La révolte gronde à Nox, le changement arrive et ça ne plait pas à tout le monde ! Choisissez votre camp et faites le vite, des têtes vont commencer à tomber.
 

Partagez|

Searching for Shangri-La [Taesch Condé]

avatar
Joker
Prince Taesch CondéJoker
Messages : 32
Date d'inscription : 11/05/2018
Age : 17
Localisation : Lycée Sweet Amoris

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Lycéen
Rang : Chef de famille
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Searching for Shangri-La [Taesch Condé]  Dim 20 Mai - 17:40







" Taesch Condé "

Sa Gracieuse Majesté

Informations de bases • Je suis Prince Taesch Sirius Condé et j'ai 8227 ans. Je suis un Condé et je le vis très bien. J'ai choisi Cha Hakyeon pour illustrer ma face.

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Maître. J'ai une licorne et j'écris depuis 26 ans. J'aime moi et je déteste les autres. J'ai trouvé le forum dans ma tête et je trouve que c'est vachement bien. J'ai hâte de jouer parmi vous :3


Caractère • Smoky Guy
Extrait des carnets d’Yvan von Dast, après 18 ans de vie commune

Taesch est un insupportable homme plein de vantardise et d’orgueil. Parfois, je me demande bien pourquoi je l’aime mais il sait me le rappeler à la moindre incartade à la caserne. Il plaisante, il rit mais une chose l’insupporte plus que les écarts aux règles de la mode : qu’on le prenne pour un jouet. Je suppose qu’il a assez souffert de ses anciennes relations pour que n’importe quel prédateur qui ose l’approcher se prenne un duel dans les dents. Une défaite cuisante, neuf fois sur dix. Quand il perd, c’est que ce prédateur, c’est moi. Je suppose qu’il me laisse gagner. Je ne déteste pas ça, quand c’est lui.
Il a le feu en lui et quand il prend quelque chose à cœur, il ne le lâche pas. Il est infatigable, dans tous les sens du terme et je pense qu'il a une tendance nymhomane assez inquiétante. Cela ne le dérange pas de faire ça dans la rue, dans un couloir ou même dans la chambre de quelqu'un d'autre. Il me fait vieillir plus vite.
Il est rare pour lui de dire que quelque chose est “aussi bon que l’or” mais quand c’est le cas, laissez moi vous dire qu’il n’est pas du genre à lâcher prise. Que ce soit le vin de Kotka, le chocolat ou moi. En amour, il est aussi sauvage qu’il est lisse et poli en public. Taquin, passionné mais aussi insupportablement tentateur. Il sait ce qui plaît et ce qui me pousse à bout cet enfoiré.
L’expert financier dit qu’il n’est pas vraiment dépensier ce qui me fait me demander quelle est l’étendue de sa fortune puisqu’il ne cesse d’acheter des babioles. Surtout pour moi. Il dit que son monde tourne autour de moi mais j’ai des doutes. Comment un homme aussi prit par toutes ses passions peut penser à moi toute la journée ? Pourtant, quand il vient se coucher, que le soleil se lève et que notre couche se réchauffe, je crois entrevoir une petite partie de sa dévotion envers moi. Je ne sais pas si j’aime ça. C’est dangereux de se donner autant. N’a-t-il pas appris ?
Il met toujours toute l’énergie du monde à faire en sorte que la maison soit un endroit sûr et protégé. Nous pourrions être en état de siège que ce ne serait pas différent. Même moi je le trouve paranoïaque.
Parfois, il me ment. je crois que c’est un instinct de défense, au moins il lui reste ça. Je devine à travers ses sourires que je n’ai pas encore percé toutes ses défenses.
Dans la chambre sombre, je le vois parfois penser au passé. Pas forcément le passé lointain, du temps où il se cachait derrière un masque de sourires. J’essaye de chasser ces moments mais ce sont les enfants qui le font le mieux. Il les aime plus que sa vie même et parfois je me demande comment il peut avoir le cœur encore assez gros pour accueillir tout le monde. Moi, Elijah, nos enfants, ses neveux et nièces, sa harpie de mère et ses deux incompétents de démons et tout le reste du monde entier. Un jour, son cœur va éclater, c’est sûr.
Quand je nous regarde, maintenant, je me dis que tout est gagné, que nous devons juste profiter. Mais, il y a vingt ans, ce n’était pas gagné, hein ?   


Histoire • Domino Game
LILITH

L’histoire de Taesch commença un jour d’hiver particulièrement rigoureux aux Enfers. Il tombait de la cendre et de la suie et Lilith était de fort méchante humeur lorsqu’elle comprit qu’elle s’était rendue dans sa résidence de plaisance pour rester cloîtrée. Elle n’eut cependant pas le temps de s’en plaindre à son époux quand elle sentit son enfant remuer en son sein. Elle avait prédit que son enfant serait plus fort que tous les ouragans, plus résistant que le minerai qui recouvrait le cœur de l’Enfer. Elle serait fière de lui.
L’accouchement fut bref mais douloureux. Lilith sacrifia son époux pour assurer une puissance et une grandeur propice à son fils et elle le nomma Prince puisqu’après tout, il était le Prince des Enfers. Sans être de la lignée directe de Satan, il était tout de même le fils de la Seconde Reine de celui-ci. Lorsqu’elle le prit dans ses bras, couvert du sang de son propre père, elle vit dans ses yeux quelque chose de fort. Bien sûr, c’était de l’amour.
Prince grandit avec force et rapidité. A cinq ans, il savait déjà manipuler les archidémons les plus puissants de son temps et sa beauté était une arme qui s’aiguisait chaque jour un peu plus. Lilith le voyait déjà à la tête des Enfers. Quelle autre beauté pourrait y arriver ?
La vie de Prince bascula quand sa mère l’emmena voir l’Opéra Flottant des Enfers au théâtre doré de Satan. Il suffit d’un instant d’inattention pour que l’on enlève son enfant, son adorable bambin. Lorsqu’elle s’en aperçut, sa colère fut terrible. L’Enfer fut retourné et fouillé jusqu’aux moindres tiroirs par les plus grands Archidémons, les princes de l’enfer et Satan lui même mais lorsqu’ils le retrouvèrent, on avait altéré son existence. Il était mortel.
Lilith pleura longtemps, consciente que son enfant ne survivrait pas dans le royaume des Enfers, pas plus que dans les autres sphères divines. Yggdrasil, dans sa sagesse, proposa qu’il soit amené là où était sa place, chez les mortels, mais sa mère ne pouvait souffrir qu’il vive une vie d’humain. Elle fouilla dans les Armées de la Nuit et y trouva un vampire qui accorda le Don Ténéreux à son fils. Ensuite de quoi, elle l’amena à une famille qui saurait prendre soin de lui. Les Condé seraient prospères, elle le lisait dans l’avenir. Et ils avaient une fille du même âge que Prince. Elle altéra les mémoires de tout l’Empire mais Prince garda sa mémoire.

IVAN

Il grandit bien, dans le luxe du manoir des Condé. Couvert d’or et de pierreries, il devint un homme. Sa mère venait le voir à chacun de ses anniversaires mais, au fil du temps, il en vint à croire que cette femme, la plus belle de toutes, n’était que le fruit de son imagination. Il la repoussa, une fois, et elle ne vint plus.
Taesch n’était pas le guerrier que son père adoptif souhaitait alors il fut placé dans une pension de Fellinion, loin de Ravenwell où personne ne connaîtrait rien de ses tares. Il était un musicien, un rêveur. Quelle honte.
Il y connut Ivan, son premier amour. Exilé lui aussi par sa famille pour être soi-disant jaloux de son frère aîné, Ivan était un prince de sang royal. Bien sûr, Prince, qui préférait désormais qu’on l’appelait Taesch aussi, de par le sang de sa mère adoptive, mais il n’en montra pas moins beaucoup de déférence. Ils passèrent douze ans dans cette pension et revinrent à la capitale ensemble. Taesch était resté un rêveur mais il était désormais le serviteur dévoué d’Ivan. Le prince lui, était rongé par la rage. Il n’avait qu’une idée en tête, renverser son frère.
L’été de la soixante-dixième année de Taesch fut celle qui changea tout. Ivan lui demanda de tuer son frère et, éperdu d’amour et près à tout pour lui, Taesch le fit. Le sang d’un Empereur sur ses mains, il monta sur le trône aux côtés de son amant. Bien sûr, ils ne pouvaient engendrer de descendance alors Ivan multiplia les concubines. Il était obsédé par l’idée de laisser une trace en ce monde. Une dynastie.
Avec le temps, il délaissa Taesch et garda ses caresses pour Andromède, Meribel et les autres. Plus son règne s’allongeait, plus il devenait un monstre, incapable de tout sentiment. Quand il prenait Taesch, il le laissait profondément blessé pour plusieurs jours. Il était celui qui décidait du moment, de la façon et du temps que cela prendrait. Taesch était devenu sa chose mais, toujours amoureux, il acceptait tout d’Ivan.
Tout cela aurait pu durer longtemps s’il n’y avait pas eu Jacinthe. Il était un des chevaliers affectés à sa protection et il se montra bien vite plus que prévenant avec lui. Il était beau, pour un non-démon, et Taesch se laissa aller dans ses bras. Après tout, si Ivan n’était pas fidèle, il n’avait pas à l’être non plus, si ? Il accepta encore une fois tout de Jacinthe et celui-ci prit soin de lui assez pour soigner les blessures créées par Ivan. Jacinthe était colérique, parfois un peu de mauvaise foi mais il n’était pas mauvais avec Taesch jamais.
Quand Ivan apprit leur liaison, bien sûr, il ne fut pas heureux du tout. Dans l’ivresse de sa rage, il tua Jacinthe et Taesch ne s’en remit pas. Il mit fin à ses jours quelques mois plus tard et il fut accueilli par sa mère aux Enfers.

ALEISTER

Il était aux enfers depuis plusieurs semaines quand il se décida à sortir de la chambre que sa mère avait fait préparer pour lui. Il essaya désespérément de trouver Jacinthe ici mais sa mère lui expliqua que les âmes des morts n’arrivaient pas ici. Ils allaient se mêler à la rivière de la vie qui faisait battre le cœur d’Yggdrasil et revenaient à la vie en d’autres temps, d’autres mondes, d’autres apparences, sans jamais se souvenirs de leurs incarnations précédentes. Si lui était venu ici, c’était parce que le sang de Lilith coulait dans ses veines.
Il retomba dans une léthargie impuissante qui le conduisit à l’apathie la plus totale. Lilith envoya Aleister dans ses appartements pour le divertir. Il avait été sa nanny à temps partiel après tout . Le thé qu’il lui servait était amer et le café n’avait pas de goût mais Taesch les accepta dans sa semi-conscience mélancolique. Il n’attendait rien de lui et pourtant ce fut le démon qui lui ouvrit le yeux sur sa nature pathétique. Il était le fils de Lilith et pourtant il s’était laissé gouverné par un homme comme un petit chien misérable.
Taesch le congédia avec colère, puis l’invita à revenir le lendemain. Et le lendemain encore. Taesch aimait l’entendre parler des Enfers, des coins les plus peuplés où il n’avait pas le droit d’aller. Un soir, alors qu’Aleister avait abusé du whisky pure lave, il s’enfuit. Il partit parcourir les places, les bars, les théâtres, les musées. Il s’amusa follement et finit sa course folle au portail des mondes. Il se rendit en Yggdrasil sans aucune hésitation.
Au cœur de l’Arbre Monde, il trouva un sanctuaire où les âmes attendaient leur heure pour revenir dans le cour de la vie. Il se laissa guider par son cœur et trouva l’âme étincelante et pourtant si sombre de cet homme qu’il avait aimé. Jacinthe n’était plus et il ne se souviendrait jamais de lui mais il n’avait pas encore trouvé sa prochaine incarnation. Le lendemain, il se présenta devant sa mère et lui demanda de le renvoyer. Il devait être là quand son bien aimé aux cheveux noir corbeaux et aux yeux violines reviendrait.

LYANE

La première chose qu’il fit en revenant fut de mettre fin au règne d’Ivan le terrible. Il éclaboussa ses draps de sang et apporta son cœur au Conseil. Il fut décidé qu’il garderait son titre de Prince Consort et qu’on y ajouterait celui de régent, en attendant que Lyane, le fils aîné d’Ivan et de sa concubine préférée ne soit majeur. Taesch accepta de prendre le contrôle du pays en échange d’une chose : toutes les concubines, tous les conseillers, tous les ministres qui avaient aidé Ivan à gouverner ce pays de toutes les pires façons du monde seraient exécutés en place publique.
Le règne de Taesch fut sanglant, au début. Cent cinquante tête tombèrent le même jour et l’on condamna la place de la Justice tant elle sentait la chair et le sang. Ensuite, Taesch entreprit de correctement redresser la barre. Quand il donna les règnes à Lyane von Dast Ier, l’Empire se portait bien mieux que sous le règne d’Ivan. Taesch retourna se lover dans un rôle de conseiller et d’assassin.
Lyane était un fils pour lui mais il partageait le goût du sang de son véritable père. Quand il s’éteignit dans une guerre avec Lumen, sans héritier, Taesch choisit lui même un de ses cousins, un descendant du frère d’Ivan qu’il avait lui même tué. Il s’appelait Elijah. Elijah von Dast, Ier de son nom.
On ne l’appela bientôt plus que Prince, sans y ajouter, Consort et puis, on oublia qu’il avait un jour été à la tête de ce pays. On oublia qu’il avait été faible et il resta le Conseiller de l’Empereur. De tous les Empereurs.

NEFLE

Tous les ans, il allait voir sa mère pendant des vacances bien méritées. Il fréquentait Azazel et Aleister comme il fréquentait de nombreux archidémons et, très vite, il se fit une place dans les intrigues démoniaques aussi sûrement que dans celles de Nox. Il savait bien qu’il devait parfaitement se protéger mais cela ne fut pas un problème. Tout ce qu’il faisait pour faire gagner du terrain à sa mère, elle le lui rendait avec les intérêts. Toutefois, sa véritable vie était à Nox.
Nèfle de Foxe fut son erreur suivante. Courtisane et fille du Comte de Foxe, elle était d’une beauté à couper le souffle. Elle s’éprit de lui aussi fort qu’il s’éprit d’elle et ils vécurent quelques années de délice. Ils se marièrent sous une pluie battante. Pendant quelques temps, il oublia presque Jacinthe.
Mais Nèfle était capricieuse et quand elle tomba enceinte, ce fut pire. Taesch ne voyait rien de tout cela et il se persuada que quand leur fille serait née, elle changerait. Il accepta toutes les tortures que sa femme lui asséna, jusqu’à l’accouchement. Plum naquit un jour de neige et Taesch l’aima tout de suite. Elle reçut la bénédiction de Lilith qui, bien que réservée quant à Nèfle, adorait sa petite fille.
Mais Nèfle devint encore pire. Elle ne se souciait guère de Plum qui, sans Taesch, aurait trépassé avant même de souffler sa première bougie. Taesch, en retour, perdit son amour pour elle. Il ne cessait d’arriver en retard, ne touchait plus sa femme et l’ambiance devint bientôt insoutenable. Il décida de la quitter et d’emporter Plum avec lui mais elle surprit une de ses conversations avec son notaire. Il ne savait pas de quoi elle était capable.
Un soir qu’elle lui apportait le café, comme toutes les nuits avant qu’il ne parte, elle y ajouta une potion terrible. Et lorsqu’il revint, à l’aube, il trouva une flaque de sang dans l’entrée. Horrifié, il vit soudain le corps de sa fille devant la cheminée. Nèfle tenait encore les ciseaux qui avaient mit fin à la vie de Plum. Elle lui expliqua que lui, qui voulait tant une famille, ne pourrait pas la quitter. Elle avait tué leur fille et lui avait fait boire une potion qui l’empêcherait de faire des enfants avec toutes les femmes, sauf elle. Il ne pouvait ni la quitter, ni la tuer, disait-elle. Très bien, lui dit-il.
Il fit appel à sa mère et elle devint le jouet de Lilith. Il n’avait pas besoin d’une famille avec une femme comme elle. S’il devait rester seul toute sa vie soit. Cela ne l’empêcherait pas d’attendre Jacinthe.

SLYTHE

Il fit enterrer sa fille à Haute-Enclave, non loin d’Irmingarde et y passa un bon moment. Là, il fréquentait les bordels et les pires établissements. Il y croisa un enfant de douze ans à peine au regard si vert qu’il en resta figé sur place. Il choisit de garder l’enfant près de lui et le nomma Slythe. Lorsqu’il voulut un nom pour exister, Taesch ne put lui donner le sien, par loi de l’Empereur. Il le nomma alors Velvet, puisqu’il se déplaçait sans un son, comme un serpent sur du velours.
Slythe devint très vite un grand assassin mais son goût pour la mort allait au delà des ordres de la famille impérial. Il se changea en un monstre assoiffé de sang, bien décidé à saigner la moitié de la ville pour satisfaire ses envies de morts. Taesch fut celui qui l’arrêta, à grand peine, et il l’enferma dans le tombeau de sa famille à Croquelune.
Il savait bien qu’il finirait par se libérer mais Taesch attendrait ce moment et lorsqu’il viendrait pour lui, il le laisserait peut-être le tuer.

CLAIR

Il revint à Ravenwell juste à temps pour épauler le fils de l’Empereur fraîchement décédé. Aesmilien Ier monta sur le trône à quatre ans et Taesch fit figure de père pour lui. Cela l’aida à passer le temps, autant qu’à bander ses blessures. Plum était morte et il ne la reverrait jamais, sans doute, mais il ne se laisserait pas abattre.
Des milliers d’années plus tard, sa soeur adoptive Venus eut un petit bout de chou adorable avec le baron d’Elaï. Bien entendu, le baron était déjà marié et recula de le reconnaître mais Clair devint bientôt le rayon de soleil du manoir. Il avait la charpente forte des hommes d’Elaï, au nord de Hochen, mais Taesch lui apprit à être aussi agile qu’un oiseau. Il essaya, du moins. Quand Venus s’enfuit avec un homme de Lumen, Taesch consola Clair et le prit sous son aile. Il se retira des Gaités le temps qu’il ne devienne un homme. Il se fichait bien de ce nouveau prince Yvan, fils aîné de la couronne comme de la joie de ses parents. Il avait trouvé sa famille.

YVAN

Taesch rencontra Yvan pour la première fois quand celui-ci avait vingt ans. Novinia de Huldor fut celle qui le convainquit de le rencontrer. Elle disait qu’il ferait bientôt un grand cru. Et quand Taesch rentra dans cette salle d’entraînement à la caserne, son coeur se serra. Ce ne fut pas Yvan qu’il vit mais bel et bien le chevalier qui l’avait un jour étreint. Jacinthe était revenu, enfin.
L’homme qui n’existait plus depuis des milliers d’années se tenait devant lui, une moue agacée sur le visage. Il était frustré de ne pas réussir à fendre une cible.
A force de fréquenter Yvan, Taesch apprit qu’il était un peu différent de Jacinthe. Plus colérique, moins bénévole, plus violent, moins désintéressé. L’effet magique entre eux se dissipa et il ne resta plus que de l’amour. Inconditionnel et transcendant.
Yvan demanda sa main et Taesch fut prit d’un vertige terrible. Il demanda conseil à Aleister et Azazel mais ceux-ci lui donnèrent des réponses de démon. Alors il prit la mauvaise décision. Il coupa les ponts. Tout était trop beau, il y aurait forcément une horreur au coin d’un virage. Yvan fut prit d’une rage indicible et partit en campagne au Duché de la Princesse. Quand il revint de Mortagne, il avait cent soixante ans et il haïssait Taesch Condé.

ELIJAH

Le petit peuple se mit à gronder, peu après le mariage d’Elijah, le grand ami de Taesch, et de Luscka. Ils voulaient un héritier, un véritable héritier et Elijah ne cessait de faillir à leur en fournir un. Il faut qu’il y ait un autre mariage, disait-ils. Taesch décida de prendre la situation en main et, après un accord caduc avec un clan de fée, il demanda une faveur à sa mère. Il fallait qu’il y ait un enfant. Cependant, Lilith ne pouvait pas décemment créer un enfant de toute pièce. Elle avait besoin de ceux qui devraient être ses parents.
Elle prit alors l’apparence d’Elijah von Dast et dupa son époux pour qu’il l’ensemence, puis fit la même démarche en sens inverse. Le plus dur fut, ensuite, de se séparer de cet enfant aux deux pères qui ne pourrait jamais être le sien. Elle décida tout de même qu’elle veillerait sur lui. Lorsque le couple impérial voulut ravoir un enfant, Lilith laissa Azazel se charger du petit tour de magie. Elle ne pouvait pas se permettre d’avoir plus de deux de ses enfants sur terre. Azazel ne le confia jamais à sa maîtresse mais son incapacité à convaincre Elijah von Dast conduit la petite fille à n’avoir qu’un père mortel.

CHARLIE

“Ta sœur a besoin de toi, mon petit biscuit”, lui dit-un jour sa mère. Sa soeur, Thrud bien sûr, pas Venus. Elle était la fille de Lilith, tout comme lui, mais aussi celle de Thor. Il s’avéra qu’elle cherchait à protéger sa fille d’une terrible menace. Sa fille et celle d’Yggdrasil. taesch ne cherchait pas à comprendre. Il devait de nombreuses faveurs à sa mère et il accepta de prendre la pauvre enfant à sa charge. Il la plaça dans le meilleur orphelinat, où on n’irait pas la chercher.
Toutefois, quand le danger se fit plus pressant, il décida que ce serait sans doute mieux de la garder près de lui, là où il pourrait la protéger. Là où personne ne pourrait l’atteindre.
Sans s’y attendre, il se prit d’affection pour sa nièce et lorsque Thrud souhaita la récupérer, il refusa, avec le soutien de sa mère.

FELIX


Félix ne serait jamais son enfant mais il était le dernier don de sa mère et il savait bien qu’il ne pourrait jamais rien lui refuser. Elle le poussa à le former, à en faire un manipulateur hors pair. Sans jamais avoir tué personne, Félix de Vermandois, comme on l’appelait à la Cour se forgea une réputation de monstre insensible. Il prendrait la suite de Taesch quand son heure serait venue.
Taesch savait bien que sa mère attendait avec une impatience son retour, puisqu’elle avait enfin trouvé un moyen de lui rendre sa nature démoniaque, mais Taesch venait de retrouver son éternel amour et il ne comptait pas rentrer dans son pays natal de si tôt.







avatar
Garçon de compagnie
Miloslaw KotkaGarçon de compagnie
Messages : 78
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 20
Localisation : Là où IL est.

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Garçon de compagnie
Rang : Roturier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Searching for Shangri-La [Taesch Condé]  Ven 25 Mai - 17:15






Validation


Bienvenue
Taesch

C'est la fête !  
☆ L'histoire de Taesch est tellement géniale, triste et complexe ! Vivement qu'il trouve le bonheur !
☆ N'oublie pas de faire recenser ton avatar, ton prénom et ta profession !
☆ Jette un coup d'œil à la croisée des chemins si tu as quelque chose à demander !
☆ Bienvenue parmi nous ! ♥️







Searching for Shangri-La [Taesch Condé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox : Res Novae :: Invoke your Persona :: Qui es-tu ? :: Fiches terminées-