La révolte gronde à Nox, le changement arrive et ça ne plait pas à tout le monde ! Choisissez votre camp et faites le vite, des têtes vont commencer à tomber.
 

Partagez|

Young and Menace

avatar
Cuddles Roll
Jasmin Mah-VelvetCuddles Roll
Messages : 7
Date d'inscription : 22/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Young and Menace  Mer 12 Sep - 17:56



Young and Menace Jasmin & Le prince noir
Lorsqu’il passa devant Spitafields, il eut un frisson. Il avait toujours détesté passer dans ce coin pour rentrer chez lui après ses boulots mais il n’y avait pas grand choix, de toute façon. C’était sans doute la dernière fois que ses pieds touchaient ce sol boueux et humide, de toute façon. Son père avait fait une boulette, une grosse boulette, qui leur avait valu un exil plus ou moins définitif. ‘Allez, de toute façon, c’est une occasion de te faire de nouveaux amis’, avait dit son père. Il fallait voir le bon côté des choses.
Enfonçant un peu plus sa casquette sur sa tête, il accéléra le pas. Sa tenue sobre - un pantalon en cuir, une paire de chaussures classiques et une veste en coton épais par dessus un t-shirt tiré de sa toute nouvelle garde robe plus lumeni - n’était pas censée attirer l’attention sur lui mais il ne tenait pas à être reconnu dans le coin. Son père n’avait pas fait que des heureux ici avec son travail de chasseur et puis, de toute façon, le quartier craignait. et réveillait ses anxiétés.
De son pas rapide, il dépassa la statue de Sir Malcolm, un bienfaiteur des bas quartiers dont il ne se rappelait plus l’histoire et passa devant les maisons closes, toutes plus avenantes les unes que les autres. Une femme l’apostropha - ‘Quinze shillings par branlette, jeune homme ! Aujourd’hui seulement! - mais il ne lui répondit pas et avança plus vite.
Une fois le bar des conspirateurs qui hurlaient des trucs comme ‘Nous allons tous mourir, tel est notre destin’, il s’autorisa à souffler un peu. Il n’était plus qu’à quelques pas de l’auberge de Lavinia, il ne lui resterait plus qu’un ou deux pâtés de maison avant de retrouver la ruelle qui cachait sa maison dans le centre ville. Il y avait passé toute son enfance, il connaissait le moindre de ses recoins par cœur. Et il devait y récupérer quelques affaires qui traînaient encore.
Plus calmement, il traversa la rue dans laquelle se suivaient joyeusement D. Levy & Co., vendeurs de farces et attrape et Putney’s, le concurrent plus légal et moins prisé, du Gobelin Rouge et de son équivalent Vert. Juste avant de passer devant le musée de cire qui proposait de voir des ‘tableaux historiques’ pour trente pences seulement, il tourna à droite. Là, au fond de la rue, se tenait l’auberge joyeuse de Lavinia, la femme qu’il avait aimé une bonne partie de sa vie avant de se rendre compte qu’il préférait la compagnie de son frère, non moins charmant.
Il allait s’engager dans la rue des Verseaux quand il entendit un grognement de douleur et le cliquètement d’épées qui s’entrechoquaient. Une voix dominait dans le fond et le jeune homme comprit que ce n’était pas une langue qu’il parlait : c’était une incantation en verbis diablo. Quelqu’un s’apprêtait à invoquer un démon en pleine ville, bien que la loi l’interdise formellement. Tiraillé par son sens de la justice, il recula, hésita, avant de se lancer en direction de la bagarre.
Lorsqu’il arriva dans le fond de la ruelle, il y découvrit quatre personnes. Un homme grand et finement musclé se battait sans épée et sans arme aucune contre trois personnes. Dans le fond, un homme récitait encore et encore les même vers. Une main griffue sortit du sol et Jasmin ramassa une brique pour la lancer sur la tête de l’invocateur. L’homme s’écroula au sol dans la seconde. Une femme qui tenait en joue sa victime se tourna vers lui. Il ne lui laissa pas le temps de parler et lui présenta le sceau de la Guilde des Chasseurs. Il représentait la loi après tout.
“Violation de la loi sur les invocations en public. Et je suppose que votre ami n’a pas sa licence d’invocateur à jour sur lui? Je vais vous demander de m’accompagner au poste le plus proche sans faire d’histoire.”
La femme eut une moue dégoûtée et fronça les sourcils. De toute évidence, elle aurait aimé perpétrer ses crimes sans être dérangée.
“Chasseur. Je n’ai que mépris pour ton clan.
- Oh, ayez en donc, madame, mais vous êtes quand même -”
Elle lui lança un couteau et il sentit sa joue le brûler. S’il n’avait pas esquivé, il aurait dû vivre sa vie avec un œil en moins. Il soupira. Très bien, si elle voulait faire les choses comme cela. Il détacha sa boucle d’oreille et récita une incantation de base. En quelques secondes il avait une épée dans la main, doublée d’une chaîne particulièrement solide. Il enjamba un corps inanimé - il y en avait une bonne vingtaine dans la ruelle, ce mec avait fait une boucherie - en espérant que cela suffirait à leur faire peur. Il n’avait jamais tué une seule personne de sa vie et ne comptait pas commencer maintenant.
“Dubois, occupe toi de ce rigolo.”
La femme se détourna pour se concentrer sur sa victime et l’homme nommé Dubois s’avança. Son combat contre l’homme fut rapide et il eut tôt fait de l’assommer mais quand il se retourna, les deux autres étaient déjà morts. Il frémit. Cette rue était un véritable charnier. Ignorant son dégoût, il se précipita vers l’homme, ramassant un bras mécanique au passage. Une merveille. Il se disait bien que la manche de ce manteau était bel et bien flottante.
“Eh bien, on dirait que vous n’aviez pas besoin de moi, en fait. Je crois que c’est à vous ?”
Il se rapprocha assez pour lui tendre son membre et déglutit quand il le reconnut, sous le sang et la sueur qui plaquait ses cheveux sur son front. Cet homme était Yvan von Dast. Alors il baissa les yeux et fit une courbette, plus maladroite qu’élégante.
“Mon Prince, je ne vous avais pas reconnu.”
Officiellement, Yvan von Dast était carrément son boss. Il s’était à peine redressé que de nouvelles personnes aux intentions évidemment hostiles arrivaient en file dans la ruelle. Mais combien étaient-ils ?!
©️ 2981 12289 0
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 34
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Jeu 13 Sep - 18:32




Strength Beer



PARTICIPANTSJasmin Mah-Velvet & Général Yvan
Résumé • Yvan poursuit son enquête et pense aboutir à un résultat. Il se trouve cependant mal en point et doit se faire aider par un tout jeune chasseur.



Young and Menace

Cette fois, Yvan les tenait. Ses nouveaux ordres avaient été diablement efficaces. Il n’avait pas fallu trois nuits pour que le capitaine qu’il avait rattaché à cette affaire ne déboule dans son bureau pour le prévenir que des officiers de la ville avaient été malmenés par un groupe hostile aidé d’au moins un invocateur. Ah, on voulait faire son malin à Ravenwell ? On se pensait plus fort que la police, que l’armée ? Yvan jubilait quand il enfila son grand manteau noir et attrapa sa longue épée. Sa faux de combat était peu pratique en pleine ville et inutile pour arrêter des petites frappes.
Il fut sur les lieux rapidement, mais pas assez. Les officiers de ville ne ressemblaient plus à grand chose et il aurait douté de leur identité sans leur uniforme caractéristique. Au moins, il sentait encore l’odeur puissante de la magie. Côtoyer son neveu avait sensibiliser son nez à ce parfum très particulier. Il en déduisit qu’il n’y avait pas qu’un seul invocateur, ou alors il avait appelé une masse de forces démoniaques très imposante. Il aurait probablement dû avertir Elijah, ou quelqu’un doué de pouvoirs infernaux. Sauf que... Il n’avait pas le temps s’il ne voulait pas risquer de perdre la piste.

Courant sur les toits comme dans les plus petites rues, Yvan eut tôt fait de semer les militaires qui l’accompagnaient. Peu importait, il pouvait se débrouiller tout seul. Du moins, c’est ce qu’il crût jusqu’à ce que, atterrissant d’un toit, les pavés se ramollirent sous son pied et commencèrent à l’engloutir. Sans lui laisser le temps de tenter de se dégager, un groupe de personnes richement armées se hâtèrent dans sa direction. Il réussit à dégager son épée de son fourreau, mais juste pour qu’un maudit coup de pied ne la fasse disparaître tout au fond de la rue.
Il se fit embrocher à plusieurs endroits avant de réussir à piquer l’arme de l’un de ses assaillants. Il balança alors l’acier sur le crâne de l’invocateur qui psalmodiait ses formules dans le fond. Il se hâta de sortir du sol avant que celui-ci ne se solidifie avec lui dedans et roula sur les pavés. Sa cape se déchira et l’abandonna durant la procédure. On lui agrippa son bras mécanique, quelqu’un d’autre l’obligea à rester au sol. Ce fut rapide. Il hurla de douleur quand sa prothèse s’arracha à ce qui restait de son coude. Heureusement, il était habitué à réagir dans la souffrance. Se balançant vers l’arrière, il donna deux bons coups de pieds qui prirent son agresseur le plus proche par surprise et l’envoyèrent valser contre un mur. De nouveau debout, il fit face au groupe. Très bien, il n’avait pas d’armes et plus qu’un bras. Ca ne voulait pas dire qu’il n’allait pas leur foutre la raclée de leur vie.

Après quinze minutes, Yvan avait éradiqué tous ses assaillants, sauf trois. La magie de l’invocateur, le poison des lames et l’électricité de certaines autres armes l’avaient toutefois considérablement affaibli. Il haletait, alors que d’habitude il respirait à peine. Et il devait se faire violence pour ne pas s’écrouler contre quelque chose. Les deux qui étaient devant lui jubilaient. Il savait que l’invocateur était dans son dos, juste à quelques pas, sans qu’il puisse l’atteindre. S’il esquissait un seul mouvement dans sa direction, les autres le blesseraient encore plus. Et puis, de toute façon, il voulait le ramener au château pour qu’il soit interrogé.
La situation était mal barrée, quand quelqu’un fit son apparition à l’entrée de la venelle. Yvan reconnut immédiatement l’assurance des Chasseurs. Sauf que celui-ci était étonnamment jeune. Après son discours habituel plus ou moins imposé par le code de la Guilde, le combat repris de plus belle. Le Général put largement profiter des quelques instants de repos que le chasseur lui avait offerts, ainsi que de l’effet de surprise. Il réussit à tuer la femme, qui était certainement celle qui lui avait occasionné le plus de dégâts, mais de justesse. Quand il essaya d’immobiliser l’invocateur, fatigué, celui-ci tenta bien sûr de fuir et trébucha. Manque de bol, il s’empala la tête sur un grand tube d’acier. Merde. Il aurait peu de chances de le récupérer en vie.
Avec un soupir fatigué, Yvan se détourna du possible cadavre. Il se faisait trop vieux pour ces combats-là, sans honneur. En tout cas, le chasseur était venu à bout de son unique assaillant.

Il récupéra son bras en étudiant le visage du chasseur, à qui il ne prie pas la peine de répondre, ou de saluer son effort de révérence. La mécanique était foutu au niveau des accroches, il allait devoir demander à Luscka de lui rafistoler ça. Son meilleur ami allait être furieux en voyant qu’il allait encore devoir rouvrir ses plaies pour les réorganiser correctement. Ca devait être un vrai bordel au niveau de son moignon. En attendant, il la fixa sommairement à l’aide de la bande de cuir dédiée à cet effet. Il avait trop souvent perdu son bras, alors que ça ne faisait que quelques semaines qu’il en était équipé. Avant, il ne s’était jamais rendu compte d’à quel point sa vie était destructrice pour son propre corps.
❝ ▬ Tu ne serais pas le gosse de Mah ? ❞
Ce nom était plutôt connu dans le milieu et Yvan s’y connaissait en la matière. Il n’aimait pas les chasseurs, même s’ils pouvaient se montrer utiles de temps en temps. En tout cas, le gosse de Caleb Mah était quasiment une légende. A cause de son jeune âge notamment. Mais il l’avait surtout reconnu à son arme, presque aussi légendaire. Pour sa part, il s’intéressait beaucoup aux artefacts de combat.
Bien sûr, Yvan n’avait pas repris son souffle que d’autres types débarquèrent. Et merde ! Il récupéra rapidement son épée et se prépara mentalement à se battre de nouveau. Hey mais... ! Ce visage, il le connaissait. Et un autre aussi. La femme... Pris d’un doute, il se jeta dans le tas et passa au travers. Ce fieffé invocateur !
Ignorant les assaillants menaçants mais sans réalité palpable, il fonça dans le fond de la ruelle, là où il avait laissé le corps de l’invocateur. Il ne trouva qu’une grosse tache de sang. Pas de cendre, rien qui puisse laisser penser qu’il s’était changé en poussière. Parfait, cet fils de putain l’avait bien blousé. De rage,Yvan donna un coup d’épée dans le mur et la lame se brisa. Il jeta les restes de l’arme, rageur.  
❝ ▬ Allez viens, petit. Je te paie un coup à boire, ❞ dit-il en passant près du fils Mah.
Il l’emmena dans une taverne correcte, qui n’était cependant pas sur sa liste des établissements préférés. Attablé avec une pinte de bière noire et moussue, il avala plusieurs gorgées avant de se pencher au-dessus de la table. Il était couvert de sang, le sien et celui de ceux qu’il avait tués, alors sa peau le grattait. Il ne dirait pas non à un bain, mais l’alcool s’imposait en premier.
❝ ▬ Ca fait longtemps que tu es sur ce dossier ? Je n’avais pourtant pas prévenu la Guilde. C’est censé être une affaire confidentielle.❞
Cela dit, s’il pouvait glaner quelques informations auprès d’un chasseur, il ne serait pas contre. Cet invocateur semblait protégé par un corps armé plutôt solide. Il se demandait si, actuellement, l’homme s’était retranché dans un taudis pour pleurer ou s’il avait rejoint des hommes de main au nombre encore bien conséquent. En tout cas, il avait été impossible pour Yvan de suivre son odeur, ses narines étaient complètement envahies par les effluves de mort.
❝ ▬  Au fait, ne t’inclines plus jamais devant moi. C’est ridicule et inutile.❞




©️ By Halloween





Dernière édition par Général Yvanov le Dim 16 Sep - 13:04, édité 2 fois
avatar
Cuddles Roll
Jasmin Mah-VelvetCuddles Roll
Messages : 7
Date d'inscription : 22/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Sam 15 Sep - 14:07



Young and Menace Jasmin & Le prince noir
Peu de gens parlaient de sa Sérénissime Altesse le Prince Yvan à la Guilde. Oh, les choses habituelles, bien sûr, les récits de bataille, les petites altercations avec la guilde, rien de plus. Mais Dorante, le plus vieux des chasseurs que Jasmin ait jamais connu, avait connu pendant un moment le prince noir. Il avait fait partie de l’armée avant de devenir un chasseur et avait été le supérieur du prince pendant un moment. De toute évidence, il ne lui portait pas un grand amour.
Oh, c’était courant chez les vieux chasseurs de manquer de respect à leur hiérarchie, mais le prince Yvan semblait donner beaucoup de raisons à Dorante et aux autres de ne pas l’aimer. Ils l’appelaient parfois ‘oracle de nos jours’ pour se moquer de ce qui ressemblait à une paranoïa constante que Lumen ne les attaque. Mais Jasmin savait que cet homme était tout à fait respectable. Déjà parce qu’il ne serait pas resté général des armées aussi longtemps sans un talent certain mais aussi parce que son père, celui qui n’était pas un chasseur, ne le portait pas dans son cœur. Les seules personnes que détestait Slythe étaient celles qui étaient dignes d’intérêt.
Le jeune homme jugea donc que c’était un véritable honneur que de combattre aux côtés du prince. Il avait pensé secourir un citoyen de détresse mais c’était bien plus que cela au final. Il se sentait fier.
Il sourit doucement quand il vit qu’il se relevait efficacement. Le prince était connu dans la ville pour être un des meilleurs bretteurs de la ville, si ce n’était de l’empire. Oh, il était si doué, plein de charisme et de force, d’après ceux qui l’avaient vu combattre. Jasmin n’avait encore jamais eu cette chance mais il supposait que, pour avoir abattu presque toute cette petite armée, il était assez puissant. N’importe qui se serait fait avoir après un temps. Même ses parents.
Le jeune homme déglutit quand les bruits de bottes cessèrent de marteler son crâne. Leurs nouveaux assaillants avaient l’air de morts, littéralement. Ils avaient un regard si vide qu’il était évident qu’ils n’étaient pas conscients.
Il avait entendu parler de ce type de possession. La magie, utilisée à cet escient, lui retournait toujours l’estomac comme un grand huit après une bonne raclette. Ses parents non plus n’étaient pas férus de magie. Enfin, Slythe l’utilisait parfois, quand cela lui était utile mais il répétait souvent que rien ne valait un bon coup de dague entre la cinquième et la sixième côte. Son père était comme cela, meurtrier mais bel et bien propre. Et il n’aimait pas passer par des intermédiaires. C’est ainsi que Jasmin réalisa avec soulagement qu’il n’était pas en train de vivre un des plans de son père.
En déglutissant bruyamment, il donna un coup dans l’air avec son épée, pour en retirer le sang. Il détestait devoir nettoyer son arme après que le sang ait séché dessus.
Curieusement, le général Yvan ne chercha pas à se battre. Jasmin se demanda s’il s’avérait vaincu mais, au contraire, il avait un plan. Ou, du moins, il avait une idée. Lorsque le jeune chasseur comprit que tout cela n’était qu’une supercherie, il se sentit pétri de honte. Il avait été élevé pour être intelligent, plus observateur. Mais aujourd’hui, il avait cédé à la panique.
Il se sentit encore plus honteux quand son général se rapprocha de lui. Il faillit s’excuser mais il avait appris qu’on ne devait pas parler sans qu’on ne lui en ai donné l’autorisation et il serra les lèvres. Il avait déjà violé deux règles, aujourd’hui. Le prince pourrait le faire radier de l’ordre des chasseurs pour autant de nonchalance. Il déploya avec force ses muscles dans une nouvelle courbette et écouta attentivement le prince, les yeux rivés au sol.
Le prince ne lui montra aucune méchanceté, aucun mépris. Il n’avait pas la voix froide et pincée que les gens de la Guilde lui prêtaient. Elle ressemblait plus à une sorte de crépitement chaleureux, dans le genre des bruits que faisaient les braises étouffées par les cendres. En réalité, le jeune homme ne voyait aucune raison de trouver cet homme désagréable. Il était tout à fait normal d’être un peu bourru après cette expérience de mort imminente.
“Si je suis ... Oui, je suis le fils de Caleb Mah.”
Sa question l’avait grandement surpris. Il ignorait que le nom de son père ait pu être aussi connu du prince. La plupart des gens auraient pu reconnaître son visage mais pas son nom. Il arrivait à Slythe de prétendre qu’il était Caleb Mah à certaines occasion, sous prétexte que ce nom faisait peur mais son autre père n’avait jamais vraiment apprécié.
Lorsqu’il lui adressa de nouveau la parole, Jasmin roidit ses membres. Il était certain que le ton impérieux du général finirait par lui donner une crise cardiaque, incessamment sous peu. Par le Grand Démon, cet homme avait une intention puissante dans la voix. Ce devait être pour cela que les gens de la caserne vivaient continuellement dans la peur.
“ A boire ? Mais ... c’est que je n’ai pas l’âge, général.”
Le généralissime l’ignora et ils furent bientôt attablés dans une taverne cossue, deux bières moussues entre eux. Jasmin était un peu timide. Il n’avait jamais été dans une taverne avant. Et cet endroit était si sale qu’il osait à peine toucher son verre. Le serveur, un certain Alcandre puisqu’il répondait aux hurlements de l’aubergiste quand il l’appelait, ne cessait de les regarder. Peut-être parce qu’ils étaient couverts de sang - enfin surtout le général.
“Je ne suis sur aucun dossier, messire. En réalité, je rentrais simplement chez mes parents pour y récupérer quelques affaires.”
Il n’en dit pas plus, sur le déménagement. Le général aurait été capable de discerner des mensonges ou des semi vérités et il ne souhaitait pas être interrogé plus avant. Il avait assez entendu parler du prince, ce grand mage dont l’art servait parfois à verser le sang et à trancher la chair. Ce mage qui pratiquait la fréquentation des morts, celui-là même qui retenait le cœur de son père en otage.
Alors qu’Alcandre regardait de nouveau dans leur direction, Jasmin sourit doucement au prince et se pencha un peu.
“Sauf le respect que je vous dois, Votre Auguste Majesté, vous vous faites remarquer. J’habite à quelques rues d’ici, peut-être pourriez vous y prendre un bain et vous changer.”
Il ne voulait pas que cela paraisse suspect, ce n’était qu’une simple proposition honnête, aussi n’avança-t-il aucun autre argument et goûta-t-il à sa bière. C’était infect.
©️ 2981 12289 0
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 34
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Dim 16 Sep - 13:52




Strength Beer



PARTICIPANTSJasmin Mah-Velvet & Général Yvan
Résumé • Yvan poursuit son enquête et pense aboutir à un résultat. Il se trouve cependant mal en point et doit se faire aider par un tout jeune chasseur.



Young and Menace

Yvan but trois bonnes gorgées de bière en écoutant le garçon. Enfin, «bonnes», c’était une façon de parler. Disons, «grosses». La bière ici était dégueulasse. La taverne se spécialisait plutôt dans les petits plats. Leur sang n’était pas mauvais non plus. Il étudia le petit de Mah une seconde. Il avait dit ne pas avoir l’âge. Est-ce que c’était juste pour se donner un air responsable ou est-ce qu’il n’avait jamais bu d’alcool de sa vie ? D’après ce qu’il savait à propos de la Guilde et de son père, c’était impossible. Non pas que Caleb Mah soit connu pour être un alcoolique, mais il se disait dans le milieu que son mari - ou quelque soit le statut de ce curieux compagnon - était un fêtard sans aucun sens des responsabilités. D’ailleurs, il ignorait toujours si ce gosse était le véritable enfant de Mah, né de ses couilles. Yvan était bien placé pour savoir que ça n’avait aucune importance, mais il était curieux. Dans le cadre des chasseurs, l’héritage génétique avait sa part d’importance. Le petit était déjà surdoué après tout, il aurait aimé savoir s’il fallait le tuer avant qu’il ne devienne une menace pour l’Empire. Pour les vampires. C’était bien ce qu’il craignait et la raison pour laquelle il gardait un œil sur la Guilde, la raison pour laquelle il interdisait aux chasseurs d’étudier au Taraske. Il avait peur qu’un jour, les chasseurs décident de prendre le pouvoir et de rayer la domination des vampires de l’Histoire. Avec leur sens de la justice bien codée, on ne savait pas jusqu’où ça pouvait les entraîner.

Il posa sa choppe, qui émit un bruit sec sur le bois collant.
❝ ▬ J’ai simplement eu de la chance alors. ❞
Devait-il y croire ? Ce gamin n’avait pas l’air de mentir. Ca ne voulait pas dire que ce n’était pas le cas quand même. Pour le moment, il n’allait pas creuser. Toutefois, la présence inopinée d’un chasseur à Ravenwell l’inquiétait. Est-ce qu’il venait vraiment chercher des affaires ? Et pourquoi ? Il devait enquêter, discrètement. Laisser faire les choses. Pour cela, bien sûr, il devait s’arranger pour côtoyer le fils de Mah, comment s’appelait-il déjà... ? Heureusement, la chance lui sourit, une nouvelle fois. Le garçon proposa de lui-même de rentrer chez lui. En temps ordinaire,Yvan aurait décliné l’invitation. Il s’en foutait pas mal que tout le monde le fixe parce qu’il était couvert de sang.
❝ ▬  Bonne idée. Je vais finir par avoir la peau toute irritée.❞
Il récupéra son bras mécanique à vapeur, qu’il avait posé en travers de la table, et se leva. Il ne prit pas la peine de finir sa bière, elle ne méritait pas une telle considération. Et apparemment, le gosse était d’accord avec lui.
En route, Yvan profita de la lenteur du trajet pour éclaircir quelques petites choses. S’il devait parler avec ce chasseur encore un bon bout de temps, il ne supporterai pas les échanges aussi polis.
❝ ▬ Appelle-moi juste Général, si tu veux. Généralissime à la rigueur. Ou Prince Yvan. Mais arrête avec tes formules à rallonge.❞
Il baissa les yeux sur le jeune chasseur.
❝ ▬ Ca ne me va pas.❞
Il en profita aussi pour lui faire répéter son nom. Jasmin. C’était adorable, surtout pour un chasseur. Ca correspondait assez à son doux visage, mais ça ne terrifierait pas grand monde. C’était aussi sans doute pour cela que l’on retenait plus facilement le nom de son père.
❝ ▬  Tu habites encore loin ?❞ demanda-t-il au bout d’un moment. Le chemin ne lui avait pas paru si long en terme de distance, mais bon sang, quand il ne courait pas à son propre rythme, le temps passait extrêmement lentement.
Alors qu’ils arrivaient en vue de la maison de Jasmin, Yvan se stoppa. Il avait entendu un bruit. Un bruit qu’il ne réussit pas à identifier, mais qui avait mis ses sens en alerte. Qu’est-ce que ça pouvait être ? Du danger ? Il se retourna, fouillant les ombres de son regard acéré. Il lui manquait un bras et n’avait plus son épée. On ne pouvait pas aller jusqu’à dire qu’il était sans défense, néanmoins le rang du combat pouvait le mettre en danger sévèrement. Voir l’amputer d’un autre membre.
❝ ▬ Tu sens quelque chose ?❞
Son nez était toujours encombré et il était incapable de différencier les odeurs si elles n’étaient pas violentes et envahissantes.




©️ By Halloween



avatar
Cuddles Roll
Jasmin Mah-VelvetCuddles Roll
Messages : 7
Date d'inscription : 22/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Dim 23 Sep - 15:24



Young and Menace Jasmin & Le prince noir
Il ne voyait pas grand chose de dehors mais sa grande taille lui permettait d’apercevoir les passants dans la rue. Tout semblait calme et il ne voyait aucun démon se jeter sur la porte pour venir les tuer après ce revers de fortune qui faisait qu’Yvan von Dast n’était pas mort dans une ruelle. Une femme, de l’autre côté de la rue, regardait curieusement l’éventaire du commerçant d’en face mais, à part elle, tout le monde ne faisait que passer pour se rendre ailleurs. Jasmin les comprenait.
Un instant, Jasmin se demanda ce que faisait son père. Caleb. Il devait être complètement perdu dans cette nouvelle ville, ce nouveau pays. Il avait dit adieu à ses amis de la Guilde, non sans une certaine colère envers son compagnon. Après tout, c’était de sa faute, pour avoir triomphé de la trop belle famille impériale, ne serait-ce que l’espace d’un instant.
Il se demanda aussi ce que ferait Yvan von Dast en apprenant qu’il avait devant lui le fils de l’homme qui avait mis à mal sa famille lors de la réunion des Von Hochen. D’après les rumeurs, il était très attaché au mari de son frère, qui avait failli mourir face à un dragon lors de cette journée. Caleb avait été blessé, lui aussi. Il avait secouru ceux à qui il avait prêté allégeance en devenant Chasseur. Et il ne s’était pas remis de ses blessures aussi vite que l’Empereur ou son fils.
La femme de l’autre côté de la rue rentra finalement dans leur bar. Elle portait devant elle un enfant endormi et, quand elle passa devant eux, Jasmin sentit qu’elle exhalait le soufre à plein nez. Ils devaient partir d’ici rapidement avant que les pertes civiles ne soient dramatiques.
Il déglutit quand elle s’installa à une table voisine et, lorsqu’elle passa une main dans ses cheveux, il vit une marque d’invocation parfaitement conventionnelle. Le loi l’imposait. Elle faisait certainement partie de ces démons qui avaient été invoqués pour devenir des compagnons de vie, plus que des criminels prêts à tout faire pour leurs maîtres. L’enfant qu’elle posa sur le siège à côté d’elle avait l’air parfaitement normal. Peut-être était-elle une nanny, finalement.
Sensiblement détendu, il la regarda commander un repas pour elle et le petit, mais à peine eut-elle mordu dans son gigot qu’il décida de rester sur ses gardes, au cas où. Sa bouche était remplie  de dents plus pointues que des couteaux. Un véritable monstre.
Lorsqu’Yvan affirma qu’il avait eu de la chance, Jasmin s’en sentit flatté et ne garda plus qu’un oeil sur les activités de la démone et de son rejeton.
“Ah, lui dit-il, vous vous en seriez sorti sans moi, j’en suis sûr.”
Il rougit légèrement. Il savait bien que les choses auraient été étranges s’il lui avait dit qu’il n’avait été poussé que par son sens de la justice aigu. Il n’aimait pas passer pour un chevalier blanc sans réelle personnalité. Bien sûr, il doutait et se sentait bête, parfois, mais il savait qu’il avait prit la bonne voie, celle de la bonté et du don de soi.
Yvan accepta sa proposition et ainsi fut fait. Ils quittèrent le bar, laissant la bière immonde et la démone derrière eux pour un air plus frais et une pluie fine. Il faisait toujours moche à la capitale à cette période de l’année, aussi était-il content d’avoir pris une tenue adaptée.
Le prince fit une mise au point concernant les formules de respect qui concernaient son titre et Jasmin s’en montra surpris. Il ne pensait pas que les nobles pouvaient ne pas être satisfait du respect qu’on leur apporte, que ce pouvait être trop. Était-ce parce qu’il était militaire ?
“Très bien, Général.”
Ils arrivèrent aux alentours de sa maison quelques minutes après. Il prit dans la dernière ruelle et, une fois devant la porte, il sentit une vague de nostalgie envahir chaque pore de sa peau. Une voisine lui fit un signe de la main et il eut tôt fait d’ouvrir la porte en grand. Ce n’est qu’à ce moment là qu’il qu’une odeur de soufre les suivait. En voyant la démone du bar, avec son marmot, il crut qu’on les attaquait. Mais la femme ne fit que venir les voir pour lui serrer les mains.
“Vous êtes bien le fils de Slythe Velvet, n’est-ce pas ?
- Euh ... oui...”
La femme en parut ravie et elle lui demanda de transmettre ses salutations à son père, lui assurant qu’il avait beaucoup fait pour la “communauté”. Quand elle repartit, il se sentit stupide de ne pas y avoir pensé.
Il se tourna vers le prince mais il était évident qu’il avait déjà entendu ce nom, ses yeux criaient à la trahison. D’un geste rapide, le chasseur le fit entrer dans la maison et claqua la porte derrière lui.
“Vous êtes certainement fâché mais je vous assure que ce n’est pas ce que vous croyez, ce n’est pas un piège.”
Il avait les mains levées en signe de non agression et il souffla doucement en s’appuyant contre la porte. Son père lui apportait tant de problèmes.
“Slythe Velvet est mon père, mais je n’ai pas les mêmes buts que lui. Je vais vous préparer un bain.”
De toute façon, il aurait eu bien du mal à faire quoique ce soit. Son père avait emporté avec lui toutes les armes de Chasseur.
©️ 2981 12289 0
avatar
Aye, Généralissime !
Général YvanovAye, Généralissime !
Messages : 34
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 802
Localisation : Caserne

Carnet de Bal
Race : Vampire
Emploi: Général
Rang : Prince
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Jeu 27 Sep - 15:50




Strength Beer



PARTICIPANTSJasmin Mah-Velvet & Général Yvan
Résumé • Yvan poursuit son enquête et pense aboutir à un résultat. Il se trouve cependant mal en point et doit se faire aider par un tout jeune chasseur.



Young and Menace

Quelqu’un sortit finalement de l’ombre. Une femme et son enfant. Yvan fronça les sourcils, du moins plus qu’à l’accoutumé. Sur ses gardes, il étudia la menace potentielle. Sauf que ni elle, ni le gosse, n’eurent de geste agressif. C’était même plutôt le contraire. Elle venait remercier le jeune chasseur, ou plutôt transmettre ses remerciements qu’elle destinait à son père. Slythe Velvet. Dès qu’il entendit ce nom, un rire théâtral envahit l’esprit du Général, un souvenir cuisant et récent. Il se tendit comme la corde de l’arc de la fille Condé lors de ses entraînements. Jasmin Mah cachait effectivement bien son jeu.
Il ne dit rien, cependant, car il avait fini par remarquer la marque d’invocation que la femme avait d’inscrite dans la peau. Elle était en règle, ou plutôt son invocateur l’était. Si l’on poursuivait les démons présents ici illégalement, c’était uniquement pour punir les invocateurs. Sanctionner les démons n’aurait aucun sens. Et vu la présence du gosse... Oh, merde, est-ce que ces hommes et ces femmes ne pouvaient pas faire plus d’efforts dans la vie au lieu de condamner un être qui leur était supérieur à la servitude d’un foyer mortel ? Elijah n’était heureusement pas tombé dans ce vice, jamais - pour ce qu’il en savait.

La femme partie, le jeune chasseur s’empressa de s’expliquer au sujet de Slythe Velvet. Il était donc bien au courant des exactions de son paternel. Les cautionnait-il ? Impossible à dire, mais Yvan était plutôt prêt à tendre vers un «non». Jasmin Mah lui semblait être quelqu’un de fiable. Dans le cas contraire, il lui aurait probablement déjà sauté dessus pour le plaquer au sol et le menacer.
A l’intérieur de la maison, Yvan remarqua tout de suite qu’un déménagement se préparait. Et qu’il était en réalité bien avancé. Il manquait toutes sortes d’objets qui avaient laissé leurs traces sur les plus gros meubles, les murs.
❝ ▬ D’accord. Ca ne te dérange pas que je regarde un peu ?❞
Il n’était pas du genre à espionner ou fouiller sans permission. Jasmin était un bon garçon et il n’avait pas cherché à lui cacher plus que nécessaire les choses. Yvan ne voyait donc pas de raison de lui faire un coup en douce. Une fois le jeune homme disparut dans une autre pièce, il vagabonda dans le salon, ouvrant des tiroirs, examinant ce qui traînait. Rien ici ne pouvait se rapporter à un quelconque piège, comme l’avait affirmé Jasmin. Bien sûr, il pouvait avoir caché une arme dans une autre pièce et revenir avec. Yvan, lui, était désarmé. Cependant, le vampire ne voyait pas pourquoi le jeune chasseur lui voudrait du mal. Il faisait partie de la Guilde, ça aurait bien peu de sens d’agir ainsi. En revanche, il commençait à se demander pourquoi le jeune Mah se trouvait à Ravenwell. La raison était sûrement très innocente. Néanmoins, Yvan en voyait une autre, très bonne. Aussi, quand il revint, Yvan l’apostropha sans attendre.
❝ ▬ Si tu es venu récupérer le cœur de Slythe Velvet, renonce. Tu ne le trouveras jamais.❞
Et pour cause. Il était sous bonne garde du suivant du prince Lucius, Miloslaw Kotka. Et Miloslaw Kotka se trouvait à des kilomètres de la capitale, en pleine campagne.
❝ ▬ En revanche, tu peux m’aider avec les problèmes d’invocations illégales. C’est ton domaine, non ? Tu seras rémunéré, bien sûr, selon les tarifs habituels.❞
Pour ce genre d’affaires, les prix n’étaient pas spécialement bas. Dès que des démons étaient impliqués, la prise de risque augmentait considérablement après tout.
❝ ▬ Je te laisse réfléchir le temps de mon bain.❞
Il disparut dans la salle de bain, qu’il ne mit pas de mal à trouver. Il vivait dans un château, après tout. Une fois dans la baignoire, Yvan soupira de bien-être. Sa peau était tendue et le grattait, il était agréable de se laisser couler dans un liquide aussi chaud.
Une fois propre et détendu, il s’enveloppa dans un peignoir un peu petit pour lui et reparut dans le salon. Remettre ses vêtements le dégoûtait un peu, car les étoffes étaient toujours noires de sang.




©️ By Halloween



avatar
Cuddles Roll
Jasmin Mah-VelvetCuddles Roll
Messages : 7
Date d'inscription : 22/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Young and Menace  Lun 1 Oct - 17:16



Young and Menace Jasmin & Le prince noir
Jasmin avait appris de nombreuses techniques de son père. La principale s’inspirait de la chasse classique, puisque les vampires et les démons pensaient parfois comme des animaux. Il s’agissait de rembucher un ennemis jusque dans un endroit où il se sentirait en sécurité. Jusqu’à un endroit où il aurait assez confiance pour baisser sa garde. Puisque c’était son terrain de jeu, il serait moins méfiant, plus désespéré et serait une cible plus facile. Et bon sang, il avait l’impression de s’être pris au piège tout seul.
Alors qu’il tirait une tenue du placard de son père - une chemise bleue, un pantalon violet et des chausses solides fermées grâce à des lacets - il soupira doucement. Il n’aurait pas pu se piéger plus que cela.
Yvan lui avait demandé si c’était okay de fouiller un peu chez lui et, bien sûr, Jasmin n’y voyait aucun problème. Il savait de source sûre que ses parents ne ramenaient pas leur travail à la maison. Ils étaient bien trop maniaques et refusaient de mêler vie privé et vie professionnelle, surtout que cette dernière les obligeait parfois à intervenir dans les projets l’un de l’autre. Slythe disait souvent que l’épectase serait sa voix de sortie de ce monde mais il craignait bien trop que ce ne soit pas le cas. Ses parents finiraient peut-être un jour pour s’entre-tuer, pour défendre leurs valeurs.
Comme pour un pain, ses parents estimaient que le pétrissage de son éducation était une priorité et si chacun de ses père s’estimait dans le juste, ils avait tendance à être plus permissifs pour ne pas créer de conflits. Il aurait aimé qu’ils soient comme cela dans leur vie de tous les jours.
En regardant dans la chambre presque vide de ses parents, il tomba sur un vieux manuel de grammaire qui datait de son enfance. Slythe disait souvent que la grammaire, l’orthographe et la conjugaison étaient les trois piliers de la vie d’un bon méchant. Personne ne prendrait jamais au sérieux un tueur en série qui laisserait des mots menaçants pleins de fautes. Bien sûr, Jasmin n’avait pas l’intention de prendre cette voie mais cela valait aussi pour son plan de carrière. Les mots étaient importants dans son métier.
Le jeune homme déglutit en prenant les vêtements contre lui. Il espérait qu’il ne finirait pas pendu avant la fin de la nuitée. Le Prince Yvan n’était pas spécialement connu pour son caractère des plus calme. Mais bon, après tout, un bon bain et une tenue propre - bien que pas forcément ajustée - rendait tout le monde plus content, il ne voyait pas forcément pourquoi ce serait différent pour le prince noir, malgré son mauvais caractère. Il devait aimer les petites choses de la vie, comme tout le monde.
Ces derniers temps, il avait l’impression que sa vie était un château de cartes qu’un enfant se débrouillait pour détruire, encore et encore.
Bien sûr, avant son bain, le prince l’avait averti qu’il n’avait pas intérêt à essayer de récupérer le cœur de son père. C’était son plan dans un futur proche mais il n’avait pas encore eu le temps de s’arrêter pour réfléchir à un plan qui tienne la route.
Lorsqu’Yvan sortit dans la salle de bain, Jasmin l’attendait dans le couloir. Il ne pouvait pas rester enfermé ici trop longtemps, sa rentrée était dans moins de deux jours et son père le tuerait probablement si jamais il osait se pointer en retard. Il avait intérêt à récupérer ses affaires et partir avant de rater le dernier train. Pourtant ... les mots d’Yvan tournaient dans sa tête. Il le voulait comme partenaire, et cela semblait complètement fou. Il aurait pu faire appel à n’importe quel chasseur.
“Je vous ai préparé de quoi vous habiller.”
Il lui tendit gentiment les vêtements de son père et s’en alla pour lui laisser un peu d’intimité. Il aurait aimé accepter sa proposition sans hésiter mais il n’avait pas confiance en cette proposition. Il ne comprenait pas pourquoi il lui proposait cela. Aussi, quand il revint dans le salon, Yvan von Dast eut-il droit à un regard étrange.
“ Je dois être rentré dimanche soir à Lumen. Mon dernier train est à dix-sept heures demain soir et je ne peux le louper. Est-ce que c’est un problème, si nous devons collaborer ?”
En réalité, il stressait tant et tant qu’il en avait les mains moites, mais en apparence, il avait l’air digne de n’importe quel chasseur.
©️ 2981 12289 0
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Young and Menace  

Young and Menace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La menace Rouge...
» [Fan-fiction] Bionicle et hero factory superstar saga episode2 la menace fantome
» Gestion de la menace
» Orage Moqueur + Menace de l'Est
» [Question] Gollum et menace [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox : Res Novae :: Ravenwell, city of shadows :: Le Quartier Marchand-