variante illégale de ballon-prisonnier.

« T'es vraiment aussi chiante que lui. Tiens, ton papier est signé maintenant, contente ? Dégage.»

Aleister gribouilla crânement son nom sur le papier froissé avant de le leur jeter au visage. Quand il eut décollé au coin du couloir, emportant le blondinet dans son sillage, Yvan relâcha un lourd soupir empli d’hormones Alphas. Il sentait que la peau de son visage était toute tendue, ses sourcils froncés à l’extrême, ses yeux plus noirs qu’un ciel d’orage et probablement des cernes creusées par toutes ces émotions négatives. Il posa les yeux sur Taesch. Il y avait tant d’hormones qui bouillonnaient entre eux deux... L’idée lui vint de le saisir et de le pousser dans le placard à balai entrouvert, juste dans son dos. De lui arracher son mini-short et sa petite culotte en dentelle. De le fourrer sans ménagement. De le malmener, de lui défoncer le... Le bruit des ballons qu’il venait de lâcher le fit sortir de son fantasme et il se rendit compte qu’il devait avoir l’air très effrayant. Il passa ses doigts sous sa paire de lunettes et pressa ses paupières.

« Pardon...» dit-il d’une voix rauque.

« Ma chérie, tu es là ! Je t'ai cherchée partout ! Tiens, prends-ça, c’est pour toi.»

Yvan rouvrit les yeux et le regretta aussitôt. Sa mère... Habillée en fée. Encore. Il avait complètement oublié de lui en parler la veille. Elle rentrait si tard du travail ! ... Mais comment faisait-elle pour venir jusqu’ici alors que son boulot était à l’autre bout de la ville ?

« Maman, s’il-te-plaît, attends !»

Mais la fée s’en était déjà allée. Il baissa les yeux sur le billet de vingt qu’elle avait fourré dans le creux de sa main et se demanda s’il devait vraiment s’en réjouir.

« Bon, récupérons ces ballons. Il en reste deux à trouver. Ensuite, il faut aller voir Luscka.»

Ce fut très gênant, l’apparition de sa mère n’avait pas complètement effacé son comportement animal. Yvan s’en voulait énormément, ça ne lui ressemblait pas de se laisser dominer comme ça par ses hormones d’Alpha. Il pestait beaucoup et se mettait facilement en colère mais il n’avait jamais eu l’idée de violer un Oméga.
En chemin vers le bureau des délégués, où il supposait pouvoir trouver Luscka, ils tombèrent sur une scène très inattendue. Aleister plaquait Luscka contre une rangée de casier, le tenant par le col. Yvan n’aurait jamais imaginé que le lycéen aux cheveux verts puisse avoir autant de force ! Le délégué prenait un air menaçant, mais il ne ripostait pas. Parce qu’il avait plus peur de faire du mal que d’en recevoir ? Ce n’était pas complètement idiot. Yvan admira une seconde cette dénégation et cette maîtrise de soi, puis intervint. Il tira Aleister par le col et le propulsa contre le mur d’en face. Et puis, il se planta au milieu du couloir, provoquant d’un regard Aleister d’essayer de s’en prendre de nouveau à Luscka.

Aleister capitula et s’enfuit. Yvan put se détendre, et il se retourna vers Luscka. Il n’avait rien, hormis une chemise un peu chiffonnée. Quant à Taesch... Il espérait ne pas l’avoir à nouveau mis dans tous ses états. Une bagarre entre trois Alphas devait être éprouvant pour lui, même s’il n’était pas complètement un Oméga.

FIN DE L'EPISODE 2


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 15 Juin - 19:22



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02 - Pecan Pie
But isn't it natural ?    
Lorsqu’il était très excité, Taesch s’efforçait au calme en réfléchissant à autre chose. Il n’était normalement pas du genre à adorer faire des énigmes du type “Quel est le nombre manquant ?” ou “Quel chiffre permet de compléter cette séquence de 18 membres?” mais il aimait réfléchir à des choses aussi compliquées que la morale sur la peine de mort. Merde, il ne pouvait tout simplement pas s’envoyer en l’air ici et maintenant !
En revanche, lorsqu’il était aussi énervé que présentement, il se sentait comme le héros de ce film d’action beaucoup trop viril, Le Sang du Jal, ou quelque chose comme ça. Il avait juste envie de casser des gueules par packs de douze et malheureusement pour lui, Aleister était tout seul pour se défendre. Taesch ne le laisserai pas partir avant d’avoir signé ce putain de mot à la con. Luscka était vraiment un connard.
Bien entendu, Aleister n’était pas disposé à se plier à leur volonté. Bien sûr, Taesch aurait parfaitement pu falsifier sa signature mais Luscka aurait fini par le savoir et il s’en prendrait une. Ca devait venir de lui et de lui seul, ce fils de pute.
Yvan insista et Taesch le trouva très viril. Le nom maudit d’Aleister était vraiment quelque chose que Taesch n’aurait pas voulu entendre en positif dans la bouche d’Yvan. En fait, il n’y avait pas grand chose qu’il aurait voulu voir dans la bouche d’Yvan, en ce moment, à part sa bite. Il sentait qu’il pourrait venir si l’alpha lui touchait juste les cuisses. Il ne se sentait pas de lutter, pas avec Yvan. Pas pendant ces chaleurs, du moins.
Aleister traita Yvan de minette et Taesch fronça les sourcils. Okay, il y avait eu une faute dans son dossier d’inscription, ça avait fait rire tout le monde, on pouvait arrêter de se foutre de sa gueule maintenant ? Il aurait bien balancé six ou sept ballons de baskets dans la tronche de son ancien ami mais il ne voulait pas déranger le duel entre Yvan et Aleister. Après tout, ce n’était pas à lui qu’on avait confié cette tâche.
Un ballon vola et Taesch regarda Yvan. Merde, ils avaient eu la même idée, s’ils n’étaient pas compatibles, il ne savait pas ce que c’était. Il commença à s’exciter et détourna le regard. Tout ce qu’il obtiendrait en sautant sur Yvan maintenant serait un résultat décevant : un râteau, Aleister en fuite et Luscka très fâché une fois à la maison. Le segment vide dans la tête d’Aleister ne sembla pas se remplir et il refusa de nouveau de signer.
Grim regardait l’échange de son regard mutin et Taesch le prévint d’un regard. Ce mec était à lui et il était hors de question qu’on se l’approprie. Lorsque l’adolescent était lancé, il était comme un lion avec sa proie et il était hors de question pour lui de s’arrêter. Grim haussa les épaules, un peu renfrogné, mais Taesch savait très bien que ça lui passerait. Il suffirait d’un compliment sur sa tenue.
Finalement, après un deuxième ballon, la case vide d’Aleister sembla ne plus être un problème et il signa le papier. Il était vraiment du genre persistant, hein !
Taesch avait énormément de problèmes en ce moment et Aleister était sans doute le connard au sommet de cette pile d’enculades. Il était celui pour lequel il avait fallu déménager, celui pour lequel il avait dit aurevoir à sa mère deux ans plus tôt. Aleister avait seize ans à l’époque et la justice avait décidé que c’était la faute de sa mère. Mais c’était faux ! Il était aussi fautif qu’elle, si ce n’était plus.
Lorsqu’Aleister partit, ce fut comme si la pression était retombée du coup. Il se sentait brusquement beaucoup moins énervé et beaucoup plus soulagé. Excité, aussi. Il avait d’embrasser Yvan. Personne ne le soutenait jamais, face à Aleister. On lui disait de l’ignorer, que c’était ... ce qu’il y avait de mieux.
Depuis leurs rencontres, tout semblait naturel. Comme un tombé de dominos tous plus réguliers les uns que les autres. Il n’avait pas l’impression d’être un intrus, d’être étrange. Il était juste un garçon en passe de tomber amoureux et c’était tout. Pas de nom grec ridicule, pas de nombre minimal d’hormones à évacuer, pas de ‘logiquement, tu devrais être un oméga donc tu vas faire ça’.
Et puis, la mère d’Yvan. Taesch se raidit et se lissa un peu les cheveux. C’était la première fois qu’il rencontrait la mère de son crush ! Est-ce qu’elle allait le trouver nul ? Le gros point d’interrogation était surtout, en réalité : est-ce qu’elle allait remarquer que son mini-short était noyé de cyprine ? Cette suite d’évênements ne lui convenait pas mais alors pas du tout. Merde alors ... C’était gênant.
Au final, elle l’ignora complètement et Taesch se sentit floué. Est-ce qu’il aurait dû avoir une pancarte lumineuse clignotante sur la tronche pour qu’elle le voit ? Peut-être était-elle pressée ... mais pourquoi était-elle habillée en fée. Il regarda sa montre et soupira doucement. Le temps était passé si vite. Ludwig allait certainement lui demander pourquoi il n’était rentré avec Elijah ... Merde.
Et puis, la bagarre. Taesch ne sut trop comment c’était arrivé mais Aleister était en train d’embrouiller un Luscka qui ne se défendait pas. Bien sûr, il connaissait sa puissance et redoutait plus que tout de créer un drame qui entacherait le nom de l’école. Lui pouvait encaisser, pas Aleister. Taesch s’était déjà reçu un coup de Luscka dans la journée, son oeil en était encore enflé et rouge.
Yvan finit par résoudre la situation et Taesch en profita pour prendre une bouffée d’air. Les hormones alpha ne lui firent pas plus que s’il avait été lui même un dominant.
Il se dirigea ensuite vers Luscka et le laissa l’envelopper de toutes ses hormones alpha tendres. Il saignait de la joue. Taesch fouilla dans le sac de Luscka et lui appliqua un petit pansement rose couvert de lapins bleus avec tendresse.
“Ce n’était pas nécessaire, tu n’as même pas mis d’alcool. Enfin, je verrais ça à la maison. Tu viens?”
Taesch soupira doucement et secoua la tête en se mordant la lèvre. Est-ce que Luscka allait être furieux après Kim ?
“Non, je sors avec Yvan.”
La réaction de Luscka fut brusque et assez violente. Il attrapa Yvan par la nuque et força son crâne contre le sien.
“Prends soin de mon frère. Si tu lui fais du mal, on retrouvera jamais ton corps. Okay bro ?”
Puis il le lâcha et passa une main dans ses cheveux, comme si cela pouvait effacer ce qu’il venait de faire.
“Amusez vous bien, j’attends Taesch pour vingt et une heure au plus tard. Je dirai qu’il est dans un groupe d’étude.”
Taesch sourit doucement et lui fit au revoir de la main quand il s’éloigna. Luscka allait le couvrir. Okay, tout irait bien.

A suivre dans l’épisode 2.5 ... Dancing Queeeeeeeeeeeen
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mar 26 Juin - 15:00

 






Episode 02.5

Il y a les gens qui dansent


et ceux qui ne dansent pas.



Feat. Taesch Condé





Yvan était trempé de sueur à cause de la chaleur et il aurait aimé se changer, mais il ne se plaint pas. Taesch devait être dans une situation d’autant plus inconfortable. Pour cette raison, il opta pour une séance de cinéma. Le grand complexe du centre ville leur permettait de ne pas attendre la séance du soir. Ils pourraient donc ensuite se sustenter dans un fast food ou un petit restau de rue. S’ils n’étaient pas gavés de pop-corn avant la fin de la séance ! Ce n’était pas le genre d’Yvan de s’empiffrer de sucre, mais il ignorait les habitudes de Taesch sur ce sujet.

Tandis qu’ils marchaient en essayant de rester à l’ombre, Yvan repensa à la promesse qu’il avait faite à Luscka, et ce que ce dernier avait fait pour eux. Pour Taesch surtout. La famille de l’Upsilon semblait, pour l’instant, bien plus recommandable que la sienne. Après tout, la seule fois où son rencard avait rencontré un autre Von Dast, ça avait été très curieux et dérangeant.

« C’est sympa, de la part de Lou. De mentir pour nous. Il fait souvent ça ?»

Il semblait bien surprotecteur avec son frère. Yvan sentait encore le choc de leurs fronts quand l’Alpha l’avait agrippé par la nuque pour percuter leurs têtes l’une contre l’autre. Un truc d’Alpha, qu’Yvan n’avait pas encore eu l’occasion d’expérimenter. Enfin, pas avant aujourd’hui. Il estimait avoir bien réagit en baissant les yeux mais sans soumettre son échine. Après tout, il était un dominant aussi, il n’allait pas s’aplatir. Pour être sûr, toutefois, il demanderait conseil à sa... Non, mieux valait sans doute s’abstenir de lui adresser la parole si elle ne lançait pas une conversation d’elle-même. Si elle était devenue bipolaire, il ne voulait pas la provoquer.

Quand le lycée ne fut plus visible en jetant des coups d’oeil par-dessus leurs épaules, Yvan saisit la main de Taesch. Voilà, ils étaient en rendez-vous maintenant, fini le lycée. C’était bizarre. D’habitude, quand il sortait avec quelqu’un, ça se résumait à s’embrasser dans un coin du terrain de foot vide. Se peloter un peu. Et puis, quand l’autre commençait à soulever un vêtement, il prétextait devoir rentrer. Jusque là, il ne s’était pas senti prêt à le faire. Et il n’y avait pas plus réfléchi aujourd’hui. Mais il n’avait jamais ressenti non plus cette attirance presque incontrôlable pour quelqu’un. Est-ce que c’était à cause des hormones particulières de Taesch ? Est-ce que ça avait vraiment de l’importance ? Il était peut-être juste entré dans une phase plus sexuellement pressante, il était en manque ! Il n’avait que seize ans, il n’avait pas besoin de faire des promesses d’engagement et de chercher le grand amour tout de suite.

« Alors ? Qu’est-ce que tu veux voir ? Moi j’aime bien les films d’action et de guerre et j’ai horreur des comédies romantiques. Mais on peut aller voir ce qui te fait plaisir.»

Au fond, il s’en foutait pas mal du film. Il voulait juste passer un bon moment avec Taesch, tranquille, loin de toute la folie du lycée. Un moment où ils pourraient vraiment se parler.
Sauf que ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que même dans l’atmosphère fraîche de la salle de cinéma, son cerveau était entièrement axé sur une chose : les cuisses de son rencard. Il voulait y glisser les doigts, à défaut de pouvoir y fourrer autre chose. Comme le destin n’avait pas décidé de l’aider, la rangée dans laquelle ils s’étaient installée était vide et tous les autres spectateurs semblaient complètement absorbés par le film. Si Taesch gémissait, est-ce que ça s’entendrait ? ... Il devenait vraiment obsédé par l’idée.
Yvan se redressa un peu dans son siège, espérant que l’obscurité masquerait l’énorme renflement sur sa cuisse. Il essaya de maîtriser ses hormones, les gardant au maximum pour lui. Et il pria pour qu’il n’y ait pas de scène romantique dans le film. Ou de scène de cul. Même mal jouée, ça le ferait probablement filer aux toilettes pour éviter un incident d’exhibition.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 2 Juil - 16:24



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02.5 - Dancing Queeeeen
Now I need someone to breathe me back to life   
Les omégas, dans leur ensemble, étaient toujours très disposés à faire plaisir aux alphas. Les dominants choisissaient les sorties, les dominés approuvaient. Les dominants préféraient ceci ou cela, prenaient ce qui leur plaisait, régnaient comme de grands rois et donnait des miettes de considération aux dominés qui les remerciaient, la tête baissés. Quand les alphas décidaient qu’ils voulaient baiser, les omégas étaient gagnés par une fièvre aussi factice que complaisante. Et tout cela faisait vomir Taesch.
Mais Taesch était un Upsilon. La sécrétion nocive du jugement roulait sur sa peau et, parfois, pénétrait sa carapace solide. Alors il agissait plus comme un alpha ou plus comme un oméga. Il mentait sur sa réelle nature.
Quand il était petit, tout le monde était persuadé qu’il était un alpha. Sa mère en était une, son frère aussi, après tout. C’était le plus logique. Et puis, les hormones étaient arrivées. Quelque chose d’imperceptible à l’œil nu avait changé dans sa vie. Il était un oméga, alors il devait s’habiller comme ceci, subir les regards pleins de jugement des alphas et se trouver un bon garçon ou une bonne fille. Finalement, après un moment d’indécision, Taesch avait fini par se libérer de ces a priori. Il avait commencé à se comporter comme il le souhaitait, sans chercher à savoir s’il était un alpha ou un oméga. Les commentaires avaient fusé. ‘Regardez, c’est un oméga et il croit qu’il peut porter des choses lourdes.’, ‘Ne te bats pas, ce n’est pas bien pour toi’ ou, pire, ‘Ne sois pas grossier, ce n’est pas beau dans la bouche d’un jeune oméga.’
Il y avait eu des situations horribles, où il se croyait obligé de correspondre à une case et où il envoyait chier le monde la seconde d’après. Il se sentait emprisonné, terriblement stéréotypé, comme tout le monde. Dans ce monde en noir et blanc, il était gris, et bien plus encore, il était rose, orange, rouge, bleu, vert, orange. Il ne voulait pas se limiter à un seul comportement. Parfois, il pensait que tout irait mieux, si l’atmosphère bouillante de mauvais regards ne l’ébouillantait pas avant qu’il n’y arrive. D’autres fois, il laissait tout tomber et acceptait de devenir un gentil oméga obéissant.
Taesch frémit doucement quand Yvan prit la parole, l’arrachant aux souvenirs du rictus dégoûté d’Osman et du regard lourd de sa mère.
“Lou ? Oh oui, il fait ça régulièrement. Son père est militaire et assez carré. On ne se risque pas trop à provoquer sa colère.”
Ludwig était aussi doux qu’autoritaire. Un soir après manger, il avait convoqué Luscka dans son bureau alors qu’il avait tout simplement invité un garçon à sortir sans le présenter à son père. Il l’avait sermonné pendant plus d’une heure et Luscka n’avait plus jamais recommencé. Planqué derrière un bosquet desséché du jardin, il avait semblé fragilisé. Elijah avait été celui qui l’avait ramené à la maison et l’avait aidé à se calmer.
Mieux valait qu’ils se fassent confiance et se tiennent les coudes. Kim était peut-être une peste mais elle était celle qui les couvraient les mieux quand ils voulaient aller à une fête ou chez un ami.
Ludwig était assez sexiste en plus de sa tendance surprotectrice. ‘Ouiii, les omégas ne devraient pas se promener seul le soir’, ‘Ouiii, Elijah devrait se trouver un alpha protecteur, les gens arrêteraient de la martyriser’. Quelle tuile.
Quand ils arrivèrent au cinéma, Yvan lui demanda ce qu’il voulait regarder et Taesch rougit un bon coup. Yvan lui donnait le choix ! Il regarda les quelques films intéressants qui étaient à l’affiche. Une comédie romantique un peu niaise où une oméga trouvait l’amour sur un site de rencontre, un film d’espionnage ... Oh ! Un film d’action ! Ce nom lui disait quelque chose, peut-être avait-il déjà vu un film de cette saga.
“Deux places pour Ritual : The Beginning, s’il vous plaît.”

Dans la salle fraîche du cinéma, Taesch soupira une énième fois. Pourquoi diable avait-il choisi ce putain de film ? Tout était absolument nul et mal joué. Il regarda Yvan, alors qu’un flash d’explosion venait éclairer la salle. Il bandait. Taesch sourit doucement. Il avait trouvé une façon de s’occuper.
Profitant d’une énième scène d’action, il baissa la braguette d’Yvan puis enroula ses doigts autour de son sexe. A son oreille, il murmura doucement :
“Est-ce que tu veux que je m’occupe de toi ?”
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Mar 3 Juil - 14:14

 






Episode 02.5

Il y a les gens qui dansent


et ceux qui ne dansent pas.



Feat. Taesch Condé





Il y avait une bagarre de bar dans une taverne. Même Yvan trouvait ça ennuyeux. Ils devaient en être à la moitié du film, non ? Il l’espérait. Le temps passait excessivement lentement. Et il ressentait le besoin de prendre l’air. Il pourrait toujours s’arranger pour cacher son petit problème d’adolescent d’une manière ou d’une autre. Mais s’il restait là, avec Taesch à côté de lui, il finirait par exploser ! Sans mentir ! Il avait un peu l’impression d’avoir des chaleurs, s’il se fiait à ce que lui racontait son père en tout cas. Pris d’un doute, se souvenant de la nature rare de Taesch, il se tortilla un peu dans son siège. Non, tout allait bien, il ne mouillait pas. Donc il restait un Alpha, un Alpha en pleine crise d’hormones. Il allait devoir apprendre à maîtriser ça, il le savait. Mais c’était gênant d’en parler à sa mère. Peut-être que Luscka... ?
Quand il sentit quelque chose sur son bas-ventre, Yvan sursauta et ses mains agrippèrent avec force les accoudoirs de son fauteuil. Il regarda les doigts de Taesch occupés à le déshabiller, puis Taesch, puis sa main qui glissait sur son sexe à présent dressé et en liberté. Il se mordit fortement la lèvre pour retenir un soupir. Et puis, les yeux fermés, il hocha vivement la tête. Oui, oui, il voulait qu’il s’occupe de lui.

De temps en temps, Yvan laissait couler un gémissement un peu plus fort et des gens se retournaient. Il leur présentait alors la tête la plus normale du monde, comme si tout ce qui l’intéressait était ce film dont il n’avait même pas compris le scénario de départ. Pourtant, il était bel et bien en train de se faire branler.
Après un moment, craignant que Taesch ne finisse par s’ennuyer, il commença à lui caresser l’intérieur d’une cuisse. Bon sang que ce film était long ! La fin ne se terminerait donc jamais vraiment ? Il y avait sans cesse des retournements de situation, pour donner de l’importance à des personnages de toute évidence inutiles. Il explora un peu l’entrecuisse chaude et trempée de Taesch, puis remonta sa main par-dessus son short, caressant son membre droit baignant dans son fluide sexuel. Il déboutonna le vêtement en essayant de retenir un cri, qui se transforma du coup en gémissement très étouffé, accompagné d’une cambrure de reins totalement incontrôlée. Alors, il saisit le sexe de l’Upsilon et entreprit de le mettre au défi de ne pas faire de bruit.

Pendant ce qui semblait être, enfin, la scène de combat finale, plusieurs personnes sortirent de la salle, sans doute gavés. Personne ne remarqua leur petit jeu, mais Yvan sentit bien son coeur s’affoler, craignant qu’on ne les repère et les dénonce. Au moment du générique, tout s’était pourtant bien passé. Ils avaient joui dans les mains l’un de l’autre et leurs joues rosies par l’excitation et la satisfaction étaient tout ce qui restait de ce moment d’intimité exhibitionniste.
Ils sortirent en dernier, le temps de reprendre leur calme, et purent ainsi admirer la scène post-générique. Au moins, les effets spéciaux étaient biens. Et puis,Yvan se leva.

« J’espère qu’il y aura une suite.»

Il laissa le sujet exact de sa remarque en suspens, puis sortit de la salle. La chaleur le frappa au visage comme le front de Luscka l’avait fait en fin d’après midi. S’ils avaient eu le temps, il aurait pu proposer à Taesch de voir un autre film, pour de vrai cette fois.

« Quelle heure il est ? Je dois te ramener ou on peut manger un bout ? Je crève la dalle !»

Evidemment, il avait eu un orgasme après une excitation longue, compliquée et très frustrante. Ca creusait ce genre de choses. Il aurait pu s’enfiler à peu près n’importe quoi. Mais encore une fois, il ne savait pas vraiment ce que pouvait préférer Taesch. Il se l’imaginait s’empiffrer de gâteau plutôt que manger de vrais repas.
Mais s’il avait le choix, il avait repéré un diner pas cher qui faisait des burgers appétissants. D’après ses souvenirs, il devait être à cinq ou dix minutes du cinéma, en s’y rendant à pieds. Mais Taesch allait peut-être lui apprendre que l’endroit était infesté de nuisibles et que plusieurs clients étaient déjà morts.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 25
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 5 Juil - 15:25



Amour Sucré : Yvaersion Episode 02.5 - Dancing Queeeeen
For fuck's sake.    
Il se pencha un peu plus vers Yvan au moment où un homme massif avec un chapeau haut maltraitait un mec qui s’appelait Elijah. C’était un peu bizarre puisque c’était le nom de son frère adoptif mais pas assez pour le faire cesser son envie dévorante de soulager Yvan de sa gêne. Bientôt, sa voix douce retentit dans le cinéma et Taesch eut un ricanement. Yvan avait un visage tellement imperturbable.
Taesch soupira doucement quand Yvan décida qu’il devait aussi subir quelque chose. Sa main sur son sexe était chaude et ... très douce.
Plus douce qu’on ne pouvait l’imaginer. Est-ce qu’il l’avait déjà fait ? Certainement pas dans un cinéma vue sa réaction un peu disproportionnée mais les choses avaient peut-être été différentes ailleurs. Il avait certainement déjà couché vu ce qu’il s’était passé au photomaton mais peut-être pas depuis longtemps. Qui était son dernier copain ? Ou sa dernière copine ?
Malgré toutes ces questions, Taesch était heureux. Il l’était même un peu trop. Yvan était un alpha différent des autres.
Yvan lui avait demandé ce qu’il voulait voir et désormais, il souhaitait lui faire du bien. Il resta d’abord pétrifié avant de réaliser que les choses allaient dans son sens. Yvan ne cherchait pas l’arrêter, il voulait lui donner du plaisir. Les alphas ne se souciaient que rarement de son plaisir à lui et c’était agréable. Il jeta un coup d’œil à l’écran. Un dragon était sur le sol d’une salle du trône et allait faire un bordel monstre. Il accentua un peu plus la pression sur le gland d’Yvan.
Le spectateur juste devant eux se mit à bailler et Taesch lâcha un petit rire amusé. S’il savait ce qui se passait derrière lui, peut-être regarderait-il autre chose que l’écran. Ou peut-être serait-il dégoûté ... Il restait encore des conservateurs qui trouvaient que le genre importait plus que les hormones.
Le film finit par se terminer dans une certaine absurdité digne des plus grands blockbusters, au bon moment. Ils étaient tous les deux satisfaits. L’orgasme lui avait fait cambrer les reins et recroqueviller les doigts de pieds. Il ne pouvait que penser à la façon dont la queue d’Yvan pourrait aller et venir en lui. Il voulait aussi le prendre, bien sûr, mais les chaleurs primaient pour le moment.
Yvan émit une phrase au double sens évident et Taesch sourit doucement. Il ne comptait pas en faire une montagne. Il aimait bien les choses non dites et les secrets. Personne d’autre ne savait ce qu’ils avaient fait dans ce cinéma. Pour le moment, en tout cas.
Lorsqu’ils sortirent du cinéma, il ne restait plus rien de cette flamme et de ces étoiles qui avaient dansé devant les yeux de Taesch. Il se sentait réellement comblé et il pouvait se concentrer sur cette relation sociale, pour le moment.
A la question d’Yvan, Taesch consulta son téléphone portable et soupira doucement de soulagement. Il était moins tard qu’il ne l’aurait cru, sans doute parce que le film était une énorme bouse et qu’il avait été monté avec les fesses. Il verrouilla son téléphone et sourit.
“On a le temps ! Je sais où on peut trouver les meilleurs burgers de la ville, si tu veux ! Le chef grille les steaks parfaitement.”

Il s’avéra qu’Yvan et lui pensaient au même diner. Ils se placèrent près de la fenêtre et commandèrent deux menus conséquents. Taesch n’était pas sûr de pouvoir finir le sien mais, finalement, il mangea l’entière moitié de son burger en peu de temps. L’orgasme lui donnait une faim de loup. Quand il fut assez nourri pour abandonner son repas un instant, il releva la tête.
“Eh euh ... C’était génial au cinéma. Mais ... j’espérais pouvoir apprendre à te connaître un peu. Comme dans un vrai rencard, tu vois ?”
Il était très content de sa soirée jusqu’à ce qu’Aleister et son frère ne rentrent dans le diner, devant ses yeux. Bien sûr, c’était lui qui avait fait découvrir cet endroit à son meilleur ami de l’époque. Azazel fut celui qui le repéra en premier et Taesch se força à sourire. Il n’était visiblement pas au courant qu’ils n’étaient plus amis ... Sans doute qu’Aleister était trop lâche pour lui dire la vérité.
“Eh Tae-tae ! Ça va ?”
Puis il regarda Yvan et piqua un fard. Aleister se tenait toujours en retrait et Taesch décida d’agir gentiment. Azazel n’avait pas à pâtir ds conneries de son frère. Ils avaient été camarades pendant si longtemps.
“Oh, tu es en rencard, désolé!

- Oui. Mais ne t’en fais pas. Je te présente Yvan.”
Azazel passa une main dans ses cheveux. Sa nature d’oméga commençait doucement à faire surface.
“Enchanté.” Puis il se tourna vers Taesch. “Pourquoi tu ne viens plus à la maison ?”

Dix minutes après, les deux frères prirent leur commande à emporter et ils se retrouvèrent seuls. Cette situation était gênante au possible.
“Je crois que je te dois des explications.”
Il avala une bonne partie de son milkshake à la fraise et soupira doucement en trempant une frite dans ce qui restait.
“Aleister est ... était, mon meilleur ami depuis le bac à sable. Je l’ai souvent amené chez moi et, dans le dos de tout le monde, il a commencé à coucher avec ma mère. J’ai découvert ce qu’il se passait et j’en ai parlé au psy de l’école, espérant qu’il me dise comment gérer ça. Mais le psy en a parlé, l’info a fuité, ma mère a obtenu une ordonnance d’éloignement et de la prison avec sursis. ”
Il croqua dans sa frite dégoulinante de milkshake et l’avala rapidement. Les malheurs de sa petite vie n’étaient pas captivants.
“Ma mère est partie, j’ai choisi de rester, j’ai été placé chez Luscka. Depuis, Aleister me déteste et je le déteste. Mais Azazel n’a pas besoin de savoir ça ... c’est déjà assez difficile de traverser la puberté sans apprendre son grand frère est un connard notoire.”
Il marqua une pause avant de continuer. Il avala la dernière bouchée de son burger et froissa le papier plein de graisse qui le contenait.
"Mais le pire ? C'est que j'étais amoureux de lui à l'époque. Autant te dire que ça m'a vacciné."
©️ Justayne
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 15
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 5 Juil - 16:38

 






Episode 02.5

Il y a les gens qui dansent


et ceux qui ne dansent pas.



Feat. Taesch Condé





Le diner était bondé, mais pas assez pour qu’ils ne puissent pas s’installer près d’une fenêtre. Ils pouvaient voir tous les gens déambuler dehors, des gens qui ne les remarquaient pas et qui agissaient en ignorant qu’on les observait. C’était marrant de voir toutes ces personnes habillées à la mode de l’année sur un fond sonore des années 50 ou 60. Le propriétaire du restaurant était du genre authentique, avec des cheveux gominés et une petite chemise pastel. Le décor n’était pas franchement au goût d’Yvan, heureusement sa compagnie et la cuisson du steak si.
L’arrivée de leurs assiettes marqua la fin de leur conversation. Tous les deux se jetèrent sur leur burger d’une taille conséquente et très satisfaisante, avalant les bouchées comme s’ils n’avaient rien mangé depuis des jours. Yvan se stoppa entre deux bouchées pour avaler un peu de milkshake au chocolat, et en profita pour observer Taesch. Marrant, ils avaient tous les deux la dalle après un orgasme. Ce n’était pas pour rien qu’Yvan gardait toujours des barres chocolatées dans sa table de nuit. Il songea un instant que si Taesch venait dormir chez lui, il pourrait lui en donner. Et effaça cette idée. Il ne savait même pas si l’Upsilon accepterait d’aller chez lui.
Il allait reprendre son repas, avec une frite, quand Taesch lui parla du cinéma. Yvan détourna les yeux, un peu honteux. Ce n’était pas son genre d’agir comme ça.

« Ouais... Désolé. J’avais pas pensé à ça. Tu aurais dû me le dire, on ne serait pas allés au cinéma !»

Il avait assez honte de ce à quoi le poussaient ses hormones pour avoir envie de se disputer. Ca effacerait peut-être la grosse boule de gêne qui lui obstruait à présent l’estomac. Et puis Aleister débarqua avec un inconnu plus jeune que lui. Son petit ami ? Non, son frère. Quand l’ami de Taesch se présenta à leur table, Yvan sut tout de suite que c’était un Omega. Sans doute tout juste éveillé à la sexualité, il ne contrôlait rien. Et quand il le remarqua, ce fut d’autant plus évident. Yvan se sentait fort, tout puissant, dominant la scène. Instinctivement, il redressa l’échine et ne mangea que des frites, sirotant parfois son milkshake, sans quitter Azazel des yeux. Comme s’il avait envie de lui faire comprendre qu’il était sous son contrôle, sa volonté, qu’il ne pourrait rien faire sans son accord. Il relâcha la pression quand Azazel voulut partir, s’apercevant à peine de ce qui se passait. Lui aussi débutait dans la maîtrise de son corps et de ses hormones. Il devrait vraiment demander conseil à Luscka, qui était aimé de tout le monde.

« Je vois. Tu as sûrement bien fait.»

Ce fut ce qu’il répondit, avec quelques nuances, à tout ce que lui raconta Taesch. En vérité, il savait qu’il aurait réagi différemment. Il aurait fait une scène à sa mère, pour commencer. Et puis il aurait piquer une crise de nerfs dans le bureau du psy. Enfin, il aurait cassé la gueule d’Aleister. Mais il ne dit rien de tout ça, parce que c’était compliqué et qu’il n’était certainement pas le mieux placé pour juger. Alors il hocha la tête et répondit machinalement sans se mouiller.

« Et ben... Au moins tu l’as découvert avant de te lancer dans une relation importante avec lui. Ca aurait été bien plus dur de te... Détacher.»

Yvan paya leurs parts et, le temps jouant en leur faveur, il proposa à Taesch de le raccompagner à pieds jusqu’à chez lui. Quand ils quittèrent l’ambiance surchargée du centre-ville, il se sentit plus détendu. Assez pour sortir les mains de ses poches, les laissant frôler celles de Taesch. Assez pour lui raconter des morceaux de sa vie.

« J’ai été piégé, dans mon ancien lycée. Un Oméga et un Alpha, ils étaient en couple, m’ont manipulé avec leurs hormones. Ils s’amusaient bien de ce petit ado qui venait tout juste de commencer à bander à cause des chaleurs des Oméga. Ils m’ont fait faire des trucs que je n’ai raconté à personne et que je n’ai pas envie de raconter à qui que ce soit, jamais. Et ils m’ont fait foutre le feu au gymnase. En fait, je ne me souviens même pas de l’avoir vraiment fait. Je crois qu’ils m’ont fait porter le chapeau, parce que ce n’était pas logique que ça prenne aussi vite avec juste ça... Enfin, j’y croyais, à ce moment-là, alors je n’ai pas nié. J’étais persuadé que personne n’avalerait la version de la manipulation. Et me voilà. ... Tu me trouves con, avoue.»

Il avait un demi-sourire pour sa propre bêtise. Au moins, cet épisode l’avait endurci et rendu bien moins confiant envers les gens. Il était hors de question qu’il se fasse encore avoir. Aleister pourrait toujours essayer de lui faire un sale coup, par exemple, il serait toujours alerte.
Ils arrivèrent devant chez Luscka et Yvan s’arrêta avant de monter les marches du perron. Il rougissait légèrement depuis cinq minutes, se repassant en boucle ce qu’il avait envie de faire. Une fois devant le fait accompli, il aurait pu renoncer. Sauf que ce n’était pas son genre. Alors il se pencha pour embrasser Taesch, les poings serrés dans les poches de son jean. Pourvu qu’il ne détourne pas la tête...


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  

Amour Sucré [Yvan + Taesch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox : Res Novae :: Before you leave us ... :: And Ifs Improbable :: Omegaverse-