La révolte gronde à Nox, le changement arrive et ça ne plait pas à tout le monde ! Choisissez votre camp et faites le vite, des têtes vont commencer à tomber.
 

Partagez|

Amour Sucré [Yvan + Taesch]

avatar
Général Yvanov
Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Jeu 10 Mai - 20:05

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


Yvan von Dast était un adolescent comme tous les autres. Complexe, incompris et torturé. Et bien sûr, il ne pensait pas du tout être comme tous les autres. Pour Yvan von Dast, personne d’autre de son univers n’était à même de partager ses goûts sans méprise, personne ne pouvait savoir à quel point son avenir était loin d’être tout tracé. Personne ne pouvait connaître sa douleur infernale de jeune Alpha. Il s’était éveillé à ses hormones l’année passée, il avait alors quinze ans et venait d’entrer au lycée. D’autres adolescents étaient sujets à ce petit soucis de contrôle, bien sûr. Il n’était pas le seul Alpha de son établissement. Mais eux le vivaient bien, non ? Sinon pourquoi aurait-il été le seul à avoir été viré ? Pourquoi était-il le seul à avoir incendié le gymnase de son lycée ? Et ce n’était pas un accident. Ou peut-être que si... Ses souvenirs étaient flous, il ne savait plus et ses rêves l’embrouillaient encore plus. Son cerveau essayait désespéramment de combler les blancs, du coup toute cette histoire ressemblait de plus en plus à un acte criminel et délibéré. Ce qui n’avait aucun sens.

Il cessa de ruminer cette histoire en poussant la porte du lycée. On était lundi, pourtant le bâtiment semblait vide. On n’entendait que le chant des oiseaux qui s’attardaient avant leur migration d’automne. Et quelques rares voitures dans les rues voisines. Et puis, soudain, comme surgie de l’Enfer même, une jeune fille. Une étudiante probablement, il pariait sur la cohorte des pions. Enfin, surveillants. Elle avait de la classe en tout cas, même lui pouvait le reconnaître. Jupe droite coupée juste au-dessus du genou, petit haut élégant avec juste ce qu’il fallait de froufrous pour ne pas ressembler à une pâtisserie ratée, gilet léger qui lui faisait ressembler à une princesse d’Angleterre.

« Salut !  Bienvenue sur Amour Sucré, je suis Alianora et je suis là pour t'expliquer les bases du jeu. Tu es prête ? C'est parti !  Je commence par les PA ou "points d'actions", ils te permettent de faire toutes sortes d'actions comme les déplacements dans différents lieux. Tu peux voir ton nombre de PA en haut de ton écran. 10PA te sont donnés par jour lorsque tu te connectes. Si tu n'as plus de PA, tu devras attendre le lendemain ou faire un tour à la banque. Tu as compris ? »

Oh, que les dieux lui viennent en aide. Il se faisait accueillir par le sosie officiel de Kate Middleton. Et il allait devoir composer avec ce regard méprisant posé sur son blouson de cuir, cette moue indignée dirigée contre son jean troué.  
Il hocha la tête, ne voulant pas encourager la fausse princesse à réitérer son baragouin incompréhensible. Il devait s’agir d’un vocabulaire propre à cet établissement.

« Super ! On va tester ça tout de suite, essaie d'aller dans la pièce à ta droite et reviens ici, je t'attends. »

Yvan tourna la tête. Il y avait effectivement une pièce à sa droite, au moins elle n’était pas somnambule. Sur le verre de la petite ouverture dans la porte étaient peintes les lettres indiquant qu’il s’agissait du bureau des délégués. Mmm... Est-ce que c’était un mauvais tour que l’on jouait aux nouveaux ? Yvan fronça les sourcils plus fort qu’à l’accoutumé, puis, comme Alianora attendait qu’il s’en aille avec un immense sourire étincelant, il se résigna. Par mesure de précaution, il garda ses doigts sur le couteau à cran d’arrêt glissé dans la poche de son cuir tandis qu’il tournait la poignée de la porte. On ne savait jamais.

La pièce était vide. Enfin, pas réellement vide, bien sûr. Le bureau des délégués contenait l’immobilier que l’on s’attendait à y voir. Des tables disposés en U, un nombre de chaises légèrement inférieur à ce qu’il faudrait, une grande armoire pour entreposer tout un tas de bordel inutile... Le lino n’était pas de toute première fraîcheur et le plafond donnait envie de s’y pendre, mais à part ça, il ne repéra rien de bien notable. Alors il revint bredouille vers Alianora, ne comprenant où elle voulait en venir avec son numéro.

« Génial, tu t'en sors bien. On continue donc... »

Quelle surprise. Il avait réussi son premier test : un aller-retour. Dépité, convaincu qu’elle s’était cognée la tête quelque part et soupçonnant qu’elle ne faisait même pas partie de ce lycée, Yvan préféra se taire et hocher la tête tandis qu’elle continuait à déblatérer un discours apparemment appris par cœur.

« En plus des PA, tu as aussi de l'argent : des $. Tu peux voir combien d'argent tu as en haut à droite de ton écran, juste à côté du nombre de PA. L'argent te sert à acheter des objets et vêtements. 15$ te sont donnés chaque jour au moment de ta connexion. Si tu as besoin de plus, tu peux bien sûr aller à la banque. Tu as tout compris concernant les $ ? Bien, et d'ailleurs en parlant d'argent... Mes explications ne sont pas gratuites, alors si tu pouvais me payer les 100$ de frais avant qu'on continue s'il te plaît... »

Yvan hocha la tête pour lui signifier qu’il savait dépenser son argent de poche et qu’il avait un minimum de notions en économie, puis écarquilla les yeux. Est-ce que cette pimbêche aux allures de Versaillaise était réellement en train de le racketter ? Est-ce qu’elle croyait réellement avoir ses chances face à lui ? Il regarda à droite, à gauche et derrière lui, le poing serré autour de son couteau, prêt à se défendre. Ce n’était pas possible, elle avait forcément des complices quelque part.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Prince Taesch Condé
Messages : 6
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 11 Mai - 16:50



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables  Il faisait très chaud en ce jour. C’était la rentrée et les choses n’étaient pas aussi jolies qu’elles prétendaient l’être. Les filles transpiraient sous leurs jupes roses, les garçons se la jouaient cools mais ils avaient peur d’être séparés de leurs amis, les professeurs balisaient d’avoir de nouveau les terreurs du lycée dans leur classe et la directrice était toujours une malade psychotique aux tendances bien peu conventionnelles.
Il s’étira et passa sa langue sur ses lèvres avant de se passer de l’eau sur le visage. Ensuite, il enfila tout d’abord sa petite culotte en dentelle et ses bas absolument sexys, blancs tous les deux qui se détachaient sur sa peau délicieusement brune. Certains auraient dit qu’elle avait la couleur du caramel fondu mais Taesch préférait penser à du chocolat au lait. Il savait que tout cela se verrait sous son mini-short en jean mais c’était un peu le but. Il se devait d’être irrésistible pour le jour de la rentrée.
Il ressentit les premiers tiraillements sur ses fesses dès qu’il se redressa pour fouiller dans ses hauts. Il savait qu’il finirait la journée avec les fesses inondées de sueur mais il était bien hors de question de le montrer. Ce ne serait pas très confortable mais la mode n’était pas faite pour ça. Et il était celui qui lançait la mode, il était celui qui avait tous les droits. D’ici à une semaine, toutes les filles qui voudraient l’imiter auraient le même mini-short que lui mais il serait déjà passé à autre chose.
Il choisit un haut léger couleur pêche dan sa garde robe et l’enfila. Ses longs cheveux noirs noués en une tresse négligée, sa tenue percutante, ses yeux doucement maquillés de noir et d’or, ses lèvres rouges. Parfait, c’était parfait. Il compléta son apparence incroyable avec des bottes noires et son sac à dos rose vif, décoré d’une licorne qui vomissait d’un arc en ciel. Il pressa le pas pour ne pas voir Rozen mais son frère se trouva malheureusement sur son chemin quand il passa dans le couloir qui menait à la porte d’entrée.
Il ne dit rien mais Taesch le vit bien le dévisager. Il le vit regarder ses bas en dentelle, son sac rose et même ses yeux fardés. Mais il ne dit rien. Puis il s’en alla d’un pas sec. Oh, Taesch n’avait pas besoin qu’il ne parle pour savoir ce qu’il pensait. ‘Taré’, ‘Honte de la famille’, ‘Abomination’. Il avait appris à vivre avec mais cela faisait toujours mal.
Voilà donc la raison du mal être de Taesch Condé, que l’on surnommait le prince du lycée. Il était un Anormal. Une Abomination. Un Upsilon, si on se fiait à l’hellénisation des caractères humains, mais personne ne les appelait jamais comme cela. Né à la foi alpha et omega, Taesch était un de ceux qui étaient tout et rien à la fois, le début et la fin, l’amour et la haine, la vie et la mort. Lorsqu’il sortait avec un omega, il devenait alpha et l’inverse était tout aussi vrai. Son existence même dépendait des autres.
Dans le quotidien de sa vie, sa double identité n’en était que plus handicapante. Il avait la force d’un alpha, la fragilité d’un oméga. Il avait ses chaleurs et était sensible à celles des autres. Il était capable de satisfaire chacun des trois sexes, à satiété. Et là dedans, il lui arrivait de se perdre.
Il s’était longtemps débattu avec sa nature anormale et puis, il avait décidé qu’il en avait assez d’avoir honte de quelque chose qui n’était pas de sa faute. Il avait décidé d’en faire sa force. ‘D’accord, qu’il en soit ainsi.’, s’était-il dit. A la foi sensuel comme un oméga et cruellement froid comme un alpha, il s’était fait une place à l’école. Une place de choix. Il était désormais celui qui dictait les règles et tant pis pour les autres.
Il déboula dans la cuisine comme une bombe et s’empara de la tartine déjà beurrée de son petit frère, Elijah. A part Rozen, toute la petite famille était réunie pour déguster le petit déjeuner. Ludwig et Lukkrezia, ses parents d’accueil depuis trois ans désormais, étaient deux alphas. Leur fils, Luscka, était leur digne héritier. Elijah était un autre enfant perdu, comme lui et Rozen, qui avait atterri ici quelques mois après eux. Il était l’omega le moins hormonal du monde.
La première demi-heure de la journée était réservée à une allocution spéciale de la directrice et ils devaient se dépêcher s’ils voulaient arriver à l’heure.
“Eh !
- Tu mangeras en route !”
Luscka était déjà parti - il était le vice-président du Conseil des Élèves et le chef de l’équipe de natation, ce crâneur - et ils cheminèrent donc ensemble.
Il arriva en avance et salua ses amis, abandonnant Elijah devant la bibliothèque - il ne pouvait décemment pas l’attendre. Une fille faillit s’évanouir quand il lui sourit et il s’assit au premier rang de la salle.
“C’est bien lui, notre prince ! Si sérieux.”
En vérité, il n’en avait rien à battre de l’allocution de la directrice névrosée qui leur tenait lieu de chef mais cette place était près de la porte et il pourrait très vite s’éclipser. Il ne comptait pas croupir ici pendant trente minutes.
Sitôt le discours commencé, il se mit à quatre pattes - sa spécialité - et se glissa lestement jusqu’à la porte, qu’il referma doucement derrière lui. Il se dirigea tout naturellement vers son casier mais, de loin, vit Alianora Fell - vice directrice du Conseil des élèves, elle aussi, pour la parité - occupée à parler avec un garçon qui avait la parfaite panoplie du criminel. Mais qu’est-ce qu’elle faisait ?
Alianora était une jeune fille généreuse. Oui, généreuse, c’était le mot. Son tour de poitrine affleurait l’indécent et si elle ne s’était pas habillé comme une sainte, il l’aurait bien draguée. Si elle n’avait pas agi comme une sainte, aussi.
La jeune fille était une habituée de la soupe populaire. Dès qu’il y avait quelqu’un à sauver quelque part, Super Fille de Bonne Famille et sa cape en petite laine bien boutonnée étaient là pour sauver la situation. Elle était la parfaite fille agréable, gentille, rigolote. Taesch s’en serait presque voulu de fantasmer sur elle s’il ne l’avait pas vu en maillot de bain à frou-frous un jour de piscine. Et bon sang, ce serait du gâchis que personne ne se branle en pensant à ce corps. Plus tard, elle serait certainement une mère de famille. Une bonne mère de famille. Et tout ce beau corps voluptueux serait gâché par l’hideuse réalité de la maternité.
Il allait vaquer à ses occupations quand il vit la mine effarée du garçon en blouson de cuir. Il était hilarant. Il ne croyait quand même pas qu’Alianora ... Cette fille aurait créé un ministère des pauvres si elle l’avait pu, au sein du Conseil.
Il s’approcha de la jeune fille et effleura son épaule pour signaler sa présence. Elle sursauta et il sourit.
“Ne t’en fais pas, Alianora plaisante !”
Ouais, il avait bien une tête à brutaliser des chatons nouveaux nés. Mais il était beau et Taesch appréciait la vue.
“Bienvenue à Sweet Amoris.”
Son petit short moulant lui semblait bien étroit, désormais. Bien trop étroit.
©️ Justayne
avatar
Général Yvanov
Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Sam 12 Mai - 10:09

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


Quelqu’un finit bien par arriver, mais pouvait-on réellement parler d’un complice de racket ? En voyant le lycéen s’avancer dans le dos de la brune, il ressentit une sorte de choc. D’abord, toute méfiance s’envola. Il ne pouvait pas imaginer que ce garçon si frêle et efféminé, avec son mini-short collé à sa peau luisante de sueur puisse se battre sérieusement. Et puis, il fut ensuite frappé - c’était sans doute la seule violence dont était capable ce lycéen - par sa beauté. Il n’avait jamais rencontré d’adolescent aussi soigné, pas dans la réalité. On aurait dit qu’il sortait d’une séance de maquillage et d’habillage professionnels, juste avant de devoir s’élever sous les projecteurs éclairant une scène qui n’avait été mise en place que pour le mettre en valeur. Cette scène, c’était juste le lycéen et son couloir défraîchi. Pourtant, ça suffisait. Yvan resta bouche bée.

La bulle éclata quand il s’adressa directement à lui, lui souhaitant la bienvenue dans cet établissement scolaire au nom douteux. Yvan s’aperçut qu’il serrait toujours son couteau et le lâcha, avant de sortir la main sa poche, hésitant à lui tendre. Il avait la paume moite. Finalement, il laissa juste retomber son bras le long de son flanc et s’appliqua à bien froncer les sourcils pour masquer son trouble.

« Ouais... Plutôt vide comme lycée. »

Pas de problème, Alianora avait en tête un moyen de démentir ce propos. Ignorant superbement le joli adolescent aux lèvres rouges, elle enchaîna.

« C'est pas très sympa... Moi qui voulais aller faire du shopping, le vendeur de fringues est trop mignon ! Enfin bref, je continue quand même, mais c'est bien parce que c'est toi. En parlant de mecs mignons, tu vas sûrement rencontrer des garçons intéressants dans le coin. »

Les yeux violine d’Yvan allèrent se poser directement sur l’autre garçon, juste une poignée de secondes avant qu’il ne s’en rende compte et repose son regard sur le visage enjoué d’Alianora. Mais il était certain que ça avait été une poignée de trop.

« Tu as plusieurs choses à savoir ! Ils ont leurs habitudes, tu trouveras plus facilement certains garçons dans certains endroits. Ce sont les endroits qu'ils préfèrent en général, mais attention ils n'y sont pas toujours. De même, certains sont plus faciles que d'autres à trouver, mais pas forcement à séduire. Tu me suis ?
Donc, tu vois cette barre à droite ? C'est le Lov'o'meter. Quand tu discutes avec un garçon, cette barre diminue ou augmente. Plus elle est haute et plus le garçon t'apprécie ! A l'inverse, plus elle est basse et moins tu as de chances de le conquérir. C’est très important, tu as compris ? Super ! On va mettre ça en application tout de suite. Retourne dans la pièce à droite et échange deux, trois mots de politesse avec un ami à moi qui est là-bas. Je t'attends ici.
- Le Lovo-quoi ? »

Yvan chercha une barre, même quelque chose pour faire des tractions, mais ne trouva rien. Peut-être qu’il rêvait finalement. Après tout, pourquoi pas ? Cet autre garçon ressemblait un peu trop à son type idéal. Enfin, l’un de ses deux types idéaux. En tout cas, il n’aurait pas été contre de faire monter sa barre, qu’elle soit quelque part sur sa droite ou directement dans le short du lycéen. ... Est-ce qu’il portait un sous-vêtement ?

« Bon, okay, j’y vais. »

Alors qu’Alianora entamait une discussion avec son type idéal, il s’engouffra de nouveau dans la salle des délégués. Quelqu’un était présent. Un mec en costume. Bizarre, on lui avait pourtant assuré qu’il n’y avait pas d’uniforme à Sweet Amoris. Et puis, par où était-il entré ? Est-ce qu’il se cachait dans le placard pendant tout ce temps ? Yvan eut très envie de se réveiller.

« Bonjour, alors tu viens d'arriver sur Amour Sucré ? Moi c'est Théophile, je suis ravi de te rencontrer.
- Yvanov. »

Complètement chamboulé et perdu à cause des explications tordues d’Alianora, Yvan préféra ne rien ajouter.

« ... Il y a des façons plus polies de faire remarquer à quelqu'un qu'il nous dérange. Enfin... J'espère que tu t'amuseras bien sur Amour Sucré.
- Mais qu’est-ce que j’ai dit ?! Et puis comment ça m’amuser ? Je suis là pour étudier, moi ! »

Théophile ne fit que lui jeter un regard vexé, aussi il retourna voir Alianora et le beau lycéen. En passant près de ce dernier, il inspira discrètement son effluve et compris sa fascination soudaine et violente. C’était un Oméga en pleines chaleurs.

« Déjà de retour ? Eh ben... Même si tu es là uniquement pour les explications, tu aurais pu faire un effort. Son travail n'est pas drôle tous les jours non plus... Bref, à la fin d'un épisode, tu auras accès à un rendez-vous avec le garçon avec qui tu auras eu le plus d'affinités. Il y a donc toujours des fins différentes qui dépendent de tes choix ! Lorsque tu accèdes à un rendez-vous, sache que tout n'est pas gagné d'avance. Tu dois choisir les vêtements qui plairont au garçon en question et parfois répondre correctement à ses questions. Si tu réussis ces étapes, alors ton rendez-vous sera un succès ! Tu as bien suivi ? Bon, je sais que les mecs c'est chouette, mais tu rencontreras aussi plein d'autres personnages plus ou moins sympa. Tout le monde n'est pas comme moi tu vois, hé hé... Je te conseille quand même de guetter ta tante à chaque épisode, c'est une dame très marrante toujours prête à te donner des vêtements ou objets uniques et exclusifs ! Mmm... De quoi dois-je encore te parler ? ... Ah oui, au cours des épisodes tu auras des missions à accomplir. Par exemple, des informations à récupérer, donc n'hésite pas à discuter avec plein de monde ! On peut aussi te demander de retrouver des objets. Il y a trois moyens possibles pour cela : parfois tu dois tout simplement les acheter en magasin, les récupérer de la part d'un personnage ou bien les trouver dans les décors. Il faut ouvrir l’œil ! Tu as compris ? Eh, ne crois pas que ce soit si facile ! On va essayer, ok ? Retourne dans la salle à droite, retrouve une petite sculpture que j’ai faite pendant mon cours d'art et reviens ici. »

Yvan était resté sur le rendez-vous de fin d’épisode, quoique le terme « épisode » puisse désigner. Quel genre de tenue le lycéen en mini-short et en bas de dentelle préférerait-il le voir porter ?
Enfin, pressé d’en terminer avec Alianora, il se rendit à grandes enjambées dans la salle des délégués, passa sur le fait que Théophile avait de nouveau disparu et résista à la tentation d’ouvrir le placard pour vérifier qu’il ne s’y trouvait pas, attrapa la statuette d’éléphant qui trônait sur la table et retourna dans le couloir. Il tendit la sculpture à la jeune fille, qui l’ignora superbement.

« Tu ne l'as toujours pas trouvée ? Fais un effort voyons !
- Mais... ! Je l’ai pas carrée dans mon petit cul ta mocheté, t’es bigleuse ou quoi ? Prends-la !
-Hehe, j'en conclus que ce n'était pas trop dur alors. Je t'en fais cadeau si tu veux, tu pourras décorer ta chambre avec. Mais on n'a pas fini, j'ai encore d'autres choses à te dire... J'en reviens un peu au shopping, j'ai oublié de te dire qu'en plus des vêtements que tu peux acheter en magasin, tu verras qu'il y a aussi une bijouterie. Leurs bagues, en plus d'être super jolies ont aussi des effets quand tu les portes sur toi. Par exemple, tu peux porter une bague qui te permet de trouver plus facilement un certain garçon. Il y a beaucoup d'effets différents, ils sont expliqués sur la description de chaque bague, tu verras par toi-même. Personnellement je les collectionne ! Tu as compris ? Bien, une dernière chose très importante, et après j’aurai fini mes explications. Écoute-moi attentivement, tu as la possibilité de rejouer des épisodes. Il y a deux options différentes pour cela. Le replay histoire : tu rejoues l'épisode et tes choix seront pris en compte dans le scénario. Tu es obligée de rejouer tous les épisodes qui suivent celui que tu as rejoué car évidemment les changements dans l'histoire auront été pris en compte. Par exemple si tu en es à l'épisode 5 et que tu décides de rejouer l'épisode 2 en mode histoire, tu devras rejouer les épisodes 3 et 4 avant de pouvoir revenir sur l’épisode 5. C’est donc le replay histoire que tu dois utiliser si tu veux changer le cours de ton histoire. Sinon tu as aussi le replay libre. Tu peux rejouer n’importe quel épisode librement sans que ton histoire soit modifiée. C'est ce replay que tu dois utiliser si tu veux débloquer les différentes fins, ou tenter de trouver des objets spéciaux etc. sans modifier ton histoire. Bien entendu, quel que soit le replay que tu utilises, tu garderas toujours toutes les illustrations ou objets que tu auras débloqués jusque là. Voilà pour les replay. Je sais que ça peut être un peu compliqué à comprendre, alors n'hésite pas à me faire répéter si besoin. Tu es sûre d'avoir bien tout compris ? Génial, alors on a fini ! Je n'ai plus rien à t'apprendre. Je te laisse commencer l'épisode 1 et profiter d'Amour Sucré. Si tu as un souci ou des questions, n'hésite pas à consulter l'AIDE afin de contacter le Support. A plus tard et bon jeu ! »

Décorer sa chambre avec ça ? Hors de question. En revanche, l’histoire des bagues avait retenu son attention. Alianora finit par partir, enfin, et Yvan se concentra un peu plus sur l’autre adolescent.

« Alors, toi aussi tu as une bague qui te fait apparaître par magie ? »

Il avait beau parler sur le ton de la plaisanterie, il n’était pas contre une réponse sérieusement positive.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Prince Taesch Condé
Messages : 6
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Dim 13 Mai - 14:57



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables
Touch, touch, touch ~  
Que se passait-il aujourd’hui ? Pourquoi diable personne ne s’était enfui de la conférence débile de la directrice. Généralement, ils étaient plusieurs à s’éclipser de la poigne invisible de la terrible harpie. Ils se retrouvaient dans les couloirs, ne se parlaient jamais mais ils savaient qu’ils faisaient partie d’un club fermé : celui des gens assez cools pour s’en foutre.
Le nouveau avait fait la remarque que le lycée était vide et Taesch n’eut pas le temps de lui répondre que la jeune fille reprit la parole, comme si le lycéen n’était pas arrivé. Si cette fille n’avait pas le coeur d’une biche en perdition, elle en avait les yeux et Taesch ne la réprimanda donc pas. Elle voulait tellement bien faire ... Les Fell attendaient beaucoup de leurs enfants, elle se devait donc d’être parfaite.
Alianora continua et embraya dans son explication sans même lui prêter attention. Est-ce qu’elle l’avait écouté au moins ? Son putain de sourire étincelant devait effrayer le nouveau mais il la devinait juste nerveuse. Elle avait peur d’oublier son joli texte appris par cœur. Bien sûr, ce devait être un mauvais coup de la directrice !
Il se demandait bien où le pyromane qui avait choisi leur lycée pour nouvelle cible avait établi ses quartiers. Pouvait-il être pensionnaire à temps plein ? Ce serait certainement très drôle.
Alianora expliqua le système compliqué qu’elle avait établi sous la houlette du Conseil - un système que personne ne respectait. En même temps, il y avait des tas de règles et de sous-règles sans aucun sens, qui se contredisaient parfois. Personnellement, il restait le plus discret possible dans ses infractions au règlement bizarre du Conseil et, quand elle venait le réprimander, il demandait à Luscka de la calmer.
Il jeta un coup d’œil aux trophées exposés dans le couloir alors qu’elle bavait sur le score de ‘love’ et tout un tas de trucs étranges. Leurs vitrines étaient si propres qu’on aurait cru qu’elles n’existaient pas si elles n’étaient pas retenues par une armature en fer.
Puis il regarda autour de lui, de nouveau. Ouais, plutôt vide comme lycée. Est-ce que l’annonce était si malade que ça ? Qu’est-ce que la directrice avait encore inventé pour leur pourrir la vie. Il sortit son portable de son sac et composa un message pour Elijah avant de l’envoyer. Puis, il releva les yeux et Yvan n’était plus là. Il en profita pour s’éventer et demander à Alianora ce qu’elle savait du nouveau. Il brûlait de retirer ses vêtements mais n’en montra rien à la déléguée. Elle était une bêta, elle ne pouvait pas comprendre ces choses.
“J’espère que ce Yvan ne va pas rester trop longtemps ici. Il a l’air dangereux, non ?”
Elle était très mal placée pour parler, elle sortait avec un foutu pickpocket qui avait réussi à faire les poches à Luscka plusieurs fois.
“Qui ?
- Le nouveau.”
Il sourit doucement et prononça le nom d’Yvan. Ce mot roula sur sa bouche et il eut une bouffée de chaleur. Merde, est-ce que c’était déjà cette période là du mois ? Il consulta son calendrier dédié dans son smartphone et soupira en voyant que le petit lapin lui indiquait de penser à prendre ses suppresseurs pour demain. Ses chaleurs étaient arrivées en avance.
“Où est-il à présent ?
- Je l’ai envoyé faire causette avec ... ah le voilà !”
Et en effet, Yvan reparut. Il était beau et Taesch lui sourit. Apparemment, Alianora n’en avait pas fini avec lui et Taesch leva les yeux au ciel. Il aurait aimé discuter seul à seul avec lui. Ou bien faire autre chose avec sa bouche, quelque chose de sale. Quand il parla, Taesch se lécha les lèvres, les rendant plus rouges encore. Il avait chaud. Il espérait qu’Elijah aurait des suppresseurs de secours sur lui. Il lui envoya un second message.
Taesch regarda Yvan. Il avait des muscles fins, devinables sous son cuir et Taesch les aurait bien tâté de plus près. Il secoua la tête. Merde, il était chaud bouillant. Est-ce qu’il allait inonder son short ? Non, non. Il détourna les yeux juste après lui avait envoyé un regard qui disait clairement ‘Tu es à moi’.
Il s’éloigna un peu de celui qu’il devinait être un alpha. Il ne faisait plus aussi chaud et il s’en réjouit quelques instants, écoutant Alianora parler encore et encore. Elle commençait à l’assommer et il en vint presque à regretter d’être sorti de la salle de conférence. Son short redevint un peu plus confortable et il sourit doucement.
Il jeta un coup d’œil au distributeur et remarqua qu’il n’y avait aucun suppresseur en vente libre. Ils ne pouvaient donc pas être bien avec les omegas ? Il n’y en avait toujours que pour les alphas et le bêtas de toute façon. Heureusement, il n’était pas un omega à part entière et ses chaleurs n’étaient pas aussi violentes que celles d’autres dans son genre, comme Elijah par hasard.
Alianora ne cessait de déblatérer son baratin et Taesch décida de se rendre à son casier.14 C, en bas côté gauche du couloir. Il aurait pu en demander un plus pratique mais le baisser ne le dérangeait pas plus que cela.
Il déposa plusieurs de ses manuels pour ne garder que ceux de ses cours du matin et se redressa comme une cheerleader à qui on aurait pincé les fesses. Quand il approcha de nouveau le couple hétéroclite, Yvan avait de nouveau disparu. La salle commença à se vider doucement et les premières à sortir de celle-ci furent trois filles. Un groupe de commères assez garces qui servait de fashion police au lycée. Taesch les aimait bien mais il ne les fréquentait pas. Leur leader avait une fâcheuse tendance à vouloir le sucer et il n’aurait secoué ce sac d’os de ses coups de reins pour rien au monde.
“Oh, c’est pas possible, où il est passé encore ?
- Je l’ai envoyé dans la salle me chercher un truc.
- Alianora, les gens n’ont pas besoin de toi pour apprendre à se déplacer et saisir des choses avec leurs pouces opposables.”
Elle en sembla profondément bouleversée mais n’eut pas le temps de lui répondre qu’Yvan revenait déjà, glorieux dans son succès.
Après quoi, le discours reprit et Taesch frisa le bug cérébral. Elle parla jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus respirer, s’arrêta un instant et reprit. Pendant ce temps, Elijah sortait. Il lui fit signe mais Taesch lui répondit par un geste lui signifiant d’aller en cours. Il le rejoindrait bien plus tard et ils se rattraperaient sur les potins. Luscka vint accrocher une grande affiche dans le couloir qui annonçait ... Un bal ! Un bal des prétendantes, à l’ancienne ! Oh putain !
Le thème était ‘La beauté est toujours magique’. Tous les déguisements étaient acceptés tant qu’ils n’étaient pas anachroniques et qu’ils pouvaient être apprécié. Il savait déjà avec qui il voudrait y aller. C’était une chance unique et peut-être qu’il pourrait conclure ce soir là ! Ce serait foutument bien !
Finalement, Alianora s’éloigna et Taesch en fut ravi. Ses oreilles bourdonnaient encore de sa voix aiguë. Yvan lui parla de bagues et Taesch le regarda avec des yeux ronds.
“Hm, non. Alianora est un peu ... dans les nuages. En attendant, viens, on est dans la même classe et elle nous a déjà mis en retard.”
Ils croisèrent la directrice avec son chien et Taesch l’attrapa par la main pour le traîner en cours d’Anglais, salle 145-C. Le professeur n’était pas encore là et Taesch, avant de se séparer d’avec lui, lui glissa une de ses bagues les plus larges, une beauté dorée et ciselée.
“Tiens. Je ne garantis pas que j’apparaîtrai magiquement mais au moins tu ne m’oublieras pas. Moi c’est Taesch.”
Puis il partit rejoindre son ami plus loin dans le couloir qui lui raconta les derniers potins. Merde, il aurait peut-être dû assister à cette réunion. Pourquoi une course d’orientation ?!
©️ Justayne
avatar
Général Yvanov
Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 10:22

 






Episode 00

Bienvenue à Sweet Amoris



Feat. Taesch Condé ; Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast




Episode 00 : Bienvenue à Sweet Amoris

Casting : Alianora Fell ; Théophile Butler et Holly von Dast. Avec, dans le rôle de la Sucrette, Yvan von Dast ! Et dans le rôle complémentaire, Taesch Condé ~


L’embarras du lycéen quant à cette histoire de bague le rendit encore plus désirable, si c’était possible. Yvan ne put empêcher le coin de sa bouche de se soulever dans un demi-sourire charmé. Il passa sa main dans sa nuque, trop chaude. S’il n’était question de style, il aurait déjà retiré son blouson de cuir.

« J’avais cru remarquer, oui. »

Il fut ravi d’apprendre qu’ils étaient dans la même glace et le contact de sa main brûlante accéléra les battements de son cœur, à un rythme quasi frénétique. Il était si difficile de ne pas se laisser tourner la tête par les hormones des Omégas. Il avait tendance à perdre complètement pied si ces dernières se révélaient particulièrement puissantes. Combien de fois, l’année dernière, avait-il cru être tombé sur son âme sœur ? La vérité était beaucoup moins jolie et plus sexuelle. Mais ce coup-ci, il ne se laisserait pas avoir. Ils allaient probablement baiser dans la semaine qui venait mais ça n’irait pas plus loin.
Tandis que l’autre le traînait par la main en direction de la salle d’Anglais, une affichette colorée capta son attention. Un bal ? Hum... Une manière d’inviter tous les adolescents non Bêta à copuler activement entre eux. Est-ce que les organisateurs de cette petite sauterie avaient seulement pensé à ça ? Probablement pas. Les seuls délégués qu’il avait vu, Alianora et Théophile, ne semblaient pas vraiment du genre à se laisser dicter leur comportement par des flux hormonaux. Ou alors, ils le cachaient très bien.
En chemin, ils croisèrent une dame plutôt âgée qui promenait son chien. La théorie du rêve commençait à devenir de plus en plus plausible. Et puis, une fois devant la salle de classe, où s’amassait déjà tout un groupe d’adolescents sur-excités, l’Oméga en chaleur lui fourra quelque chose dans la main. Une bague. Grosse. Qui valait probablement très cher.

« Très bien, Taesch. Je ne t’oublierai pas. »

Il glissa la bague à son majeur et fourra les mains dans les poches de son jean. Appuyé contre le mur, il le regarda s’éloigner. Aucune chance qu’avec cette silhouette il l’oublie.
Comme il tournait la tête, il sursauta violemment.

« Maman ?! Mais qu’est-ce que tu fais ici ? »

Holly von Dast se tenait devant lui, dans sa robe près du corps, sans manches et au col haut. Le genre de robe qui lui donnait l’air d’être un PDG très important. Alors qu’elle était le commissaire de la ville. Ses hauts talons ne laissaient en rien soupçonner qu’elle puisse rattraper aisément un suspect en fuite. Car oui, sa mère ne se gênait pas pour opérer sur le terrain alors qu’elle aurait pu tranquillement rester derrière son bureau et se goinfrer de donuts.

« Oh ma chérie, c'est moi, ta tata ! Comme tu viens de finir le tutoriel d'Amour Sucré, voici une petite chose pour t'aider à avancer dans les autres épisodes ! »

Est-ce qu’il y avait une drogue dans la ventilation de ce lycée ? Yvan ne cracha néanmoins sur les quelques billets qu’elle lui tendit et les fourra dans la poche de son blouson. Il supposait que c’était pour son déjeuner.
Sans plus rien ajouter, elle s’éloigna d’un pas guilleret. Yvan soupira, puis commença à suivre le peloton que formait sa classe. Le professeur d’Anglais était arrivé.

« Mademoiselle, attends ! Je sais que ça peut être un peu dur de commencer une nouvelle aventure, si tu as des soucis avec ton premier épisode n’hésite pas à consulter le guide avec toutes les solutions pour les épisodes dans le forum partie "Guide des épisodes. SOLUTIONS". »

Théophile vint se planter devant lui. Yvan eut envie de lui rétorquer qu’il n’avait rien d’une demoiselle, mais tout son discours était tellement débile et décousu qu’il hésita à simplement prendre la poudre d’escampette. Il pourrait monter dans le premier train à la gare et s’installer dans une toute nouvelle ville. Une ville où les gens étaient sains d’esprit.
Au lieu de ça, il entra en cours après que Théophile lui ait libéré de la place. Taesch était à côté d’un petit brun, alors il posa ses fesses à la seule place libre encore disponible. Juste à côté d’un grand type aux larges épaules, en pleine conversation avec deux autres mecs assis juste devant. Son nouveau voisin le fixa un moment, l’air de délibérer sur le fait que sa présence était acceptable ou non, puis lui tendit sa main.

« Luscka von Hochen, délégué de la Première A.
- Yvan von Dast. ... Attends ! Première ? Je devrais être en Seconde ! »

Les poils de sa nuque se hérissèrent. Il était entouré d’élèves de dix-sept ans. Il n’aurait pas dû. Taesch s’était trompé ? Trop tard, il était coincé dans cette classe et ne voulait pas paraître stupide en expliquant au prof qu’il n’était pas au bon endroit. Tant pis. De toute façon, ça n’eut pas l’air d’émouvoir plus que ça Luscka, qui lui glissa rapidement qu’il s’occuperait personnellement de lui après la classe. Yvan frémit.


FIN DE L'EPISODE 0.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Prince Taesch Condé
Messages : 6
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 16:24



Amour Sucré : Yvaersion Episode 00 - Désirs inacceptables
Life is all about making mistakes  
Taesch vit un homme insupportable passer le coin du couloir et il se crispa. Stéphane était de ces pions qui aimaient rendre la vie impossible aux omégas. Alpha pitoyable de son état, il ne cessait de harceler les omegas en chaleur. Et, pour le moment, Taesch sentait plus qu’un porc qui viendrait de se rouler dans un lac de boue. Personne ne faisait jamais d’ennui à cet enfoiré pourtant ... Ses gardes d’enfants - ou parents comme il aimait bien à les appeler - ne savaient pas mais il ne pouvait pas toujours les garder en dehors de cette histoire, même s’il essayait de ne pas faire de vague. Si Stéphane s’en prenait à lui, il lui arracherait les yeux avec les dents.
La classe saluait le retour de son prince, actuellement parfaitement conscient du succès que lui apportaient ses hormones. Il sourit doucement quand un alpha lui fit remarquer qu’il sentait bon mais n’embraya pas en lui disant qu’il pouvait venir le renifler de près s’il le voulait. Bien sûr, il était toujours ouvert mais il avait une cible en tête et rien ne l’en détournerait. Même pas le chef de l’équipe de basket.
Il discuta aussi avec Elijah et ils échangèrent des potins quelques temps. Elijah faisait toujours mine de ne pas s’intéresser aux activités mondaines du lycée mais c’était faux et ils le savaient tous les deux. Quand ils discutèrent d’Yvan, Elijah s’en retrouva particulièrement choqué. Un pyromane.
“Ne t’en fais pas. Notre demeure doit être si moche qu’elle ne vaut même pas la peine d’y foutre le feu.”
Ils rirent ensemble, sous cape. Avec Elijah, Taesch avait trouvé une relation fraternelle beaucoup plus intéressante que celle qu’il avait connu avec son propre frère. Rozen était fermé et borné mais Elijah était si ouvert et intéressant. Avec lui, il pouvait échanger, quelque soit le sujet. Ils passaient de longues soirées à suivre les dramas coréens les plus sentimentaux avant d’échanger sur qui avait raison entre la garce et l’héroïne.
Alors qu’Yvan discutait avec une adulte - peut-être une prof - le basketeur revint à la charge. On ne disait pas non, pas à Jack, disait-il. Taesch lui fit la remarque acide d’aller ranger son égo dans son pantalon avant que le prof n’arrive et il se détourna de lui comme s’il n’était qu’une poubelle sans intérêt.
Alors qu’il rentraient en cours, Elijah lui fit la remarque que Jack ne le laisserait pas tranquille. En effet, le mec le dévorait du regard.
“Oui, j’en ai l’impression. Mais j’ai déjà quelqu’un dans mon viseur.”
Qui se souciait de ce que pensait Jack. Il serait envoyé dans un autre lycée dans trois épisodes - hm semaines en fait, Alianora le perturbait ! - et le nouveau chef de l’équipe serait certainement plus sympa. Jack se la jouait comme s’il était déjà une grand star de la Basketball League. Quel débile.
Quel bonheur se serait d’être rentré ! Il attendait avec impatience de pouvoir rentrer et prendre ses suppresseurs. Se branler, sans doute. Et envoyer une photo cochonne à Yvan s’il arrivait à obtenir son numéro. Il le voyait déjà bouche bée devant une photo de son torse recouvert de sperme.
En cours, Yvan se posta à côté de Luscka. Celui-ci l’accueillit avec ses hormones d’alpha bienveillant. Luscka von Hochen était un solide gaillard de presque deux mètres et à l’énorme membre. Bien sûr, tout le monde était au courant puisque, chef de l’équipe de natation, il était souvent vu en maillot de bain. A vrai dire, tout le monde avait cru qu’il rembourrait son maillot de bain jusqu’à ce qu’une photo prise à son insu dans les douches de la piscine circule dans le lycée et démente ces rumeurs.  
Des murmures courraient dans la salle et Taesch savait que pour une fois, ils ne parlaient pas de lui. Ce pauvre Yvan, tout le monde connaissait déjà son histoire. Comment pouvaient-ils dire qu’il avait l’air dangereux ? Taesch avait juste envie de s’agenouiller devant lui pour bien s’occuper de son entrejambe. Mais, eh, c’était peut-être juste parce qu’il avait ses chaleurs et qu’il savait apprécier un bad-boy en cuir.
Comment avait-il pu tomber si bas ? Il devait être le rebelle un peu cool dans son lycée, le rebelle qu’on aimait bien taquiner. Alors comment avait-il réussi à être propulsé au rayon ‘Grand criminel - NE PAS TOUCHER’ du supermarché de la vie ?
Il vit Luscka et Yvan discuter un peu - ce devait être par politesse - puis le cours commença. L’anglais était toujours ennuyeux et Taesch sortit discrètement son sketchbook afin de croquer quelques petites choses. D’abord, ce fut une pomme, un pommier, un lapin, ce qui lui passait par la tête. Et puis, un visage un peu dur aux sourcils froncés finit par se définir sous ses traits de crayons. Comment était-il censé se sentir ? Ce mec lui détraquait les hormones. Il rangea son sketchbook et son crayon et écouta le reste du cours.
A la fin du cours, Luscka se rapprocha. Il tendit une petite boite dorée à Taesch qui la prit avec reconnaissance. S’il avait eu un alpha comme ça sur lequel compter, il n’aurait jamais manqué de rien. Mais Luscka était la chasse gardée d’Elijah et, s’il se décidait un jour à agir, ils formeraient un très beau coup niais.
“Merci, Lou.”
Il n’ajouta rien de plus et sortit un cachet de la boîte de Stérilox que lui avait donné Luscka avant de l’avaler tout net. Après, et seulement après, il remarqua Yvan.
“Yvan va rester dans notre classe jusqu’à l’été, la directrice m’a demandé de m’occuper de lui. Comme ça il sera peut-être moins enclin à ... s’isoler.”
Ou à foutre le feu. Taesch lui offrit un sourire éclatant et Luscka s’empressa de faire des présentations correctes, les introduisant comme ses frères. Elijah fit une petite moue mais Luscka ne le remarqua pas.
“Bon, on a quoi après la pause ?”

A suivre dans l’épisode 1 ... Sexe faible  

©️ Justayne
avatar
Général Yvanov
Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 14 Mai - 17:34

 






Episode 01

Un nouveau lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast

Le cours à côté de Luscka se révéla agréable. Yvan resta concentré tout du long, sans aucune difficulté. Il n’était normalement pas sensible aux ondes des alphas, mais celui-ci dégageait quelque chose d’apaisant. Et puis, en dehors de ça, le cours s’était révélé très facile. Peut-être que sa mère avait fait pression pour qu’il saute une classe. Cet établissement ne semblait pas abriter beaucoup de génies. En fait, pour le moment, il avait plutôt l’impression de se trouver dans un asile de fous.
A la fin du cours, Luscka l’invita à le suivre jusqu’à la table de Taesch. Secrètement, Yvan passa son pouce sur la bague, tandis que le délégué lui passait une petite boîte de médicaments. Il reconnut la marque, Stérilox. Oh... Voilà qui était très gentil de sa part ! Cependant, le mal était fait sur Yvan, dont les yeux ne cessaient de passer du visage un peu rouge aux cuisses à découvert de l’oméga.
Après quoi, les présentations furent faites entre tout ces gens nouveaux. Yvan salua donc Elijah, Eugène et Miloslaw. Il apprit également la raison de sa présence dans cette classe. Alors on voulait le surveiller ! Cette histoire d’incendie allait probablement lui pourrir la vie un bon moment, quelle poisse.

Il comptait bien profiter de la pause qui précédait le cours d’Histoire pour ruminer un peu, mais dès qu’ils sortirent de la classe, Yvan se fit accoster par la dame d’âge mûr au petit chien qu’il avait vu tout à l’heure.

« Bonjour Yvan von Dast, bienvenue à Sweet Amoris, j’espère que vous vous habituerez rapidement à votre nouvelle école. Je vous suggère d'aller voir Luscka, le délégué principal, afin de vérifier que votre dossier d'inscription est bien complet. Il doit être en ce moment dans la salle des délégués.»

Le regard violine d’Yvan glissa sur Luscka. Vu sa tête, il n’y avait pas de doute à avoir. C’était bien de lui dont elle parlait. Une fois la femme partie, il se tourna vers ses nouveaux amis.

« C’était qui ? »

La directrice, madame Fell, apprit-il. La mère d’Alianora. Oh, donc la folie était bel et bien héréditaire. Luscka, qui était un excellent délégué de classe, l’entraîna donc en direction de la salle dédiée à ce genre de problèmes. Il fouilla un peu dans l’armoire - pas de Théophile en vue - et en sortit un dossier qui semblait déjà trop épais à Yvan.

« En effet, il manque quelques petites choses pour ton dossier. Mmm... il te faut encore une photo d'identité, 25$ de frais de dossier... Et le plus important, il semble que tu as oublié de rendre une des feuilles du formulaire d'inscription, celle avec la signature de tes parents. Il faudrait que tu la ramènes également.
- Pas de problème, ma mère traîne dans le coin.
- Je regarderai quand même si ton formulaire ne s'est pas glissé dans un autre dossier. Commence par t'occuper de la photo et de l'argent. »

Yvan opina du chef et sortit de la salle. Une photo d’identité et de l’argent... Bon, grâce à sa mère, il avait déjà assez de fric pour s’occuper de ça. Tout de même, vingt-cinq dollars, c’était donné...

« Youhouu ma chérie, je t'ai cherchée partout ! Voyons, je suis ta marraine, je me dois d'être ta bonne fée ohohoh. Tiens, prends ce cadeau, ça t'aidera dans ta quête de l'amour, l'amour, c'est beau l'amour...
- Ah Maman ! Tu tombes bien ! Dis, tu sais, tu devais signer un papier et... mais reviens ! »

Il était reconnaissant pour la boisson protéinée, qu’il rangea avec la sculpture hideuse d’éléphant, mais il n’était pas bien sûr pour cette façon que tout le monde avait de l’accorder au féminin. Est-ce qu’il avait changé de sexe sans s’en rendre compte ? Comme personne n’était dans les environs, il tâta son entrejambe, histoire de s’assurer que tout était bien en place. Evidemment, ce fut ce moment que choisirent trois filles pour surgirent d’une salle de classe en rigolant. En le voyant se tripoter, elles se mirent carrément à hurler de rire. Yvan se pinça les lèvres et fit de son mieux pour ne pas s’empourprer du visage.

« Hé, c'est toi la nouvelle ! Hé ben, entre toi et l'autre nouveau, on n'est pas gâtées, pas vrai les filles ? Ahahah !! »

Et elles partirent. Toujours cette histoire d’accord au féminin. Sa coupe de cheveux était pourtant très masculine ! Dépité, Yvan explora le lycée un peu au hasard en espérant tomber sur un photomaton. Il avait encore trois quarts d’heures avant le cours d’Anglais.
Comme il déambulait sans vraiment faire attention, il faillit rentrer dans Taesch, qui sortait des toilettes. Après s’être brutalement stoppé, il regretta un peu de ne pas avoir profité de l’occasion.

« Hey, heu... Tu tombes bien. J’ai besoin de faire une photo d’identité, c’est pour mon dossier, d’après Luscka. Tu pourrais m’aider ? »

Il souriait de façon débile, il le sentait. Même si Taesch ne diffusait plus un parfum de copulation à des kilomètres à la ronde. Il avait une terrible envie de le toucher, n’importe où.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Prince Taesch Condé
Messages : 6
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Ven 18 Mai - 14:55



Amour Sucré : Yvaersion Episode 01 - Sexe Faible
Spin me round, won't you spin me round ~  
Le jeune homme ne regarda pas Yvan après avoir prit ses suppresseurs. Il ne voulait pas qu’il puisse voir le changement dans son regard. Les choses étaient terribles, entre eux et Taesch ne savait pas s’il pouvait affirmer que c’était à cause des hormones. Yvan ressemblait à tout ce qu’il avait toujours voulu chez un alpha - beau visage, côté rebelle, sensible à ses hormones - mais est-ce que cela ferait de lui un oméga ? Il avait un peu peur.
Un de ses exs lui avait déjà révélé l’horreur de sa situation. Il n’avait pas fait exprès, bien entendu; mais les choses étaient telles qu’il ne pouvait pas ignorer ce qu’il voulait lui dire. Il lui répétait sans cesse des choses comme ‘Tu es ma princesse’, ‘Je dois prendre soin de toi’. Etre avec un alpha signifiait devenir, plus ou moins, un oméga. Et un oméga, au lycée en tout cas, était forcément quelqu’un d’incapable dont un devait prendre soin. Une petite chose fragile. Et Taesch ne voulait pas de ça ! Il voulait botter des culs.
Ils se séparèrent plutôt brusquement. Il croisèrent madame Fell alors qu’il sortait de la salle avec Elijah et les autres. Qu’avait-elle dit déjà ? N’avait-elle pas vu Luscka ? Et si non, comment ? Luscka von Hochen était un alpha de presque deux mètres de haut, aussi terrifiant que rassurant.
Ensuite de ça, Luscka entraîna Yvan plus loin et Taesch n’eut même pas la chance de l’inviter à manger plus tard avec eux. Il se dirigea vers la cafétéria rapidement et commanda un café avant de se poser bruyamment dans un siège grinçant.
“Tu le trouves pas craquant ?”
Bien sûr, Elijah n’embraya pas tout de suite. Et quand il le fit, il parlait de Luscka. Taesch hésita à l’aiguillonner pour le faire parler mais il ne dit rien d’autre sur le sujet et le redirigea vers le nouveau. Ils parlèrent un instant et puis Elijah lui demanda, très sérieusement, ce qu’il pensait vraiment de lui.
“Eh bien, ce n’est pas un conte de fée ! Je ne peux pas savoir d’un coup d’oeil si je vais me marier avec lui ! Mais je pensais à l’inviter au truc qu’organise l’école.
- Dans tous les cas, n’oublie pas de partir du bal avant minuit ou gare à toi.”
Elijah donna un coup de tête devant lui et Taesch se retourna pour voir son frère, Rozen, planté dans la cafétéria à attendre que la machine à café ne daigne lui donner son jus de chaussettes matinal. Comment diable Rozie aurait-il plus pu lui pourrir la vie qu’en trouvant un poste dans son lycée ?
Rozen goûta une gorgée de son breuvage prudemment comme s’il pouvait lui sauter au visage et fit une grimace. S’il s’attendait à un pur arabica torréfié avec amour, il pouvait toujours courir.
“Ton frère en pion huh ... D’ailleurs, comment a-t-il fait ?”
Taesch haussa les épaules. En réalité, il connaissait parfaitement la réponse. Ludwig, qui faisait partie du Conseil des parents d’élèves, avait dû faire pression et parler de la façon dont son protégé avait besoin d’un job pendant qu’il préparait son master. Rozen était un élève modèle, les choses n’avaient pas dû être trop incroyable à leur faire avaler. Oh bien sûr, il était exécrable avec les élèves mais la mère d’Alianora le trouvait ‘délicieux’.
“Donc, comment tu vois les choses avec Yvan?”
Elijah, visiblement, il avait du mal à décrocher du sujet des garçons. Ses chaleurs ne devaient pas être très loin. Il s’étira un moment et puis sourit doucement.
“Comment je vois les choses ? C’est lui qui me chevauche et je prends mon pied.”
Elijah rit doucement mais ne put s’empêcher de devenir rouge comme une tomate en plein été. Il était vraiment puceau. Taesch attendit que son frère déserte la zone à caféine pour se lever et reprendre un jus de chaussettes.
Ludwig lui disait souvent de ne pas trop boire de café puisque cela ralentissait sa croissance. ‘Bois plutôt du lait’, disait-il. C’était ridicule. A son âge, il n’y avait plus vraiment d’espoir dans une possible poussée de croissance. Il ferait moins d’un mètre soixante dix toute sa vie. Même Elijah était plus grand que lui, ce qui rendait parfois les choses un peu gênantes. Merde alors, il était à moitié Alpha non ?
C’est à ce moment là qu’un alpha aux hormones puissantes choisit de se pointer, alors que Taesch hésitait entre un autre café et un lait fraise. Le jeune homme se laissa porter par les bonnes odeurs de musc et de sexe puis secoua la tête. Merde, il n’avait plus qu’à aller se soulager maintenant. Il fit signe à Elijah et s’éclipsa dans les toilettes. Un animal n’était jamais obligé d’avoir honte des réactions de son corps et il maudit la société de devoir se cacher.
Après une petite branlette et quelques doigts, Taesch se lava correctement les mains avec du gel antibactérien et sortit. Il manqua de rentrer dans Yvan et sourit doucement. Pour quelle raison les hommes sentaient aussi bon aujourd’hui ? Ça devait être la chaleur qui lui remuait les hormones, malgré le suppresseur. Il se serait bien plongé dans une marmite d’eau bouillante, pour ne plus rien sentir.
“Oh ouais, bien sûr, il y a un photomaton dans un bazar à deux pas. Suis moi !”
Le bazar de Jeremiah était un vrai bordel mais il y avait tout ce qu’il fallait pour survivre au lycée. Des cochonneries, de l’eau, des capotes et tout un tas d’autres choses.
Sortir dans la chaleur de la matinée n’était peut-être pas la meilleure chose à faire mais ils n’eurent qu’à traverser le parking et la route pour arriver dans le magasin refroidi à l’air conditionné. Le photomaton n’était pas loin et Taesch salua le propriétaire aux goûts vestimentaires hideux avant de montrer à Yvan.
“Je te préviens, c’est pas donné.”
Il se demandait quelle tête il aurait sur sa photo, ça pourrait être drôle. Il vit au loin Kim et ses amies qui étaient venues acheter de l’eau faible en calorie qui passaient à la caisse et les salua d’un geste de la main pendant qu’Yvan rentrait dans la cabine vrombissante.
“Alors ... ça doit pas être facile, un nouveau lycée, tout ça ...”
Une minute plus tard, sans qu’il ne sache comment, il était plaqué contre le mur de la cabine, les deux mains d’Yvan sur ses cuisses, son corps entre celles-ci, sa bouche contre la sienne. Comment est-ce qu’ils en étaient arrivé là ? Merde, c’était trop bon.

©️ Justayne
avatar
Général Yvanov
Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Lun 21 Mai - 14:13

 






Episode 01

Un nouveau lycée



Feat. Taesch Condé ; Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast




Casting : Mme Fell ; Luscka von Hochen ; Kim Callahan ; Charlotte ; Li ; Clair Condé et Holly von Dast

Quand ils sortirent du lycée, Yvan ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Personne n’allait les empêcher de quitter l’établissement ? Oh, cette école était vraiment permissive ! Il avait du mal à croire que sa mère l’y avait inscrit, en plus dans une classe de Premières, ce qui devait très probablement lui donner encore plus de libertés. Enfin, l’endroit était facilement accessible en bus depuis leur maison et il les frais d’inscription n’étaient pas élevés. Peut-être qu’elle n’avait pas voulu s’embêter pour un fils pyromane... Il la comprenait, même si tout ça était injuste. Bien sûr, sa mère l’ignorait. Tout le monde l’ignorait. Sauf lui-même et le véritable responsable de sa situation.

Après quelques pas dans la rue, Yvan retira son blouson de cuir. Il était littéralement en train de rôtir là-dessous, la peau de ses bras à nu était devenue toute rouge. Une forte odeur de transpiration émanait de son corps, mêlée à celle du déodorant qui tentait coûte que coûte d’accomplir sa mission, de son parfum boisé et de métal. Il portait un médaillon en fer et plusieurs bagues de mauvaise qualité. Sa mère disait qu’il puait horriblement depuis qu’il avait une sexualité déterminée, mais lui n’avait toujours vu que des regards envieux ou gourmands sur son passage.
Taesch le conduisit dans la fraîcheur d’une supérette aux horaires très larges et il soupira de soulagement. L’air conditionné était une chose merveilleuse. Tous les deux déambulèrent un peu dans les rayons, à la recherche du fameux photomaton. Maintenant qu’il n’était plus assommé par la chaleur ambiante, Yvan avait du mal à ne pas se concentrer sur son camarade. Il manqua plusieurs fois de lui rentrer sans faire exprès, regretta à chaque fois de s’être stoppé de justesse. Le bout de ses doigts frôla une boîte de capotes à sa taille quand ils ralentirent sans raison devant le rayon. L’odeur sucrée et fruitée de Taesch lui emplissait les narines. Il imaginait sa main se promenait en toute innocence sur sa nuque brillante de sueur, avant de se diriger vers des zones beaucoup moins innocentes. Il lui aurait suffi d’un pas de plus pour pouvoir lécher sa peu et...
Taesch coupa court à ses rêves éveillés en lui indiquant la machine tant recherchée.

« DIX DOLLARS ?! »

Il se mordit la lèvre, espérant que le gérant du magasin ne l’avait pas entendu. Il aurait probablement besoin d’y revenir. Avant de se ridiculiser un peu plus, il pénétra dans la cabine et tira le petit rideau d’un coup sec. Son reflet, de mauvais poil, le fixa. Ses pupilles étaient étrangement dilatées, ses cheveux décoiffés et les zones des tempes trempées. Il essaya de s’arranger un peu, choisissant d’ignorer le rouge trop prononcé de ses joues. Taesch s’agitait de l’autre côté. Il voyait ses cuisses sous le rideau. Une bouffée de chaleur lui monta à la tête et l’érection débutante qu’il avait depuis qu’il avait retrouvé Taesch près des toilettes se précisa. A nouveau, il se mordit la lèvre, mais pour retenir un gémissement.

« Hum... Ouais, je sais pas. Je connais pas encore bien l’ambiance d’ici. Ca dépend comment vous traitez les nouveaux. »

Dix dollars, donc. La machine impitoyable avala sans remord son billet. Pas d’excuse, pas de compassion. Pas de bonne surprise non plus, aucune monnaie ne descendit dans le petit compartiment prévu à cet effet.
Il poussa plusieurs boutons pour choisir des options qu’il jugeait inutiles, chacune était à chaque fois soigneusement validée par une voix féminine hachée et beaucoup trop forte. Au moment de vérité, Yvan se redressa bien droit, il força ses lèvres à esquisser un léger sourire et attendit. Rien ne vint. Il attendit encore. Toujours rien.

« Taesch ? »

Il l’avait dit avec trop de chaleur dans la voix, on aurait un prédateur sexuel. Ou un Alpha en plein acte de séduction. Il se racla la gorge et recommença.

« Tu veux bien venir voir ? Ca marche pas... J’ai mal fait un truc ? »

C’était la honte de demander de l’aide pour une simple photo d’identité, mais Yvan voulait partir d’ici au plus vite. Ses hormones lui menaient la vie impossible et puis il ne voulait pas que tout le magasin l’entende à nouveau choisir ses options.
Taesch rentra et se pencha sur les différentes commandes aux couleurs criardes. Yvan ferma les yeux, juste une seconde, pour essayer de se reprendre. Quand il les rouvrit, la vue des lèvres de l’oméga lui tournèrent complètement la tête. Il le saisit par un bras et le plaqua dans le fond de la cabine tout en se levant de son siège réglable. Là, il lui dévora la bouche comme jamais il ne l’avait fait. Son sexe dur et dressé lui commanda de le libérer, ce qu’il fit. Il le frotta contre les délicieuses cuisses de Taesch, reprenant à peine son souffle entre leurs baisers désordonnés. Ce short était si petit... Ses doigts passèrent dessous, entre les cuisses. Il y avait un sous-vêtement, en dentelle. Curieux, mais il n’avait aucune envie de s’attarder dessus. Son index rentra dans l’intérieur humide et brûlant, il l’enfonça autant que possible. Il n’avait plus qu’une idée en tête et elle impliquait qu’il lui retire ces fringues.

« OH HEY ! »

Le premier réflexe d’Yvan fut d’ignorer cet appel. Mais il lui restait un semblant de neurones, qui allumèrent une alarme dans sa tête et calmèrent légèrement ses ardeurs. Assez pour qu’il se souvienne de l’endroit où il était et ce qu’il était censé faire.
Couvert de honte, il lâcha Taesch, se rhabilla et fit face au responsable de la supérette.

« Je suis désolé...
- Prenez vos photos et foutez-moi le camp ! »

Yvan n’y réfléchit pas à deux fois. Il saisit son sac à dos d’une main, ses photos d’identité de l’autre, et fila aussi vite que possible. Il s’éloigna d’une dizaine de pas avant d’enfin se retourner pour voir si Taesch le suivait. Il avait tellement, tellement honte...
Contrit, il se mit à fixer le bitume tout en lui faisant des excuses.

« Je suis vraiment désolé. C’est pas mon genre de profiter des chaleurs des omégas. D’ailleurs, j’avais jamais fait ce genre de trucs à personne, dans aucune circonstances. En fait... Non, rien. On devrait probablement retourner au lycée. »

Il avait faillit lui avouer sa virginité. Un peu bizarre pour un alpha, qui passaient généralement ce cap au plus tard à quinze ans. Mais il avait eu une révélation hormonale tardive et n’avait jamais été très intéressé par la chose. Jusqu’à aujourd’hui en tout cas.
Sans chercher à faire la conversation, Yvan marcha tout droit jusqu’au lycée. Il avait remis son blouson, comme pour se rajouter un peu de dignité. Devant les portes, ils croisèrent le groupe des filles qui s’étaient moquées de lui tout à l’heure. En le voyant, la chef cessa de boire son eau faible en calories et lui offrit un sourire cruel. Yvan se contenta de la fixer avec ses sourcils froncés au maximum. Il n’était pas en état de l’affronter correctement. Pas aujourd’hui. Mais il ne s’avouait certainement pas vaincu pour toujours.

« Bon, heu... Merci pour la balade. Les photos... A plus tard, en cours. Je dois rapporter tout ça à Luscka.»

En marchant en direction du bureau des délégués, Yvan jeta un coup d’oeil à ses photos. Il était droit, fixe, mécontent dessus. On ne distinguait pas son sourire. La photo avait dû être prise silencieusement. Un bug, sans doute.
Il ressentit une pointe de soulagement en voyant Luscka qui l’attendait patiemment, une tasse de thé dans une main et son dossier ouvert devant lui. Il le lisait. Merde. Il savait maintenant, alors... Tous les détails.

« Tiens. Photo, vingt-cinq dollars... Par contre, pour le formulaire, je ne sais pas. »

Luscka le dévisagea un petit moment par-dessus sa tasse de thé, puis lui lança avec un grand sourire :

« Oh en effet je suis désolé, il était bel et bien mélangé dans d'autres papiers, je te l'ai mis de côté. Voilà, tiens. »

Il fourra l’argent et l’une des photos dans une enveloppe, qu’il déposa par-dessus son dossier fermé, et lui tendit le tout. Maintenant, il devait trouver la directrice pour le lui remettre.
Par chance, Madame Fell lui rentra presque dedans quand il sortit du bureau des délégués. Cette fois, elle ne traînait pas son petit chien.

« Ah mademoiselle, vous avez pu finir votre inscription ?
- Oui, madame la directrice. Tenez.
- Voyons, je ne vais pas récupérer des feuilles volantes comme ça. Trouvez un trombone au moins pour les attacher ensemble et revenez me voir. »

Sérieusement ? Bon, il n’en possédait pas dans ses affaires et il était trop tard pour retourner en acheter à la supérette. De toute façon, il n’oserait probablement plus jamais y remettre les pieds. Pour l’instant, en tout cas, c’était l’heure de la torture suivante : le cours d’Histoire. Il espérait pouvoir de nouveau s’asseoir à côté de Luscka. Même après avoir lu son dossier, il ne l’avait pas mal jugé.


©️Codage by Littleelda from Never Utopia

avatar
Prince Taesch Condé
Messages : 6
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  Hier à 21:18



Amour Sucré : Yvaersion Episode 01 - Sexe Faible
What do I do with my chewy heart ?    
Le jeune homme se pressa contre Yvan avec une ferveur toute nouvelle. Avec lui, il se sentait omega mais mais uniquement. Il avait envie de le sentir tout contre lui mais il voulait aussi le dominer. Quand Yvan commença à se frotter contre lui, il gronda comme l’aurait fait un alpha. Bien sûr, Yvan était un garçon pressé alors il ne le remarqua pas mais Taesch se sentit bête. Il ne voulait pas dominer son dominant. Ce n’était pas comme ça que ça marchait.
Yvan n’avait même pas eu à l’inviter au bal pour tâter ce qui se cachait sous son mini-short. Il était bel et bien sûr qu’il allait le prendre, là, maintenant, mais ce n’était malheureusement pas au programme.
L’odeur musquée de l’alpha s’empara de lui quand il glissa un doigt en lui mais le gérant de la petite boutique n’était pas ouvert à toute forme de copulation. Finalement, il s’avéra que Taesch était mouillé comme une serpillère un jour de ménage mais il dût garder son mini-short. Ils fut le premier à sortir dans la rue avec un petit sourire d’excuse pour Jeremiah. Il repensa à ce foutu bal et Taesch se demanda s’il n’aurait pas à perdre une pantoufle de vair pour convaincre Yvan de venir chez lui. Bien sûr, il était contre la fourrure animale donc il opterait certainement pour du cristal. Ou du diamant.
Et si Yvan venait le retrouver ... Aurait-il la pantoufle ? Taesch aimait les mecs qui étaient capable de respecter les contes de fées.
Il soupira. En attendant, les seuls pantoufles qui l’attendaient chez lui étaient ces hideuse représentation pailletées de tête de licorne qui clignaient de l’œil. Elles étaient vieilles et commençaient à ne plus être confortable mais il les aimait tant qu’il ne pouvait les jeter. C’était la seule chose qui s’était trouvé dans sa valise quand ils avaient emménagé chez les Von Hochen. C’était la seule chose qui n’avait pas brûlé dans l’incendie.
Bien sûr, Yvan était gêné, et c’était hautement compréhensible. Il s’était fait prendre la main dans le trou et, honnêtement, Taesch aurait bien aimé qu’il continue. Quand il s’excusa, Taesch rit doucement. Sa mère lui avait dit une fois que son rire ressemblait au clapotement harmonieux d’une rivière qui s’écoulait. Bien sûr, maintenant, elle était morte alors elle ne pouvait plus dire grand chose du rire de son fils.
“Ne t’en fais pas, ce n’était pas désagréable. Mais ... c’est normal que tu réagisses différemment avec moi.”
Yvan était un garçon correct et Taesch ne voulait pas qu’il se sente mauvais. Taesch avait des hormones bien spécifiques et il se serait senti bête de blâmer Yvan pour être juste un adolescent qui avait agi sur un coup de tête. Un coup de tête dans le cas où sa tête serait situé entre ses cuisses. Oh, d’ailleurs, il aurait bien aimé expérimenter un peu plus. Est-ce qu’il devrait attendre le bal ou bien est-ce qu’on risquait de lui voler son mâle ?
Après avoir traversé Lawley Road dans le sens inverse, Taesch sourit doucement à Yvan. Et puis, il lui offrit la vérité sur un plateau d’argent.
“Je ne suis pas un oméga.”
Quand ils rentrèrent à nouveau dans le lycée, Taesch fut soulagé de sentir l’air frais du lycée. Le couloir était un peu animé et il donnait l’image d’une utopie où le lycée serait une partie de plaisir. Les affiches, les joyeuses banderoles aux couleurs de l’équipe de basket, les lycéens bien dociles qui allaient chercher leurs livres pour le prochain cours ... Hm, même pas en rêve. Le lycée était un enfer et il avait hâte d’aller à la fac.
Sa romance toute nouvelle lui donnait envie de rester, néanmoins, et il se jura qu’il ne sécherait aucun cours ces prochaines semaines. Tout le monde lui disait que ce n’était pas correct mais il finissait toujours deuxième dans le classement du lycée.
Taesch regarda encore Yvan, la blancheur d’opale de sa peau, le violet de ses yeux. Il était vraiment beau. Est-ce qu’il serait, par hasard, une tentation envoyée par le destin ?
Le blanc cassé hideux des murs le refroidit aussitôt et il remarqua qu’il était grand temps pour eux d’aller en cours. Il soupira doucement quand il remarqua qu’Alianora se faisait sermonner par cette folle de directrice. Qu’est-ce qu’elle était allée lui reprocher, encore ? Alianora hocha la tête, parfaitement docile, puis rentra en cours. Mignon petit chien. Taesch lui en voulait parfois, de ne jamais se rebeller contre sa mère.
Leur prochain cours était avec le Professeur Rage, un homme très calme qui portait très, très mal son nom. Certains affirmaient qu’il s’était énervé, une fois, mais Taesch n’était pas sûr de vouloir les croire. Il s’assit à côté d’Elijah et lui expliqua pourquoi il avait été si long et que, non, il n’avait pas passé un si long moment aux toilettes. Elijah absorba les potins comme une éponge de l’eau et hocha la tête comme s’il voyait un sens caché à tout cela. Taesch prit un chewing-gum pour se rafraichir.
Le professeur entra dans la salle et ils durent arrêter leur conversation. Sa chevelure ondulée et graisseuse fascina Taesch pendant la moitié du cours.
Alors qu’il en était à se demander s’il se teignait vraiment les sourcils en noir, la cloche sonna, les libérant de l’emprise totale de Monsieur Rage sur leur emploi du temps. Bien sûr, Taesch prit un peu de temps pour ranger ses affaires, histoire que personne ne voit qu’il avait mouillé sa chaise comme un oméga débutant et, quand il sortit, Elijah discutait avec Luscka et le nouveau. Il les rejoignit, l’air de rien.
“Crois moi, si elle dit un trombone, c’est un trombone. Ne cherche jamais à défier la directrice.”
Taesch rit un peu. Luscka était le seul en mesure de mesurer la folie de la directrice et quand elle n’était pas dans la case “furie hystérique” elle n’allait jamais en dessous de “dérangée et obsédée par les chiens”. Une fois, il l’avait vu, les joues pleines de rimmel parce qu’elle avait perdu son chien. Le 21ème, pour être plus précis.
“Oh attends, j’en ai un.”
Taesch sortit de son sac un petit trombone qu’il avait plié en forme de cœur. Il en avait des dizaines comme ça qui l’avaient soutenu lors de ses révisions. Il le tendit à Yvan mais il lui échappa des mains. Par réflexe, il se baissa pour le ramasser mais se recula quand il se rendit compte que son visage était à hauteur de l’entrejambe d’Yvan. Il se redressa, comme sur un ressort, et lui fourra dans la main. Son chewing-gum n'avait plus de goût mais il le mâchait quand même.
©️ Justayne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Amour Sucré [Yvan + Taesch]  

Amour Sucré [Yvan + Taesch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox : Res Novae :: Before you leave us ... :: And Ifs Improbable :: Omegaverse-